La ville de Menton menacée de devenir un nouveau Calais

menton-1547494

Les migrants ne sont pas si mal accueillis, en France : ils s'installent dans des lieux de vacances que les modestes foyers ne pourront jamais s'offrir. Après la réquisition d’un appart-hôtel à Antibes, en février dernier, c’est à Menton, dans cette charmante station touristique réputée pour ses plages, ses jardins et ses façades colorées, qu’ils ont été reçus, le 19 avril dernier. La préfecture des Alpes-Maritimes a réquisitionné un gymnase pour y héberger une cinquantaine de mineurs non accompagnés, les structures d’accueil départementales étant saturées. La situation est-elle devenue incontrôlable aux frontières ?

Charles Ange Ginésy, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, constate « un afflux massif, en augmentation de 40 % par rapport à 2022 : 1.315 mineurs sont entrés dans le département au premier trimestre 2023, contre 920 sur la même période en 2022. » En un an, le département a vu ses statistiques exploser, avec plus de 5.000 MNA (mineurs non accompagnés) accueillis. Un « chiffre record », selon Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet. Ce « raz-de-marée migratoire » à la frontière italienne, Éric Ciotti l'avait dénoncé dans un courrier adressé à Gérald Darmanin, le 7 avril. Trois jours plus tard, le leader LR se félicitait de l’arrivée de deux escadrons de gendarmerie mobile en renfort.

Deux escadrons ? « Un leurre », estime Alexandra Masson, qui fustige : « Ces escadrons sont mobiles, ce qui signifie qu’ils n’ont rien de pérenne. » La députée (RN) des Alpes-Maritimes rappelle que « le taux de reconduite à la frontière est de 5 % » et que les MNA sont relâchés après un mois de détention. Elle exige, quant à elle, le double de contrôles « sur les cinq gros points de la frontière ». Elle cite le « sentier de la mort », la falaise au-dessus du poste-frontière à Menton et demande qu’on construise un mur et qu’on clôture.

Finalement, quelques jours après la réquisition du gymnase de Menton, les migrants sont contraints de quitter les lieux ce jeudi. « C'est une victoire d'étape », nous confie Philippe Vardon, conseiller régional et conseiller municipal (Reconquête). Lucide, le coordinateur régional de Reconquête poursuit, au téléphone : « Le président LR du conseil départemental est actuellement en train de réquisitionner tous les bâtiments du département. La vraie victoire, ce serait qu'on protège enfin nos frontières et que les migrants entrés clandestinement sur notre territoire retournent dans leur pays. » Philippe Vardon dénonce « les 20 millions d'euros de budget alloués aux prétendus mineurs non accompagnés qui pourraient être utilisés très différemment » pour les autres missions du département.

Nouvel effet d’annonce dans cette affaire ? Mercredi, Élisabeth Borne promettait le renfort de 150 policiers et gendarmes à la frontière franco-italienne et, en même temps, reportait le projet de loi sur l’immigration. Alors que 82 % des Français sont favorables à une loi sur l'immigration facilitant les expulsions... Ironie du sort, les migrants quittant Menton ne seront pas reconduits aux frontières mais accueillis à quelques kilomètres de là, au fort de la Drète, à La Trinité. L'édifice, propriété du département, a été bâti à la fin du XIXe siècle pour bloquer une éventuelle... invasion italienne ! Celle-ci est d'une autre ampleur.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

26 commentaires

  1. Merci pour cet excellent article bien informé. La situation décrite est extrêmement inquiétante. Nous sommes totalement démunis.

  2. Il faut arrêter de nous raconter des salades sur ces contrôles à Menton. Depuis novembre 1979, je descends régulièrement à Menton et à chaque fois je vais faire quelques courses à Latte en Italie. Le poste frontière du bas est rempli de CRS mais quelle ne fut pas ma surprise quand au retour en passant par la frontière du haut qui mène au boulevard de Garavan, aucun contrôle alors que devant moi venait de franchir la frontière un énorme bus de tourisme.

  3. C’est bientôt la fête des citrons si festive et courue de bien loin avec les corso…..Y aura t’il autant de monde cette année ? Menton ville repos du 3ème âge, est en train de faire sa mue….!

  4. Cette appellation de mineurs isolés arrangent bien pour ne pas avoir pour le gouvernement à prendre des mesures qui s’imposent pour les renvoyer d’où ils viennent. Cette politique migratoire de l’autruche va finir par une implosion sociale grave car 82% des citoyens français n’en veulent plus.

  5. Le plus irrationnel dans cet accueil de ces mineurs isolés, c’est que ce Pouvoir délétère avait fait revenir des femmes islamiques qui avaient fait partie du djihad, jusqu’aux terrorismes pour être prêt de leur enfants, dans le pays dont elles ont la carte d’identité la France…et de l’autre côté on accueille les mineurs isolés venus de pays libres débarrassés des colonisateurs….On peut prédire que la Macronie et leurs successeurs vont en faire de puissants électeurs pour plus tard, des Wokistes très certainement, en faisant leurs sermons sur des cerveaux faibles, incultes….sans que l’on puisse assurer que cela mènera à la Paix, mais ILS auront toujours le Pouvoir, l’assurant depuis l’extérieur….

  6. Ces mineurs isolés (pas toujours mineurs…), comment ont-ils pu quitter leurs pays respectifs et parvenir jusqu’au frontières françaises ? La responsabilité en revient à leurs parents et aux autorités de leur pays d’origine. Conclusion : tout ce monde-là doit impérativement et sur le champs, être pris en charge par les ambassades et consulats concernés. Vous aurez beau faire intervenir toutes les forces de l’ordre que vous voulez, tant que ces migrants seront protégés par les textes européens sur l’enfance etc ils resteront chez nous.

    • « Ces mineurs isolés (pas toujours mineurs…), comment ont-ils pu quitter leurs pays respectifs et parvenir jusqu’au frontières françaises ? » Très facilement : ils ont utilisé une des filières mafieuses mises en place depuis des années aux frontières françaises, avec la complicité, au moins passive, des autorités. Sinon, pourquoi débourseraient-ils plusieurs fois le prix d’un billet d’avion pour le même voyage? Il s’agit indubitablement d’une forme modernisée de cette bonne vieille traite des noirs. A ceci près que la France ne la combat plus mais en est devenue complice.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois