« Ça fait mal au cœur, c’est toujours dommage de voir son travail détruit, mais au-delà de cette douleur, ça touche à l’âme parce que scier une croix, c’est incompréhensible », se désole Pierre, président du Cercle Clovis. Cette jeune association, qui reconnaît s'être inspirée des actions de SOS Calvaires, regroupe des étudiants et actifs rémois « de milieux sociaux très divers ». Elle compte à son actif la restauration de deux croix et l’édification d’une troisième. Un travail de sauvegarde du patrimoine que ces catholiques accomplissent entièrement à leurs frais pour « redonner de l’espoir aux gens et parce que ces calvaires sont issus de notre héritage français ».

Ainsi, en mai dernier, Pierre et ses amis passent soixante heures à restaurer la croix située le long de la voie rapide entre et Châlons-en-Champagne. À l’origine, il s’agissait d’une petite croix en métal de 50 cm, « complètement délabrée » et envahie par la végétation. N’étant pas réparable, le groupe choisit de repartir sur « quelque chose de neuf et beaucoup plus beau ». Le cœur à l’ouvrage, les bénévoles vont « élaguer l’ensemble de l’espace autour du calvaire, refaire un trou, y couler du béton pour sceller une croix en bois de 3 mètres de haut ».

 

Las, quelle ne fut pas la désagréable surprise en repassant devant, le week-end dernier, celui consacré aux Journées européennes du patrimoine, de constater que le calvaire avait été scié dans la nuit de samedi à dimanche et le reste de la croix posé au sol. « Elle doit peser une cinquantaine de kilos et, pour y accéder, il faut marcher 500 mètres à pied, on ne peut pas se garer directement à côté, donc les personnes qui ont fait ça ne pouvaient pas la remporter », précise Pierre.

L’année précédente en mai 2021, l’équipe avait installé un calvaire sur le chemin de Compostelle qui passe à et, une semaine après sa pose, des personnes avaient tenté de l’incendier. « Il est finalement resté intact car du bois massif ne brûle pas aussi facilement, on a réparé les traces de feu, mais cela prouve qu’il y a des gens dérangés par le fait qu’on restaure ou installe des calvaires », résume-t-il.

Contactée par Boulevard Voltaire, Anne-Sophie Frigout, députée (RN) de la Marne déclare : « En France, nous constatons une flambée des dégradations de lieux de culte et calvaires chrétiens. Aucun territoire n’est épargné. Ces actes sont révélateurs d'une haine de notre culture, de notre patrimoine, et plus généralement de notre pays, qui prospère depuis des années dans l'indifférence de ceux qui nous gouvernent. Il est temps que ces actes ne soient plus pris à la légère. » La députée devrait prochainement rencontrer Pierre pour évoquer ce sujet.

Quant à la suite à donner à une éventuelle plainte, le président de l'association ne l'envisage pas encore. S'il souhaite avertir l'opinion publique de ces faits, pour autant, il fuit le « discours victimaire ». À la désolation, il préfère l’action : « Pour ne rien vous cacher, on va en refaire trois au même endroit juste pour le symbole ! » Prenant l’exemple de la colline des Croix en Lituanie, où des calvaires étaient plantés en souvenir des patriotes déportés et morts en Sibérie, Pierre raconte qu’à chaque fois que le régime soviétique ordonnait de les détruire, les Lituaniens venaient les replanter en pleine nuit. Déterminé, il conclut : « On ne va pas faire comme les gauchistes, pleurer, se plaindre ou demander des réparations, on va refaire des calvaires ! »

5642 vues

20 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. Ce n’est pas la première fois ni la dernière, je considère que c’est une demande de répondre au centuple. Faites-leur savoir qu’ils ne sont pas les bienvenus chez nous (les islamistes), il faut s’en prendre à leurs valeurs.

  2. Un tag sur une mosquée et c’est un tollé ! La presse écrite , la télé en font écho …Une croix chrétienne , la belle affaire !
    Il y a près de 1000 atteintes au patrimoine religieux chrétien … Quelques centaines (?) contre l’islam … La laïcité , la vraie , pas celle des laïcards ou laïcistes imbéciles ; non , celle des hussards noirs de la République : respect des croyances , mais respect du patrimoine aussi .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter