Dans vos commentaires cette semaine : « Mme Bardot, nous sommes tous avec vous »

brigitte bardot

Comment ne pas évoquer, cette semaine, l’entretien que Brigitte Bardot a donné à Arnaud Guyot-Jeannin pour Boulevard Voltaire ? Unanimité pour notre BB nationale qui se fait rare dans les médias. Pour JIRU, elle reste « notre beauté nationale ». Et d’évoquer celle qui enchanta, jadis, le cinéma français. « Elle était sublime avec ses airs de "ravissante idiote". Je plains les aveugles et les mal-voyants de l’époque qui ne l’ont pas vue dans ces rôles de gamine souvent effrontée, adulée, jamais vulgaire, quelque peu déshabillée ou non. Elle était belle. Et à la lecture de sa lettre à Macron, lettre à laquelle on ne peut que souscrire et applaudir à deux mains (hélas, nous n’en avons que deux), on constate qu’elle en a aussi dans le crâne. Continuez Madame Bardot, nous sommes tous avec vous. » Rexgurald souligne « sa franchise qui ne s’embarrasse pas des habituelles nuances dictées par la lâcheté ambiante » et « nous réjouit le cœur ».

Malheureusement, tout n’est pas prétexte aux réjouissances du cœur. En effet, vous avez été très nombreux (près de 54.000 !) à lire l’article d’Arnaud Florac relatant les mésaventures d’un homme condamné pour avoir retenu chez lui un cambrioleur. Réactions dans vos commentaires quasi unanimes, nous vous laissons imaginer. Netrick, à titre de comparaison, en a profité pour évoquer ses souvenirs chez nos voisins helvètes. « J’ai vécu 40 ans en Suisse et j’avais fait construire une villa familiale dans un groupe de maisons dans un village à la périphérie d’une plus grande agglomération proche de la frontière franco-suisse. Un jour, une bande d’immigrés non-européens est venue cambrioler le groupe de maisons quand les parents travaillaient à l’extérieur et les enfants étaient au collège. Mais un agriculteur d’une ferme voisine les a repérés. Il est venu avec son tracteur pour bloquer la voie d’accès aux maisons. Il avait aussi ses gros chiens et son beau-frère. Les deux hommes avaient leurs fusils d’assaut SIG de l’armée suisse. Ils ont alignés les "visiteurs" contre un mur. Les gendarmes sont venus prendre livraison de la bande pour les mettre au frais. J’ai payé une tournée générale, sans oublier… les chiens. » Cela sent le vécu. Et l’on en tirera la conclusion que l’on veut…

Sans transition, évoquons vos réactions à la chronique décidément très suivie de Virginie Foncalel, « Une prof en France ». Plus de 50 commentaires autour de l’enseignement du latin. Une chronique, peut-être à contre-courant de ce que peuvent penser nos lecteurs. Ainsi, Marie du 31 nous écrit : « Excellent article, comme de coutume ! Un point de vue divergent néanmoins de la part du professeur de lettres classiques que je suis : en effet, en enseignant très particulièrement le latin à l’oral et à l’écrit, on apprend ordinairement aux élèves les rudiments de la grammaire (et bien plus) avant même qu’ils ne les apprennent (s’ils les apprennent) en cours de français. Cela a toujours été mon cas et mes élèves ont toujours été ravis de leur avance dans ce domaine. » Notre lectrice ne parle pas en l'air mais d'expérience. « J’enseigne le latin (et, j’espère, bientôt le grec) essentiellement oralement, selon les méthodes de toujours qui ont plus que fait leurs preuves bien avant que les sciences linguistiques ne viennent en expliquer les ressorts, et les résultats n’ont strictement rien à voir avec ceux que l’on obtient avec les méthodes dites à tort classiques. Reste qu’il est actuellement extrêmement difficile de maintenir un enseignement cohérent dans un monde scolaire que l’on veut à tout prix transformer en garderie. Autre point, poursuit notre lectrice, ce ne sont pas les élèves qui font défaut, mais la hiérarchie qui fait obstruction en refusant de mille manières à nombre d’entre eux l’accès à ces cours, contrairement à la loi française qui exige l’égalité d’accès pour tous les élèves ! Cela fait 20 ans que j’assiste, d’année en année, à la casse volontaire des lettres classiques par nos gouvernements, à la suite des programmes d’Histoire – sans doute parce que les deux représentent les matières intellectuellement les plus structurantes. » Là aussi, cela sent le vécu. Le débat reste ouvert à BV. Du reste, notre fidèle chroniqueur Philippe Kerlouan signait, le 5 mai, un article intitulé « Le latin, victime de l’égalitarisme niveleur ».

BV est un espace de débat et de liberté, pour vous, chers lecteurs. Avec la courtoisie qui sied aux bonnes maisons, bien évidemment...

Vos commentaires

14 commentaires

  1. Brigitte Bardot que j’admire pour tout ce qu’elle fait pour les animaux, mais aussi pour ses prises de positions politiques auxquelles j’adhère complètement. Beaucoup de femmes sont très courageuses et disent tout haut ce que beaucoup n’osent exprimer.

  2. Dernièrement, une certaine Faouzia (le prénom n’a pas été changé!) professeur de Français en 4ème d’un collège d’une grande ville de la région parisienne… a dit à ses élèves qu’elle « s’en battait les steaks » de ce qu’ils pensaient!
    Je vous laisse imaginer de quelle sorte de steak il s’agit!
    Je vous laisse imaginer le niveau des professeurs de nos collèges !
    Je vous laisse imaginer le niveau de respect qu’il peut y avoir pour ce professeur à l’avenir!
    Il n’y a rien qui puisse être imaginé comme éventuelle sanction… ce doit être un nouveau « truc » de pédagogie nouvelle!!!!!

  3. Brigitte a raison en tout et je l’admire pour cela mais aussi — et surtout — pour son combat et toutes les actions qu’elle a entreprises en faveur des animaux. Un (relativement) grand nombre de commentateurs l’ont remerciée pour ça aussi et je me demande si, parmi eux, certains paient de leur personne pour aider les animaux. Il suffit d’un petit don mensuel pour aider une association de protection animale et c’est ce que je fais depuis plusieurs années.

  4. Ce qui est grave c’est que c’est une personne de 90 ans qui est pleine de bon sens et de clairvoyance alors que les trentenaires sont « à coté de la plaque » !! Un bel avenir pour notre pays qui a bien commencé sa descente infernale !

  5. Notre Brigitte nationale et BB internationale… Seule Marylin rivalisait mais on disait à l’époque qu’il fallait 5 heures pour faire une Marylin et 5 mn pour faire une BB, tant elle était naturelle.

  6. A 90 ans elle demeure combattive. Brigitte Bardot est très courageuse, nous devrions prendre son exemple pour combattre ce gauchisme délirant associé au gouvernement. Sans Organisation nous baissons les bras.

  7. Notre indéboulonnable BB à nous !
    La dernière Vraie Star française qui en a fait rêver plus d’un la nuit !
    Au moins BB fait toujours l’unanimité… Elle !
    Elle fait même des jalouses notre BB qui sait vieillir, n’est-ce pas Marlène et Sandrine ?

  8. Les positions prises par notre BB, qui appartient à la France, la vraie, c’est pas d’aujourd’hui, longue vie à elle.

  9. Mais qu’est-ce qu’elle a raison notre BB nationale. Il faut faire sortir toutes ces bouches inutiles, arrête l’attraction sociale aussi. Au moins on ne sera pas obligé de travailler pour nourrir ces bouches inutiles.

  10. Votre article donne du baume au coeur. BV pourrait s’appeler culture de la résistance. Merci à vous pour votre objectivité et votre patriotisme.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois