Que faire pour lutter contre le fléau des rodéos urbains ? Ce vendredi 5 août, vers 21 h 30, un jeune garçon et une petite fille ont été violemment percutés par un individu en motocross à Pontoise (Val-d’Oise). La fille âgée de 10 ans a subi un traumatisme crânien, son pronostic vital est engagé. Le choc fut tellement violent que la mère pensa que sa fille était morte. Les parents racontent que les rodéos urbains sont réguliers. « Souvent, les jeunes quittent la route, ils viennent toujours là où les enfants jouent pour faire des bêtises avec des motos », affirme la maman à nos confrères de RTL. Elle ajoute : « Ils ne pensent même pas aux enfants. Ce n'est pas un lieu pour courir à moto. » Alors que sa fille risque d'avoir des séquelles neurologiques lourdes à son réveil, la mère réclame justice. « Si c'était moi qui donnais la punition, ce serait 20 ans en prison. Comme ça, il va réfléchir. »

Les déclarations du ministre de l'Intérieur

Devant la multiplication de tels faits, Gérald Darmanin hausse le ton. « Je veux dire que le gouvernement a la main extrêmement ferme contre non pas ces rodéos urbains que l’on présente comme un mot positif, comme si c’était un spectacle, mais contre ces actes souvent criminels qui viennent tuer, qui viennent blesser très gravement des femmes, des enfants, on l’a vu encore très récemment dans le Val-d’Oise », a déclaré le ministre de l’Intérieur en déplacement à Marseille. Si les paroles du ministre sont rudes — comme d’habitude —, dans les faits, y aura-t-il du changement ? En juin 2021, le ministre avait fait parvenir une note confidentielle pour éradiquer les rodéos urbains. Beaucoup d’internautes ont tourné en dérision sa phrase « Je condamne avec la plus grande fermeté », soupçonnant le ministre de l’Intérieur de ne penser qu’en termes de communication sans chercher à régler le problème.

L’exemple britannique

Mais alors, existe-t-il des mesures simples et concrètes pour stopper une fois pour toutes ces rodéos sauvages ? D’après le député de l’Indre François Jolivet, « à Londres, les policiers peuvent mettre hors d’état de nuire un individu en rodéo en le percutant tactiquement ».

Le parlementaire dit vrai. En 2018, la police de Londres a adopté une nouvelle technique, appelée « contact tactique », pour interpeller des motos en fuite. Pourquoi ce qui est applicable à Londres ne l’est pas en France ? En mai 2021, le vice-président LR de la région Île-de-France et ancien directeur de la police Frédéric Péchenard déclarait, sur CNews, que « ça paraît complètement impossible [en France] mais après tout, au nom de quoi on s'interdit de réfléchir à toute forme autre de solution ? »

Si de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer une plus grande liberté dans la façon d'interpeller ces individus qui pratiquent le rodéo urbain, la réalité est tout autre. En France, il n’est pas possible, pour les forces de l'ordre, de poursuivre les motards en pleine cavalcade, car si le suspect venait à se blesser ou, pire, à décéder, la responsabilité du policier serait systématiquement engagée. Bienvenue dans la France de 2022 !

5276 vues

8 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Nos lois et recours censés nous protéger et nous guider conduiront la France à sa perte. Trop contraignants, exigeants, ils paralysent toute initiative. Ajoutons la pusillanimité du pouvoir et nous avons le nécessaire pour rester bras croisés. La Grande Bretagne et autres voisins ne s’embarrassent pas d’autant de considérations. Il agissent. Et ce n’est pas pour autant que ces pays sont déconsidérés et mis au ban des sociétés. Bien au contraire, on les reçoit avec les honneurs.

  2. Je suis pour l’efficacité, bon exemple des anglais, je suis d’accord. Aux USA, la police d’état a ce qui convient pour faire perdre le contrôle d’une voiture ne respectant pas un barrage de police, lorsqu’elle est dans le décor, on poursuit les occupants. Les français prennent trop de gants juridiques.

  3. Je signale à toutes fins utiles, – car j’entends  » le jour où il y aura un mort  » ! – il y a déjà eu un mort à Besançon d’un homme de 70 ans qui traversait sur un passage protégé et dont une moto s’est rabattue sur lui, comme la roue avant était en l’air le conducteur ne pouvait pas voir l’homme de 70 ans … des habitants se plaignaient depuis plusieurs années puis il y a eu cet accident à l’endroit précis où résidaient ces habitants et cet homme .. cette affaire date de 8 ans plus ou moins ! Alors cette petite fille n’est pas décédée mais aura des séquelles neurologiques , c’est juste trop difficile à admettre pour des parents, et pour nous ! bravo à ce jeune , bravo à l’ETAT responsable :

  4. Rien , ils ne feront rien . Parce que ce sont des couards qui ont la trouille des émeutes de banlieue ? Celles-ci pourraient pourtant être réglée par la Légion . J’ai lu une interview de Linda Kebbab d’un syndicat de police dans VA . Son constat est alarmant et elle reconnaît qu’avec la politique actuelle , elle tiendra le même discours dans 10 ans …
    La méthode anglaise est excellente .

  5. Voilà le problème, une fois de plus, c’est l « caractère juridique » qui fait la loi (après celle des délinquants!). En fait, c’est la frayeur de créer une émeute qui bride la(les) solutions. Si vous ne voyez pas de Justice Politique là-dessus, je puis vous aider à améliorer votre vue…

  6. Grandes déclarations, bavardages et rien de concret bien sûr .
    Pourquoi ne pas adopter fermement la technique Britannique ?

    1. Entièrement de votre avis, comme beaucoup de gens…………à part ceux qui nous dirigent!

  7. Robinson

    La solution : Tendre une herse avec des des picots adaptés pour crever les pneus de moto-cross , dès qu’on a connaissance d’un lieu de rendez-vous pour rodéo . Plusieurs herses sont sans doutes nécessaires , mais au moins ,cette zône sera protégée .

    1. Non, car votre solution peut accidenter un innocent venu bêtement se blesser sur vos « crève-pneus ».
      Barricader une zone est insupportable pour les pauvres riverains qui voudraient vivre au calme.

  8. La réponse est hyper facile : RIEN. Le gouvernement ne fera rien puisqu’il encourage ces rodéos pour mater les « gaulois » en tuant leurs enfants…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter