José Maria Ballester : En Espagne, « la situation dans certains établissements serait moins dramatique si le matériel arrivait à temps »

Frappant partout, le Covid-19 est également meurtrier en : quelle est la situation ?

Les derniers chiffres communiqués sont les suivants : 738 morts pour cause de Covid-19 au cours des dernières vingt-quatre heures, 3.434 décès depuis le début de l’épidémie – désormais, cela fait plus que la Chine -, 47.610 personnes contaminées au total. Il n’y a que l’Italie qui nous dépasse dans ce classement tragique. Le gouvernement a décrété l’état d’alarme sur tout le territoire jusqu’au lundi de Pâques, au moins, et n’exclut pas de le prolonger au cas où cela s’avérerait nécessaire.

Remontée par El País, cette information glaçante : des militaires seraient entrés dans une maison de retraite et seraient tombés sur une scène digne de la dernière guerre mondiale : des résidents côtoyant les corps de leurs colocataires décédés et dont personne ne se serait occupé. Est-ce que cette information est vraie ? La situation dans les maisons de retraite est-elle aussi grave que cela ?

Malheureusement, ces informations sont vraies. En ce qui concerne les enterrements et incinérations, seules sept personnes parmi la famille et les proches peuvent y assister, mais sans pouvoir s’embrasser ou se serrer la main. Pour ce qui est des maisons de retraite, la situation est grave et la plupart d’entre elles sont débordées. Le pire, c’est que le matériel ne finit pas d’arriver, contrairement aux engagements pris par le gouvernement de M. Sánchez.

Comment est vécu le confinement, en Espagne ?

On peut dire que le confinement est globalement respecté, même si des malins réussissent à le contourner en allongeant les promenades des chiens ou en faisant les courses plusieurs fois par jour. Une plainte a été déposée contre une personne qui proposait publiquement, sur Facebook, de promener les chiens de son voisinage en échange d’une somme dérisoire. Parfois, il y a des « casserolades » qui sont organisées à vingt heures sur les balcons pour critiquer le gouvernement ou, dans certains quartiers, la monarchie à cause du scandale financier qui touche l’ancien roi Juan Carlos. Mais comme nous sommes dans la semaine la plus critique, on peut raisonnablement penser que cet type de manifestations connaîtra un déclin au cours des prochains jours.

Comment se porte votre système hospitalier ?

Le système hospitalier est solide en temps normal, mais depuis une quinzaine de jours, il est mis à rude épreuve. Ce qui veut dire que la situation dans certains établissements est dramatique. Elle le serait un peu moins si le matériel arrivait à temps. Cela dit, une fois que cette situation sera surmontée, il faudra sûrement réfléchir à une refonte de ce système. De plus, il ne faut pas oublier que beaucoup de compétences en matière de santé publique ont, depuis longtemps, été transférées aux régions. Le Pays basque et la Catalogne ont rechigné à les céder temporairement au gouvernement mais ont fini par s’y plier.

Commentaires Facebook

À lire aussi

José Maria Ballester : « Les députés refusant d’applaudir le roi d’Espagne au Parlement : une goujaterie politique ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLundi, lors de l’ouverture de la législa…