Le pape aux côtés de Giorgia Meloni pour défendre une politique nataliste

pape françois meloni

Figurez-vous que Giorgia Meloni et le pape François, dont on connaît les divergences sur l'accueil des migrants, se sont retrouvés sur une même tribune, lors des « États généraux de la natalité », et s'accordent pour prôner une politique nataliste. Il est peu probable que Gérald Darmanin, qui accuse Giorgia Meloni de se montrer « incapable de régler les problèmes migratoires », prenne le même chemin. Il serait même capable, dans sa phobie actuelle, d'accuser le pape de flirter avec « l' extrême droite » !

La démographie italienne est en chute libre : entre 2008 et 2022, les naissances ont diminué de 68 %. Sur la seule année 2022, le pays a connu 719.000 décès pour 393.000 naissances. À ce rythme, les 59 millions d'Italiens ne seront plus que 48 millions, dans quatre décennies, a précisé le président de l'Institut italien de statistiques. On en imagine les conséquences économiques et sociales. Le patronat réclame un recours massif à des travailleurs étrangers, mais Giorgia Meloni est plus que réticente et prépare un décret pour limiter leur entrée en Italie.

La présidente du Conseil italien préfère une autre solution. Elle a créé un « ministère de la Famille, de la Natalité et de l'Égalité des chances » pour marquer une « priorité qui dépasse les partis », puisque la natalité est « une valeur ajoutée » pour « tous les secteurs d'activités du pays ». Quelle réactionnaire, n'est-ce pas ? « C'est une question d'avenir », a-t-elle répété, appelant à une « inversion de tendance » contre « la culture dominante », dont elle refuse « la camisole de force idéologique ». Un discours ferme, qu'on aimerait entendre en France, même si la situation démographique n'est pas encore aussi alarmante qu'en Italie mais que seuls le Rassemblement national, Reconquête et, dans une moindre mesure, Les Républicains osent tenir.

De son côté, le pape a confirmé que « nous nous trouvons face à une culture peu amie, sinon ennemie, de la famille », ajoutant que « nous ne pouvons pas accepter passivement que tant de jeunes aient tellement de mal à concrétiser leur rêve de fonder une famille et se contentent de substituts médiocres : faire de l'argent, viser la carrière, voyager, se garder jalousement son temps libre ». Dans son registre, il s'est réjoui de cette réflexion commune « sur la façon de passer de l'hiver au printemps démographique et recommencer à naître, non seulement physiquement mais intérieurement ».

François Bayrou, le sauveur de Macron en 2017, avait écrit que pour « assurer notre avenir démographique », il faut « avoir plus d'enfants ou accueillir des personnes d'autres pays », précisant que « la France [devrait] jouer des deux leviers dans des proportions raisonnables qui garantissent le maintien de la cohésion nationale ». Apparemment, la Macronie ne l'écoute pas et s'apprête à activer exclusivement le second levier, puisque le projet de loi sur l'immigration présenté en Conseil des ministres, le 1er février, ajourné puis récemment relancé, prévoit la régularisation des travailleurs sans papiers dans les métiers en tension.

Élisabeth Borne vient, en effet, de demander à son ministre de l'Intérieur de relancer des « concertations » pour présenter le texte sur l'immigration en juillet. Gérald Darmanin jouera-t-il le « Darminet », comme on le surnomme pour son attitude de chat ronronnant devant les élus macroniens, ou le « roquet », qui aboie dès qu'il voit quelque part l'ombre de l'extrême droite ? Dans tous les cas, il aura du mal à retrouver quelque crédibilité auprès de ses anciens amis, et encore moins aux yeux des Français qui le jugent pour ce qu'il est : un moulin à paroles opportuniste et dénué de tout scrupule. À quand une Giorgia Meloni pour diriger la France ?

Philippe Kerlouan
Philippe Kerlouan
Chroniqueur à BV, écrivain, professeur en retraite

Vos commentaires

32 commentaires

  1. Ce pape il est pour une politique nataliste par l’immigration puisqu’il demande aux pays Européens
    d’accueillir toute la misère du monde .

  2. Marion Maréchal déclare à la télévision : « La démographie fait l’Histoire et le nombre fait la loi ». Pour substituer à la natalité exogène , une natalité endogène , il y a un outil efficace , méthode officielle en Pologne : c’est la Naprotechnologie . Le seul problème , c’est que les cadres du Parti Reconquête sont dans un univers parallèle , il est impossible de communiquer avec eux . Avez-vous leur numéro de téléphone ?

  3. Si l’époque était plus calme et moins anxiogène les femmes feraient plus d’enfants.
    Le pape va jusqu,à mélanger enfants et animaux en disant que les femmes préfèrent avoir un chien plutôt qu’un bébé…comme si on pouvait confondre.
    On voit bien que le pape n’a guère d’expérience dans le domaine de la procréation .., c’est toujours facile d’en parler quand on n’est pas concerné et facile de juger quand on est dans une situation protégée.

  4. « La religion empoisonne tout , la religion se mêle de sexe , contrôle ce que nous mangeons et multiplie les interdits les plus arbitraires . La religion diabolise la science , se fait complice de l’ignorance et de l’obscurantisme  » ( Christopher Hitchens)

  5. Si je me mariais aujourd’hui, je n’aurais pas d’enfants. Pauvre jeunesse sacrifiée au nom d’idéologies minoritaires et idiotes.

  6. En effet mieux vaut des enfants « de chez nous » que de l’immigration. Ceci dit, la politique nataliste, on l’a depuis longtemps en France, avec le résultat que nous avons le plus haut taux de fécondité d’europe. Bien sûr, on peut vouloir faire mieux…d’autant que notre taux de fécondité, bien qu’assez haut, ne l’est pas encore assez, et, pire, est en baisse.

  7. L’un des métiers les plus en tension semble bien être l’éducation nationale… Serait-ce une visée de nos dirigeants que de recruter des enseignants ne parlant quasiment pas le Français pour enseigner dans nos écoles de la République ?

  8. Ce pape fait perdre beaucoup de fidèles à sa religion en demandant que les pays Européens accueillent
    toute la misère du monde .

  9. Pour une fois que le Pape et la Droite sont d’accord!
    Mais je rajouterais, en tant qu’homme de Droite, que la natalité européenne est la meilleure
    défense contre l’invasion sud-méditerranéenne!

  10. Pour commencer : que les prêtres donnent l’exemple, se marient et fassent des enfants… Mais aujourd’hui il y a des enfants à faire pour… les retraites, comme il y avait autrefois des enfants « machine à laver » ou « télévision » Pauvres enfants!

  11. Je suis toujours étonnée quand on parle de politique nataliste pour inciter les femmes à faire plus d enfants. Quid de la surpopulation mondiale quid des ressources insuffisantes de la terre dont on nous rabâche les oreilles la mi août venue et puis faire des enfants pour qu ils grandissent dans cette société devenue folle je comprends ma fille qui n en veut pas … Qu à cela ne tienne les africaines feront très bien le boulot..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois