France et Italie font face aux mêmes défis démographique et migratoire

belinda-fewings-1wxp-y3gAbc-unsplash

« Une Italie sans Italiens », titre, cette semaine, l’hebdomadaire italien de centre droit Panorama. L’Observatoire de l’immigration et de la démographie qui relaye l'information rappelle que l'Italie (derrière l'Espagne et Malte) est le pays de l'Union européenne à la plus faible fécondité. La population italienne sera-t-elle demain remplacée ?


Selon le professeur démographe à la Sorbonne Gérard-François Dumont, la botte est « le pays qui est amené à connaître les niveaux les plus élevés d'excédents des décès ». Déjà en 2021, Gian Carlo Blangiardo, le président de l’INSEE italien, constatait : « L’hiver démographique est en cours dans notre pays. » Et si aucune solution n'était mise en place, son solde naturel pourrait être négatif au milieu du XXIe siècle, prévenait-il.

Parallèlement à ce phénomène, la crise migratoire sur les côtes italiennes est sans précédent, au point de pousser le gouvernement de Giorgia Meloni à déclarer l’état d’urgence mi-avril. Plus de 32.700 migrants ont déjà rejoint l'Italie par la mer, cette année, selon le ministère de l'Intérieur italien. À Pâques, le nombre de migrants était en hausse de 300 % par rapport à 2022 et la pression devrait continuer de s’accentuer : l’Italie prévoit l'arrivée prochaine de 400.000 à 1 million de nouveaux migrants, en fonction de l’évolution de la crise tunisienne.

Un raz-de marée migratoire qui n’est pas sans rappeler celui auquel est confronté le département des Alpes-Maritimes, impacté lui aussi par les frontières italiennes au point de créer un incident diplomatique entre Georgia Meloni et Gérald Darmanin. Rappelons que les structures d'accueil des Alpes-Maritimes sont totalement débordées et que le département a prévu 20 millions d’euros de budget, en 2023, pour accueillir les mineurs non accompagnés.

En France aussi, le solde naturel ne cesse de baisser. Selon l’INSEE, 723.000 bébés sont nés, soit 19.000 de moins qu'en 2021. L’INSEE précise que les naissances « atteignent un niveau historiquement bas », le plus bas depuis la Seconde Guerre mondiale, précisément, et souligne « le nombre toujours élevé de décès dû à la poursuite de la pandémie et aux canicules ».

Le phénomène est donc plus visible, aujourd'hui, en Italie, mais il est annoncé demain dans l'Hexagone. « Il n’y aura bientôt plus d’enfants en Occident », menaçait déjà, en 2020, la journaliste de LCI Abnousse Shalmani pour tirer la sonnette d’alarme avec ce constat : les Européennes ont moins d’enfants que les femmes immigrées. La population vieillit, elle n'est rajeunie que par une immigration massive. Même la gauche commence à prononcer ces (« gros ») mots : les langues se délient, signe qu'il y a urgence. Ainsi, François Pupponi, ancien député et maire socialiste de Sarcelles, avoue : « Je suis obligé de constater le Grand Remplacement à Sarcelles », prenant quand même quelques pincettes. « Dans certains cas, le Grand Remplacement existe : la population d'aujourd'hui n'est plus la même qu'hier », lance-t-il. La progression de l'islam radical, dénoncée par Florence Bergeaud-Blackler, chercheuse au CNRS désormais en danger de mort, pousse François Pupponi à aller plus loin pour reconnaître qu'« une partie de la gauche accepte que l'islam radical s'occupe des quartiers difficiles ».

Il est grand temps de repenser, outre nos politiques migratoires, les rabotages de la politique familiale qui ont impacté la démographie (d'où la question des retraites) et de ressortir sa calculatrice. Pour mémoire, l’avortement prive la France de 200.000 naissances par an. Certaines IVG pourraient être évitées si les mères étaient mieux accompagnées.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

12 commentaires

  1. Merci à Hollande d’avoir aboli le quotient familial (bien qu’il amenât les petits au cirque).

  2. VOIR LES SOLUTIONS de soutien aux familles et à la natalité déjà mises en place en Hongrie par Victor Orban, et les propositions formujlées, en France, par le candidat Eric Zemmour à l’occasion des présidentielles.

  3. Désolé pour B.V et ses lecteurs , mais pour moi , si « L’hiver démographique est en cours dans notre pays. » , il ne faut pas prendre cette déclaration pour un désastre pour la France , l’Italie et d’autres , mais comme une CHANCE pour la pérennité de l’Humanité ! Nous ne serons pas d’accord , je le regrette . Que vous faudra t’il de plus que les sécheresses , les canicules etc …. qui nous menacent , pour que vous compreniez que notre Planète n’en pouvant plus de supporter 8 Milliards d’êtres humains aujourd’hui , vous éjectera dans moins de 50 ans , bien avant que vous soyez 16 Milliards ? Quels évènements naturels vous permettraient de comprendre qu’une croissance exponentielle de notre Démographie « Humaine » , sur une Planète dont le « renouvellement des richesses est contraint » , est d’une totale absurdité ? Si la Démocratie ne connait rien d’autre pour survivre que la « croissance » (nourrie d’ailleurs par la corruption humaine) , la « croissance démographique » elle , est à coup sur la disparition certaine de l’humanité ! Désolé !

    • Ben voyons ! Malthus ! Sors de ce corps !

      C’est dingue de voir comme certains prennent encore pour argent comptant des théories (car ce ne sont que des théories) réfutées par les faits depuis des décennies !

  4. La France et l’Italie n’ont plus leur souveraineté, elles ne peuvent pas contrôler leur immigration.

  5. Notre gouvernement préfère se mettre au service de la culture de mort : euthanasie et IVG toujours moins limitées et bientôt inscrits dans la Constitution, PMA pour toutes, mariage homosexuel, GPA régularisées. Ne parlez surtout pas de politique nataliste, c’est mauvais pour la planète et nauséabond avec des relents fascistes. En Italie, c’est encore pire, car ils sont aux premières loges pour l’immigration. Nous, notre banc d’essai est à Mayotte où la situation est devenue dramatique.

  6. Il faut stopper l’immigration de tous bords, s’ils viennent avec un contrat de travail en bonne et due forme, alors il seront les bienvenus, mais seulement le travailleur, pas pour vivre du social et pas toute sa clique. C’est à faire dans toute l’Europe et vite, on n’en peut plus de cette invasion, n’en déplaise à macron et sa bande de bras cassés

  7. Nos bonnes âmes se rendent enfin compte que l’immigration change le visage de la France, mais pas seulement le visage , les us et coutumes séculaires sont menacés . La natalité est en baisse en France , mais ce gouvernement n’a aucune politique en faveur de la natalité. La réforme des retraites pouvait prévoir un bonus supplémentaire en faveur des femmes ayant eu trois enfant par exemple . Les flux migratoires doivent être maitrisés, mais l’UE semble bien en peine à apporter des solutions efficaces. Une pression fortes sur les pays d’où viennent ces migrants, et si il faut aller au clash , allons y ! Mais , hélas , je carins que ce ne soit qu’une utopie …..

  8. Les Européens sont de drôles de gens : ils refusent de faire des enfants et s’étonnent que d’autres humains viennent combler les trous démographiques . De même ils voudraient que leur retraites soient garanties alors qu’elles reposent sur l’augmentation perpétuelle des cotisants, à savoir leurs enfants .

  9. Pourquoi, en France, favorise t’on l’avortement plutôt que d’accompagner les futures mères en détresse ? Ne serait il pas plus cohérent de financer des campagnes de développement de la contraception et d’avortement dans tous ces pays pauvres, qui n’arrivent pas à nourrir leurs enfants, enfants qui sont obligés de rejoindre l’Europe, plus particulièrement la France, au risque de leur vie ?
    Ce serait sans aucun doute plus efficace et surtout plus humain …

  10. Il suffit de regarder une carte de la Méditerranée pour comprendre que le transit logique de l’Afrique vers l’Europe passe soit par l’Italie, soit par l’Espagne, encore que la situation solide du régime marocain rend peut-etre plus difficile cette dernière voie. Je ne pense pas que Darmanin ferait mieux que le ministre italien de l’Interieur, s’il était mis dans la même situation. Ce n’est pas à l’Italie qu’il faudrait s’en prendre, mais au pays à la justice pourrie par le fric qui abrite Georges Soros et son armée d’avocats et de fondations, et qui montre bien sa volonté de faire de l’Europe un champ de ruines, soit par la guerre, soit par un tsunami d’immigration. Mais qui veut se facher avec les USA ?? Certainement pas notre « young leader » !

    • Et oui! Les « vraies questions  » ne sont jamais posées ! À « QUI » profite « le crime »!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois