La censure n’a jamais été aussi forte contre ceux qui osent dire les vérités qui dérangent. Les portes des médias se ferment, les opposants politiques sont ostracisés, écrasés sous un front plus antidémocratique que républicain. Les comptes des militants identitaires sur les réseaux sociaux sont fréquemment fermés sans raison valable. Les quelques rescapés du lavage de cerveau de l’Éducation nationale sont conspués, voire agressés physiquement lorsqu’ils dénoncent à juste titre la dangerosité de l’idéologie dominante. Les grands sages de la bien-pensance usent sans se lasser de la diabolisation pour tenter de masquer la chute de leur société, les limites de leur utopie.

Mais la vérité triomphe toujours. Inventifs, les défenseurs de la France radieuse et paisible trouvent des moyens de contourner l’omerta qui voudrait les marginaliser.

Le nouveau moyen de communication et d’alerte passe par les NTIC (nouvelles technologie d’information et de communication). Twitter est, en particulier, devenu le champ de bataille, l’endroit encore (un peu) libre dans lequel les Français peuvent exprimer leur colère, leur désespoir, et forcer la réalité à éclater au grand jour. Twitter, source d’inspiration des journalistes, moyen de communication des politiques et des stars, a été envahi par les Gaulois réfractaires. Ces derniers jours, ils se sont emparés de cet espace, l’ont monopolisé pour dénoncer le fléau de l’insécurité qui s’abat sur notre patrie. Mis en orbite par des lanceurs d’alerte tels que Damien Rieu ou Damoclès, des hashtags explicites ont émergé et monopolisé l’espace durant de longues heures, voire plusieurs jours. Le dernier en date, #LaRacailleTue, tient bon depuis plus de 36 heures en haut des tendances françaises. C’est la mobilisation de la twittosphère qui a aussi forcé les médias à parler de Thomas, assassiné par un homme tout juste sorti de prison, de Mélanie, gendarme tuée par Yassine, multirécidiviste, ou encore de Philippe, chauffeur de bus battu à mort par plusieurs individus au profil similaire.

Ce que tant de journalistes, de politiques et de stars veulent cacher, ignorer, les Français le révèlent. Les médias ne font plus leur travail, entravés par l’idéologie qui leur détraque le cerveau et leur brouille la vue. C’est la mobilisation des Français qui permet à la réalité d’obtenir de la visibilité, qui honore la mémoire de nos concitoyens sauvagement assassinés et qui dénonce les méfaits de l’ et du multiculturalisme.

Face à la censure, les censurés s’en sortent grâce à leur créativité et leur force de mobilisation. Depuis quelques semaines, et plus particulièrement ces derniers jours, les Français de cœur ont fait preuve d’une efficacité redoutable sur Twitter, forçant la main aux serviteurs de l’idéologie dominante. Si la majorité a jeté toute ses forces dans l’instauration de la loi Avia, c’est parce qu’ils savent bien que les réseaux sociaux leurs échappent et que, malgré le zèle des administrateurs de ces plates-formes, ils n’arrivent plus à contenir la vérité et la vague bleu-blanc-rouge qui la porte.

Français, continuez à crier la vérité, votre courage n’est pas vain !

À lire aussi

L’homme des villes et l’homme des champs face à la crise sanitaire

L'homme des champs passera cette crise. Il n'est pas survivaliste, mais il a gardé une dis…