Scandale à Paris Match : une crèche et des gens de droite à la une !

paris match crèche

Ceux qui se disent animés du souci de la liberté de la presse et de la liberté d'expression dans les médias devraient actuellement être obnubilés par un événement européen inouï : dans un pays de l'Union européenne, le nouveau pouvoir issu des urnes, et qui se veut libéral, pro-européen et progressiste, vient de renvoyer toutes les directions des médias publics, couper les programmes et déployer la police aux abords des bâtiments pour empêcher les journalistes renvoyés d'accéder à leurs bureaux. Nous sommes en Pologne, en 2023, au lendemain de la victoire de Donald Tusk contre le PiS, le parti patriote polonais. France Info est bien obligé de le reconnaître : « Tout ça ressemble plus à des méthodes de putschistes qu'à celles d'un gouvernement pro-européen. » Tout en justifiant le coup de force dans un titre épinglé par Gabrielle Cluzel sur X : « Pologne : le nouveau gouvernement mène une purge drastique pour restaurer l'indépendance des médias publics. »

Mais non, en France, les vigies des médias bien gardés ont d'autres craintes, pensez donc. Des rédactions entières s'inquiètent, se scandalisent de dangereuses dérives autoritaires. Non pas dans les médias publics, toujours bien tenus en laisse.

C'est d'abord la une de Paris Match qui a mis une partie de la rédaction en PLS : pour Noël, une crèche de Noël ! Mais quelle incongruité, quelle horreur ! Et mettre l'espérance, les espérances, à la une, dans un magazine people, quel complotisme ! La Société des journalistes (SDJ) de Paris Match « s’inquiète vivement de l’évolution de la ligne éditoriale du magazine et demande à la direction de Lagardère News des clarifications », comme elle l'écrit sur X. Circonstance aggravante, cette crèche provient d'un foyer d'étudiants de M. Bolloré à Paris. L'origine des santons n'a, semble-t-il, pas posé problème : ouf ! Mais la SDJ s’interroge aussi< em>« sur ces nouvelles signatures extérieures au journal, connues pour leurs prises de position en tant que catholiques traditionalistes ». « Nous nous inquiétons de ce qui nous semble être une nouvelle ligne éditoriale », continue la SDJ, en demandant des explications « sur cette évolution, en rupture avec l’identité de notre magazine ». Il est curieux que les bons apôtres de la diversité, des identités en évolution et surtout pas figées, dès qu'il s'agit de leur pré carré, se muent en conservateurs identitaires. L'identité et la ligne d'un média sont amenées à changer, au gré des évolutions d'une société, du lectorat et du propriétaire du journal. Ainsi va la vie dans les sociétés démocratiques libérales. Et même dans les médias publics : la Pologne est là pour le leur rappeler.

Mais l'explication à fournir à ces journalistes est peut-être à chercher chez leurs confrères de BFM : eux s'inquiètent de l'arrivée de personnalités de droite sur les plateaux de débat. C'est Libé qui se fait l'écho de leurs états d'âme et donne la véritable raison de cette « droitisation » : « CNews réalise des audiences terrifiantes, s’inquiète-t-on en interne. Après avoir dépassé BFM TV en part d’audiences pour la première fois sur une période d’une semaine début décembre, la chaine du groupe Canal a failli réitérer la performance sur la deuxième semaine. De justesse, BFM TV est repassée devant en programmant un débat entre l’insoumise Mathilde Panot et la vice-présidente de Reconquête, Marion Maréchal, dimanche soir. » Tout est dit : c'est Marion Maréchal qui a sauvé BFM, dans ce débat mémorable relaté par Marc Baudriller.

Nous n'en avons pas fini, de l'affaire du JDD à cette crèche de Noël, avec ces gémissements de journalistes qui sentent que le sol bien confortable de l'idéologie dominante se dérobe sous leurs pas sous la poussée du réel. Il va leur falloir réapprendre à écouter, dialoguer, débattre, argumenter, convaincre plutôt qu'invectiver. Redécouvrir l'ADN du journalisme.

Frédéric Sirgant
Frédéric Sirgant
Chroniqueur à BV, professeur d'Histoire

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Dans les années 50, je me souviens des périodes de Noël ou les magasins affichaient dans leur vitrine des crèches, toutes aussi belles les unes que les autres. Les gens s’arrêtaient devant chaque vitrine pour les admirer, les comparer. Personne ne critiquait, trouvant cela normal, croyant ou pas. Ces crèches étaient de toute beauté. Il est vrai qu’à cette époque, il n’y avait pas encore d’imbéciles, pour ne pas dire autre chose.

  2. Bravo une magnifique une de Régis Lesomier ancien Patron de Paris match et créateur d’Omerta ! Amitiés à lui et je lui souhaite un Joyeux noel à lui et a sa famille Hervé de Néoules !

  3. La France doit revenir la France avec ses croyances, sa civilisation, sa liberté d’expression. La très belle crèche en couverture de Paris Match est une lueur d’espoir que nous devons garder et faire progresser. Que les journalistes mécontents démissionnent pour rejoindre des médias qui leur correspondent.

  4. Paris Match avait déjà fait le buzz il y a quelques mois avec le cardinal Sarah en couverture ! Bravo pour cette récidive !

  5. A quand Charles Martel, celui qui fait « froid dans le dos » ? A quand la vraie réhabilitation de l’Histoire de France contre les déboulonneurs et autres révisionnistes ?

  6. Toute cette presse qui se dit de gauche, mais on peut aussi parler aussi de la « gauche caviar » n’est en fait qu’une presse identique à ce qu’était la  » Pravda  » à la grande époque de l’union soviétique .

  7. Les polonais ont choisi un président d’importation pro européen .Voilà déjà les prémices de ce qui les attends ;une reprise en main musclée de la presse et des médias tels des putchistes de l’époque de Pinochet! Les polonais vont contre le sens de l’histoire et ils vont le payer cher .
    Ils avaient fait pourtant l’histoire en étant à la pointe de la résistance contre le communisme .dans les années 80 alors que nous élisions un socialiste associé à des communistes à la tête de notre pays dont nous nous en mordons encore les doigts aujourd’hui !

  8. Excellente nouvelle ! Nous, les Français en l’occurrence chez eux, ne veulent que de l’information NON TRAFIQUÉE et que cela ; l’enrobage style chocolats de Noël et surtout l’orientation sauce gooochistes, c’est niet.

    • Ras le bol de cette denomination « extrême droite » qui se veut insultantes et que des gens qui ne s’informent pas vous crachent à la figure. On leur dit des choses, ils répètent sans savoir.

  9. Maintenant il va falloir que les Curés, les Rabins prennent l’étendard de nos fois et reprennent l’offensive . Pour les Chrétiens, fini les homélies vaseuses qui ne veulent rien dire, les messes doivent être des périodes qui nous galvanisent, fini de tendre l’autre joue. Il faut déclencher la croisade.

  10. Stop à toutes les subventions. Qu’elles soient pour la presse, pour les associations ou autres gouffre à dilapider nos impôts. STOP.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois