La procédure d’expulsion, signée le 29 juillet par Gérald Darmanin, envers l’imam a été suspendue par un tribunal administratif, le 5 août dernier, au motif qu’elle porterait une « atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale ».

Le droit de l'individu prime ici toute autre considération que viendrait à faire le plaignant, l'État. Mais alors, faut-il se demander si, par exemple, l'emprisonnement – quel qu'en soit le motif – ne porterait pas tout autant atteinte à cette vie privée et familiale ?

En vertu de l'article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et du citoyen, il faut indubitablement s'interroger sur la moindre sanction et ses terribles effets sur les enfants, puisque l'on évoque la « vie privée et familiale ». Ceux-ci se voient privés de l'amour de leur père, de l’autorité éducative et des subsides que son travail apporte aux revenus du ménage. Ces traumatismes ne sont-ils pas une gravissime atteinte, pour ne pas dire disproportionnée, à la vie familiale de tout prisonnier comme celle d'Iquioussen ? On se doit même de considérer que la plus minime des amendes pourrait porter atteinte à la vie privée et familiale d’un criminel ou d’un délinquant. Reste à peser la disproportion : question de jugement !

Je propose donc au ministre de la un plan imparable pour qu'on ne lui reproche plus l'état des et le nombre insuffisant de celles-ci : il suffit de ne plus incarcérer car perdurer dans cette pratique conduirait inévitablement au surencombrement des bureaux des juges de par les appels au titre de ce fameux article 8. Je n'y vois que des avantages. De même pour les amendes : puisque celles-ci risqueraient de priver un enfant de son nouveau vélo ou de son cadeau d'anniversaire, il ne faut plus en mettre. Ces terribles atteintes au droit à la vie privée ne rapporteraient certes plus les ressources qu'en attend l'État. Quel inconvénient ! Consolons-nous en considérant que la République n'aura plus à payer des fonctionnaires pour garder les prisons, pas plus qu'elle ne devra entretenir ces bâtiments vétustes et insalubres. La vie est belle !

Souhaitons bon courage à Darmanin, car il se pourrait que son collègue de la envisage de renommer sa fonction en ministre de la Compassion ! n’est-elle pas capitale de ce sentiment, ainsi que le disait Véziane de Vezins dans son livre Chroniques à croquer ? Non pas au sens de cumpatire (« souffrir avec ») mais de faire profiter certains des fromages que les puissants gardent le plus souvent par-devers eux. En tout cas, une « atteinte disproportionnée » qui risque de prendre de drôles de proportions au rayon des jurisprudences...

4174 vues

11 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. Il faut d’abord dénoncer, radier ou licencier ceux qui ont osé faire passer le droit Français après les celui des fonctionnaires non élus de Bruxelles. Puis commencer la procédure pour quitter l’Union Européenne et installer l’Europe des Nations voulue parle Général De Gaulle !
    Michel Spengler

  2. Si cette info est vraie (les champions de la traque aux fakes vraies ou fausses, à vos plumes SVP), la Justice (enfin, ce que l’on appelle La Justice, mais qui …..) estime que la vie privée et familiale d’un « formateur de terroristes » est plus importante que quelques dizaines de victimes d’actes terroristes , Français bien de chez nous, qui n’ont que le tort de se trouver au mauvais moment, au mauvais endroit

    En quelques sorte, la Justice encourage le prosélytisme !

    On pourrait même parler de complicité.

    Je ne sais pas pourquoi, (mais je m’en doute) quand darmanin a donné son coup de menton, j’étais sûr que sa décision ne serait pas appliquée. Sûrement en accord parfait entre darmanin et les juges.

    L’important, c’est la com . Même , et surtout, quand il n’y a rien derrière .

  3. Mais oui, pas d’amendes, pas de prisons, il faut faire plaisir aux musulmans et adopter leurs règles (seulement pour eux, bien sûr), tout voleur musulman doit avoir une main coupée !
    Et l’atteinte à la vie privée et familiale des milliers de morts et de blessés Français victimes des exactions des musulmans ?

  4. Qui pouvait un instant croire que cette expulsion se ferait, ce n’est pas une surprise voyons nous sommes en France.

  5. Il est certain que lorsqu’ après ses préchi-préchas ils égorgent un Français il n’y a pas d’atteinte à la vie privée puisqu’il n’y a plus de vie privée… Il n’ y a pas un sniper désoeuvr dans le coin? Nous sommes plus propres, nous.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter