Cette année, ce sera Vincent Lindon qui présidera le jury du Festival de Cannes. Voila qui devrait le consoler de n’avoir pas pu faire voter, en 2020, son idée de contribution exceptionnelle des plus hauts patrimoines, proposée à l’Assemblée par ses amis communistes face à la crise du coronavirus.

Et ce n’est pas la présence à ses côtés de Ladj Ly - metteur en scène d’un film tout à la gloire des voyous de qu’il n’a pas hésité à appeler Les Misérables - qui atténuera le parfum de bien-pensant et créolisé qui, lui aussi, monte chaque année les marches du tapis rouge de la Croisette.

Ce qui gêne certains esprits chagrins, c’est que ce réalisateur d’origine malienne ne serait pas vraiment un ange. Après une mise en bouche avec des amendes pour « commentaires outrageants » à l’encontre de policiers, puis sur personne dépositaire de l’autorité publique et violence sur personne chargée d'une mission de service public (le maire UMP de Montfermeil), il est condamné, en 2011, à trois ans de prison pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivie d’une libération avant le septième jour" …

Il y a quelques années, l’hypothèse de la venue à Cannes de Roman Polanski avait soulevé une vague de protestation mais Ladj Ly, tout au contraire, a un fan-club de people et des réseaux sociaux qui ne manquent pas de faire remarquer qu’il a « payé sa dette à la société ». Ce n'était d'ailleurs pas l'avis de qui, en 2019, avait mis dans le même sac Polanski et Ly. En effet, interrogée par la journaliste Elizabeth Martichoux sur la différence qu'il pouvait y avoir entre le cinéaste américain, accusé de par plusieurs femmes, et le réalisateur français qui avait purgé sa peine, elle avait répondu, avec la spontanéité qu'on lui connaît : "Il n'y en a pas". Dont acte.

Le plateau de ce festival de Cannes 2022 sera toutefois relevé par la présence de Noomi Rapace qui - même si elle avait assassiné père et mère - restera pour toute une génération le visage de la Lisbeth Salander de Millenium, ce pour quoi il sera beaucoup pardonné à ce jury.

27 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 4 votes
Votre avis ?
25 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires