La vidéo avait fait le tour d’Internet en mai dernier. « Les accidents, ils sont souvent causés par les flics qui prennent en chasse, qui poussent les riders [pilotes] vers la mort, en fait », affirmait la réalisatrice Lola Quivoron devant la caméra de Konbini. Des propos polémiques qui avaient suscité de vives réactions jusque dans la sphère politique.

Alors que la sortie de son film Rodéo est prévue pour le 7 septembre, il se voit à nouveau emporté par une polémique au vu de l’actualité. Nous l'évoquions en début de semaine, le 5 août, deux enfants ont été percutés par un individu en motocross à Pontoise (Val-d’Oise). Autant dire que cet événement n’a pas servi la promo du film. Pourtant, ce long métrage avait été bien reçu lors du en recevant le « coup de cœur du jury » de la sélection « Un certain regard » consacrée au d’auteur. Rien que ça !

La faute de Konbini ?

Lola Quivoron dénonce un faux procès. Les internautes auraient mal compris ses propos. « On a très vite associé mon film aux rodéos urbains, aux rodéos sauvages. Or, je ne mets en scène aucun rodéo urbain », explique la jeune femme au Parisien, le 25 juillet dernier. « On ne voit pas de riders rouler en ville dans mon film, pas non plus de course-poursuite avec la police qui n’apparaît jamais. » Pour elle, son film n’a rien à voir avec ce que certains ont dépeint. « Il y a plusieurs manières de pratiquer le cross bitume [rodéo], affirme Lola Quivoron. Celle que je connais le mieux et que j’ai longuement investie, c’est celle qui se déploie sur des routes sans circulation, qui sont parfois à des kilomètres des centres-villes. » Selon ses dires, ses propos ont été « tronçonnés » par le montage de Konbini.

Si un fautif ne suffisait pas, elle pointe également du doigt… l’extrême droite. « Tout est parti de cette interview filmée et d’un retweet du compte le plus populaire de la fachosphère, repris opportunément par des élus locaux et nationaux en pleine période électorale, puis par des syndicats policiers, dont certains affiliés à l’extrême droite. »

On laissera le lecteur se faire son propre jugement en visionnant la bande-annonce du film.

Pour l'heure, l’équipe du film espère que la polémique s’essoufflera d’ici la sortie du film en septembre. Cependant, la réalisatrice avoue être « incapable de mesurer l'impact que cela aura lors de la sortie du film ».

6190 vues

11 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Il existe pourtant une Commission de censure des films… Cette Promo du Rodéo a été acceptée ?
    Triste signe des temps présents…

  2. Ce film , principalement destiné aux délinquants, montre la bêtise humaine et le peu de respect de cette réalisatrice qui a profité des « aides » de l’état pour produire son navet malfaisant. Il est à souhaiter que ce film fasse un bide retentissant.

  3. Festival de Cannes, tu parle d’une référence, c’est le rendez vous des gauchos subventionnés anti flics et pro jeunes de banlieue.

    1. Avoir sélectionné ce film en est une preuve supplémentaire. Il serait tellement plus simple, pour les adeptes de cette pratique, de pratiquer ces acrobaties sur des pistes réservées et sous surveillance des autorités. La pratique sur des portions de route soit disant désertes est un leurre pour se donner bonne conscience.

      1. Les pistes et zones autorisées n’intéressent pas ces délinquants, ce qu’ils aiment, c’est montrer leur prise due pouvoir sur le territoire des autochtones et emm—rder le peuple honnête.

  4. Quelle honte, quelle indignité, ils sont à la limite de la débilité. On comprend mieux ceux qui décident de s’expatrier. Pour ceux qui comptent changer encore quelque chose, commencez tout de suite, il y a du boulot.

    1. S’expatrier, en gardant la Nationalité Française évidemment ? Bel exemple de patriotisme et de lutte pour ramener la France à son niveau de pays agréable à vivre. Apporter des idées et lutter pour mettre en place des dirigeants capables de les mettre en oeuvre me semble plus intelligent et patriotique.

    2. Les « expatriés » sont des déserteurs, qu’ils ne reviennent pas quand les Résistants et les Patriotes auront gagné !

      1. Ancien motard qui aime la vitesse et l’adrénaline je ne me retrouve pas dans ce film qui promeut la délinquance , l’absence de sécurité (casque gants bottes protection ) les racailles et l’anti-France!!
        Les vrais motards ne sont pas comme ça et ne se reconnaîtront pas dans ce film

  5. Déçu, Boulevard Voltaire ne devrait pas faire la promotion de ce film mettant en scène des activités illégales. Quant à elle, qu’elle aille donc s’éclater ailleurs.

    1. Ou y a t il promotion? Faire connaître aux lecteurs les « déviances » du monde actuel me semble plus que jamais nécessaire afin que le peuple soit informé des menaces qui le concerne.

  6. Ben voyons ! Cette lâche n’assume même pas ses propos anti flics et pro racailles. La championne du retournage de veste ! Je souhaite de tout cœur que son film soit un bide retentissant.

  7. C’est qui , cette cloche au nom rigolo ? Où a-t-elle vu en France d’interminables routes désertes ? Elle doit confondre sans doute avec le Texas ? Et … ça sert à quoi, son film ? Elle s’ennuie ? elle a rien trouvé d’intelligent et constructif à faire dans la vie ? ( à part pomper le fric des gogos et des assoc )?

  8. Ce qui me choque le plus c’est qu’elle n’assume pas ! Et comme elle n’est pas totalement idiote, elle se rend bien compte que ces derniers événements avec entre autres ces enfants blessés, ne lui sont pas favorables ! Alors plutôt que de se remettre en cause elle préfère s’en prendre à l’extrême droite !!!! C’est pitoyable !

    1. pitoyable ou très intelligent pour promouvoir des pratiques fragilisants encore plus les règlementations et lois qui sont allègrement bafouées tous les jours, avec la complicité de nos lois et de certains juges.

  9. En cochant la case « extrême drouate », cette … « réalisatrice » est assurée de faire la tournée de tous les plateaux TV et radios. En toute déontologie journalistique, naturellement.

  10. La bande annonce du film contredit les propos lénifiants de Lola Quivoron. Après plusieurs morts et blessés graves de cette pratique imbécile, elle n’assume plus son film à la gloire des rodéos et de la faune qui va avec. Pourvu que son film ne remplisse pas les salles, ce sera le meilleur hommage aux victimes.

    1. la raison est que les Césars font plus de morts que ces pseudos acrobates, d’ou la clémence des autorités et des juges.

      1. les caesar ne font pas de mort. a peine arrivés la mafia ukrainienne les a revendus aux russes, ou à d’autres.
        les seuls qui en sont mort, sont des bouts des impôts des français. 80 millions. Une pelleté de plus dans le trou du déficit de la France. Une pelleté de plus dans le creusement de la tombe de la France. Macron est le croque-mort.

  11. L’estampille « Festival de Cannes » n’est plus depuis longtemps une référence de qualité.
    Que ce soit pour le cinéma américain ou pour le français, tous ces soi-disant « cinéastes-bobo-gaucho » ont tué le rêve, donc le cinéma.
    Ils/elles ne font pas des films, mais de la politique.
    Cette nana fait deux commentaires, tous deux sont politiques, et après elle feint de s’étonner et déclare que « les gens n’ont pas compris » !
    Bien sûr, les clients des salles obscures, et les français en général sont des idiots, puisqu’ils votent mal !
    Quelle promotion !
    Heureusement qu’elle a touché des subventions payées avec les impôts de ceux qu’elle méprise.

  12. Sans « l’extrême droite » que serait cette pauvre fille ? Son film est surement produit à l’aide de subventions du contribuable (dont l’extrême droite). De ce qu’en dit l’article, son film est « bobo » par sa privatisation temporaire d’espaces routiers isolés. Pourquoi pas un morceau du désert du Nevada ? Pourquoi pré-stigmatise-t-elle les jeunes en voulant leur faire faire des kilomètres sagement pour se trouver dans un coin de isolé où personne ne les verrait ni ne serait déranger. Les rodéos urbains, c’est chouette ! Ca fout la trouille à la ménagère, au bourgeois et au kouffards. Ca montre qui est le chef . Cette idiote inconséquente devrait être poursuivie pour incitation au trouble à l’ordre public.

  13. Rien qu’à entendre les paroles on a tout de suite compris d’où viennent les protagonistes. C’est un véritable danger qui, si on n’agit pas pour l’éradiquer, provoquera davantage de drames.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter