À chacun son Noël : il y a ceux qui échangent les cadeaux le soir en nœud papillon et robe à paillettes, et ceux qui les ouvrent en robe de chambre le matin. Ceux qui trouvent le chapon trop sec et lui préfèrent le boudin blanc. Et inversement. Ceux qui raffolent des santons de Provence et en font la collec’ depuis 25 ans, et ceux qui la trouvent anachronique : bientôt, aussi, à côté du moulin, un centre Leclerc ? Eux n'aiment rien tant que la beauté dépouillée d’une crèche sobre. Il y a ceux qui aiment les sapins kitsch et chargés, et ceux qui les aiment chics et monochromes. Ceux qui trouvent « inhumain » de devoir tenir jusqu’à minuit pour la messe (quand ils y vont), ceux qui trouvent aussi baroque d’assister à une messe de minuit à 21 heures que chercher midi à 14 heures. Ceux que le Minuit chrétien fait vibrer, ceux qui le trouvent pompier. Ceux que Noël met en joie, ceux qu’il rend un peu triste aussi : les êtres chers qui ne sont plus là, les Noëls d’autrefois qui ne reviendront pas, les enfants que l’on n’a pas, ou ceux que l’on voudrait voir s’arrêter de grandir. Dans Noël, il y a déjà un peu de Vendredi saint. C’est comme ça.

On peut casser tous les codes, mais pas ceux de Noël. Ces rites, propres à chaque foyer, sont une petite liturgie familiale, sédimentée de génération en génération, et déroger au plus petit d’entre eux gâche la fête. Noël est l’expression culturelle de notre humus chrétien, et mêmes les Français qui ne croient pas - ou qui croient qu’ils ne croient pas - perpétuent des traditions et des gestes presque sacrés, comme une religion qu’ils auraient intériorisée malgré eux et transmettraient avec piété. La table de fête, jointe aux présents, ressemble à un petit autel oblatif.

De quelle catégorie faites-vous partie, chers lecteurs ? Nous l’ignorons. Mais nous savons que la volonté de célébrer Noël vous unit. Beaucoup d’entre vous ont été très touchés par le conte de Noël de Philippe de Villiers sur CNews, vendredi soir. Oui, Noël est la naissance de notre civilisation. Et l’universalité de Noël - dans quel pays ne fête-t-on pas Noël d’une façon ou d’une autre ? - est le plus grand symbole du rayonnement de notre civilisation dans le monde entier. La guerre des crèches - dont le dernier épisode vient de nous être livré avec la une de Paris Match - n’est pas si picrocholine qu’elle a l’air. Elle est au contraire cruciale. Même le père Noël, saint Nicolas lessivé à la laïcité et au Coca-Cola™, est sinon une ordure, au moins un facho. À Nantes, ce mâle blanc de plus de 50 ans a été remplacé par la mère Noël. À quand leurs enfants No-iel, non binaires ?

BV n’oublie pas, évidemment, les chrétiens d’Orient. Nous avons ouvert nos colonnes à une famille vivant à Bethléem. Dans un poème célèbre, Marie Noël fait répondre au chant de la Vierge celui des anges : « Marie : Je me hâte, je prépare, le trousseau de mon enfant. J’ai là des drapeaux de toile, pour l’emmailloter au sec./Les anges : Nous avons du drap de toile pour l’ensevelir avec/Marie : Pour ses mains, ses pieds si tendres, des gants, des petits chaussons/Les anges : Pour ses mains, ses pieds si tendres, quatre clous, quatre poinçons. » Nous le disions, Noël annonce Vendredi saint. Mais sur les lieux mêmes de la Nativité, cette année, la Passion est déjà là.

Puisque la France se partage entre ceux qui souhaitent « bonnes fêtes » et ceux qui souhaitent « joyeux Noël », la rédaction de Boulevard Voltaire a résolument choisi son camp : BV vous souhaite un très joyeux Noël !

6792 vues

24 décembre 2023 à 19:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

63 commentaires

  1. Merci beaucoup Gabrielle, du fond du cœur pour vos écrits et pour votre action de tous les jours.
    Vous faites partie de ces êtres qui embellissent notre quotidien et nous redonne Espoir.
    Vous savez vous entourer d’Hommes et de Femmes exceptionnels, aimant de toutes leurs fibres notre belle France.
    Joyeux Noël à vous et vos proches.

  2. Merci de nous avoir donné l’occasion d’écouter (ou de ré-écouter) ce magnifique conte de Noël imaginé par Philippe De Villiers. Pour ma part, c’est au moins la 10ème fois que je l’écoute et chaque fois il arrive à m’émouvoir. Tout y est, la culture, l’amour de la France, la tradition catholique, notre histoire. Philippe de Villiers est un merveilleux conteur. C’est si rare de nos jours. Ca manque aux jeunes générations.

  3. Bonjour et Joyeux Noël à Boulevard Voltaire et à ses lecteurs ! Tous mes voeux de bonheur pour vous et vos proches !
    Je souhaite que l’humanité retrouve un peu de sens commun et envoie dans les poubelles de l’histoire, ces délires wokistes. J’ai 61 ans et je ne n’aurais jamais cru que dire « Joyeux Noël » s’apparenterait un jour à un acte de résistance… Merci encore à vous tous et continuez sans perdre espoir ! Nous, on y crois !

  4. Merci Gabrielle Cluzel pour ce bel article et joyeux Noël à toute la rédaction de BV et aux fidèles lecteurs.

  5. JOYEUX NOEL à vous tous et merci BV de « faire FRANCE » comme dirait un personnage de la comédie médiatique siégeant sur la plus haute marche de notre pays mais n’en ayant pas le talent d’acteur loin s’en faut!!!

  6. Souhaitant que vous ayez passé un bon et joyeux Noël , je vous adresse mes vœux les meilleurs pour vous et toute l’équipe . Bien évidemment les mêmes meilleurs vœux à l’ensemble des lectrices et lecteurs de Boulevard Voltaire . Aux uns et aux autres : santé en priorité , bon courage , gardez l’Espérance salvatrice

  7. Oui , Joyeux Noël tant que nous pouvons encore le dire et pas le » voyage en hiver » de la ville de Nantes , pauvre ville ,dirigée par des écolos qui vont sauver la planète en mettant à la place du sapin un truc en carton ou en ferraille. Noël c’est notre culture notre identité quoiqu’en dise notre roitelet qui nos a affirmé haut et fort qu’il n’y avait pas de culture française . Brigitte Bardot a eu la bonne analyse ne disant que la France était foutue si on avait pas à sa tête une personne qui a des tripes , et pas comme notre président un ventre mou qui ne veut fâcher personne , mais qui mécontente tout le monde . Mirabeau disait « de l’audace encore de l’audace , toujours de l’audace » , Macron devrait s’en souvenir !!!

    1. Ceux qui ont un maire écolo ont-ils été voter aux municipales? Si oui, ils ont le maire qu’ils méritent. Ceux qui ont voté pour un autre candidat malheureux, je leur souhaite bon courage. Quant aux absentéistes qui ont préféré rester chez eux ou aller à la pêche et qui se plaignent maintenant, je leur dis bien fait pour votre gu…..

  8. Un grand merci à Gabrielle Cluzel et à toute la rédaction de Boulevard Volataire, ainsi qu’à tous ses adhérants ! Je vous retourne à tous mes Voeux de Joyeux Noel Hervé de Néoules !

Les commentaires sont fermés.