Grosse rigolade antisémite, sur France Inter !

Guillaume_Meurice_(cropped)

On sait rigoler, sur France Inter. On a même une bande de rigolos payés exprès pour ça. Vous ne les connaissez pas ? C'est dommage, amis lecteurs, car c'est vous qui les payez. À la tête de ces chevaliers du rire, il y a Charline Vanhoenacker. Autour d'elle, une bande disparate et joyeuse, tellement joyeuse qu'il arrive à ses membres de prendre le TGV complètement ivres sans le moindre égard pour les voyageurs. Ses compères se nomment Alexis Vizorek, Juliette Arnaud, Aymeric Lompret, Frédéric Fromet ou encore... Guillaume Meurice.

Éric Zemmour, Marine Le Pen et Bernard Arnault

Ce dernier est peut-être le plus connu, parce qu'il est le plus drôle. C'est sûr que par rapport à Frédéric Fromet (auteur des tubes « Jésus est pédé » et « Elle a cramé la cathédrale ») ou Aymeric Lompret (à qui l'on doit un immortel numéro d'insultes à l'égard des « fachos » qui paient sa chronique radiophonique), les micros-trottoirs de Meurice, continuateur de Lafesse ou Mezrahi, sont plutôt mieux. Évidemment, il sait qu'il parle à des auditeurs de gauche (n'est-ce pas la mission du service public ?), alors il a ses marottes. Parmi celles-ci, se moquer des patriotes (la droite des fachos) et des patrons (la droite du pognon). Les épouvantails de cette bande sont donc fort logiquement Éric Zemmour, Marine Le Pen et Bernard Arnault. Vous verrez, prenez n'importe quel sketch au hasard, ces gens sont incapables de se renouveler. Pourquoi le feraient-ils, d'ailleurs, puisque ce sont, en quelque sorte, nos fonctionnaires du rire, notre CAF de l'animation de banquets, d'autant plus poussifs et caricaturaux qu'ils se savent payés d'avance. Enfin, comme il est toujours mesquin, même quand ça crève les yeux, de tacler sur le « physique de ses idées », on renverra le lecteur à l'éditorial que nos confrères de L'Incorrect consacrent à Meurice et qu'ils ont mis en ligne sur X.

Cela étant posé, Guillaume Meurice a donc essayé de faire rire sur Halloween. Fête d'obligation de la République consumériste, Halloween est devenue un passage obligé. On connaît les rites de cette nuit macabre, parmi lesquels on trouve évidemment le déguisement qui fait peur. Et là, Guillaume Meurice a une idée : se déguiser en Netanyahou. Pas en Mahmoud Abbas, pas en soldat de Daech, non, ça, c'est de la résistance... et puis, le public est plutôt pro-palestinien, on ne va pas scier la branche sur laquelle on est assis à rien foutre pour se moquer des autres. Netanyahou, qui n'est pas un ange, loin s'en faut, mais qui représente le peuple israélien dans un moment où il joue sa survie, est qualifié par le rigolo de « nazi, mais sans prépuce ».

Alors ça, c'est drôle, les blagues de zizi, hein, Guillaume ? Quand on ironise sur les « femmes » à pénis, on est un facho, mais le prépuce des Juifs, on peut, on est de gauche ! Se moquer de Jésus, c'est bon, mais Mohammed...

Duel

Guillaume Meurice avait sans doute une place à part, dans la cour de récré : celle du roquet au corps de lâche qui fait des blagues sur la maman des autres puis qui, quand il prend une droite bien méritée, va balancer à la maîtresse. Il y a des noms, pour ça, il y en a beaucoup, et la plupart sont judiciarisables. On s'arrêtera donc là, parce qu'on n'est pas de gauche, à BV, et que les insultes, on ne s'en donne pas le droit. À ce propos, où en est l'idée de l'écrivain Bernard Lugan sur le rétablissement du duel en matière de presse ? L'idée d'un affrontement au petit matin, à l'épée, dans la brume, entre Guillaume Meurice, pour une fois sommé d'assumer quelque chose, et un partisan de la cause israélienne serait plaisante. D'ailleurs, si l'on excepte le maire de Marseille Gaston Defferre, qui mena le dernier duel de l'Histoire pour le mot « abruti », le duelliste le plus courageux, à l'épée, des politiciens de gauche était Léon Blum. Un Juif. Restons donc, après cet exemple, au niveau de France Inter : mieux vaut manquer de prépuce que de couilles.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

52 commentaires

  1. ISRAEL en employant des demies mesures va perdre cette bataille devenue idéologique. La bande de Gaza est pourrie. Ses habitants ont voté pour le Hamas ils doivent en payer les conséquences. La réplique pour être admise par l’opinion aurait dû être beaucoup plus rapide et violente sans que l’on assiste à une opération à la petite cuillère. Il fallait vitrifier la zone et Israël aurait été respectee. Il y a bien entendu totale collusion entre Hamas et population. Il y a fort à parier que les pays voisins sont effrayés sachant qu’ils vont devoir récupérer ces populations lesquelles à leur tour semeront le chaos chez eux.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois