[Enquête sur place] À Toulouse, un jeune vigile victime d’une fusillade, jeudi soir, en état d’urgence absolue

1652546875950

Un homme de 25 ans a été touché par balle, jeudi soir 12 mai, à Toulouse. Cet agent de sécurité de l’hypermarché Carrefour de Purpan a été victime d’un tir vers 22 heures, sur le parking de l’établissement. Une autre personne aurait reçu un jet de projectile.

Nous nous sommes rendus sur place, ce samedi après-midi 14 mai. Sur le parking du centre commercial du Purpan, à Toulouse (Haute-Garonne), on constatait encore, samedi, des traces de sang sur une vingtaine de mètres. « J’ai entendu deux coups de feu », explique Marie, une manageuse du restaurant Flunch tout proche, interrogée par Boulevard Voltaire. « Nous sommes rentrés pour nous réfugier à l’intérieur des bureaux de notre établissement avec mes collègues », poursuit-elle. « J’ai appelé la police qui est arrivée en même temps que les secours. » À l’opposé du parking, au Bistro Régent, deux serveuses de 19 ans ont aussi assisté à la scène. « On a vu une dizaine de personnes agressives. Cinq clients se sont levés pour séparer les hommes engagés dans la rixe, puis on a entendu deux détonations », témoigne Annabelle (le prénom a été changé à sa demande). « On a alors décidé de mettre à l'abri l’ensemble des clients à l’intérieur du bistrot. Cela faisait très peur ! », dit-elle.

La victime, un jeune homme de 25 ans, agent de sécurité chez Lynx, est grièvement blessée par balle vers 22 h 30. La salariée du Bistro Régent Anabelle détaille : « Les agresseurs ont aussi pointé et menacé avec leur canon un des clients qui a voulu s’interposer. » La victime est alors déplacée sur une vingtaine de mètres pour être mise en sécurité sur le trottoir. « Les agresseurs, vêtus en survêtement Lacoste™, ont dit qu’ils allaient revenir, poursuit-elle. C’étaient des menaces. » Des traînées abondantes de sang indiquent que l'hémorragie était très grave. Une salariée du Bistro Régent qui a suivi une formation médicale universitaire va sauver une vie. « Notre collègue a récupéré les ceintures des clients pour en faire des garrots », raconte une serveuse. « On lui a dit à plusieurs reprises de ne pas y aller, que c’était dangereux, mais elle a considéré que c’était son devoir, témoigne un autre salarié du restaurant. Je trouve cela héroïque. » Sur une vidéo, tournée en verticale au smartphone par un témoin oculaire, nous avons pu voir la victime grièvement blessée au niveau des membres inférieurs. Une jeune femme auprès de lui applique en effet un garrot compresseur de fortune afin de stopper l’abondante hémorragie externe au niveau des jambes.

Les secours arrivent rapidement, accompagnés de la police. Entre-temps, les agresseurs se sont dispersés. Le jeune agent de sécurité est conduit à l’hôpital en urgence absolue. Les enquêteurs écoutent jusqu’à deux heures du matin les dépositions des témoins.

Selon La Dépêche du Midi, trois suspects, dont un mineur, ont été placés en garde à vue. Un des suspects s'était caché dans la Cité Blanche, située dans la banlieue de Toulouse. Aucune arme n’a encore été retrouvée.

La victime aurait eu un différend à cet endroit, jeudi, en début d’après-midi, selon Toulouse Info, un site d’information local. Selon La Dépêche du Midi, les agresseurs auraient voulu se venger en commando punitif. Selon Paul (le prénom a été changé à sa demande pour raisons de sécurité), collègue très proche de la victime et salarié de la société de sécurité Lynx, prestataire de l'hypermarché, la victime ne présentait pas un profil à problème, bien au contraire : « Mon ami est un vigile d’une grande droiture professionnelle, nous explique Paul. Il ne fume pas de drogue. C’est un homme extrêmement sérieux. C’est lui qui m’a formé sur ce site. Il voulait intégrer la gendarmerie et s'entraînait, à côté, à EasyGym [une salle de sport, NDLR] quasiment tous les soirs pour réussir les tests. Il voulait servir la France. »

Les agresseurs auraient menacé de « revenir » sur les lieux du crime. Contacté ce 13 mai, le corps préfectoral du Tarn-et-Garonne n’a pas répondu. Croisée à proximité du lieu, une jeune femme qui travaille sur place, exprime son désarroi : « On se sent seul et désarmé », dit-elle. Une violence parmi d’autres dans la France de 2022.

Photo Jean Bexon

Jean Bexon
Jean Bexon
Journaliste

Vos commentaires

34 commentaires

  1. Tous les jours, en France, des armes parlent, des innocents meurent, par balles ou coutelas, sans que cela fasse la une des journaux télévisés ; en France, seuls les criminels sont armés mais des médias politisés font une fixation sur des faits divers américains.

  2. Hélas…Le même jour, quelques milliers de kilomètres plus loin ( Au Nigéria), une jeune de confession catholique fut lapidée et brûlée par une horde sanguinaire qui appliqua -sans aucune autre forme de procès ni vérification des faits- la charia, au motif « qu’ elle avait été blasphématoire sur le net ». Vous reprendrez bien un peu de LFI en juin?

  3. Hélas ce type d’agression relève maintenant du fait divers . un  » fait divers » qui sera vite oublié , car demain il y aura une agression du même genre . Macron est en échec total sur la sécurité , comme avant lui Holande et Sarkozy , mais les Français ont bien veauté !
    Inutile ensuite de venir se plaindre, tant que la diabolisation de MLP et EZ marchera, rien ne changera . .

  4. Toutes ces exactions quotidiennes absolument pas contrôlées sont le résultat d’un amateurisme inégalé du gouvernement. Seule la place compte pour ces Politicards. Le pays va doucement mais sûrement au chaos. Le seul qui dit la vérité à juste titre n’a été entendu que par 7% des électeurs avec un record absolu d’adhérents. Il y a en France un problème majeur de démocratie.

  5. « le corps préfectoral n’a aps répondu » ! Il n’y a plus de « corps préféctoral », ce sont maintenant des ingénieurs, des conseiller référendaires, des « hauts ronds de cuir » qui viennent faire leur « mobilité » pendant trois ans en faisant le dos rond pour que rien ne nuise à leur promotin et puis s’en vont ! Il n’y a plus de préfectorale.

  6. Toulouse, Marseille, Paris et ses banlieues des endroits où il fait bon vivre et … mourir !!

  7. Ce qui est préoccupant c’est que les Français acceptent passivement toutes ces «incivilités » comme si cela devenait la norme quotidienne. Ayant vécu les « événements » d’Algérie je peux dire que nous allons tout droit dans le mur et que nous ne tarderons pas à plus ou moins brève échéance à nous faire déloger de chez nous, sauf à nous soumettre [ce qui est parfois déjà le cas] mais quel devenir pour notre descendance ?

  8. Le Texas est devenu « L’ÉTAT » où il faut vivre aux USA.
    En France ça devient le Texas des « bad cowboys », ou de la grande époque de la mafia à New York ou Chicago !
    Mis à part ça, il paraît que ce n’est qu’un « sentiment » d’insécurité !

  9. Il serait temps que les français ouvrent les yeux ce n’est pas un homme d’état style DE GAULLE qui est à l’Elysée mais un merdeux.
    A peine élu il devrait songer à démissionner.

    • Macron ne démissionnera jamais, il est, avec d’autres politiques de « haut rang » de connivence (aux ordres?) de « l’Etat Profond ». Ce dernier inclut un grand nombre de personnages influents de diverses nationalités. Ceux qui étudient cette théorie sont appelés complotistes et pourtant de nombre faits semblent accréditer cette thèses.

  10. Et ça ne va pas s’arranger avec
    Macron II mais les français l’ont voulu. Ainsi soit-il.

    • Oui ça ne va pas s’arranger mais je suis français et je n’ai jamais voulu de Macron.
      Si l’union des droites comme l’a proposé Zemmour s’était opérée nous n’en serions pas là. Et ça continue pour les législatives donc cherchez bien à qui la faute.

  11. Une violence parmi tant d’autre dans la France de Macron et toujours ,bien évidemment ,rien dans la presse collabo .Combien d’attaques depuis sa réélection , combien de victimes en peu de temps ? Dormez tranquilles les racailles ont encore de beaux jours devant eux .

    • si il n’y avait que cela entre autre. qui ose aborder le sort des officiers Français envoyés a Marioupol pour former l’armée Ukrainienne et qui sont restés sur le carreau (sur ordre de Macron). conférence de presse faite en Turquie le 22 Avril et sortie en France seulement le 13 Mai. il y a peut être un très gros problème sur la nuisance du chef des armées.

      • Selon des « sources » non Ukrainiennes, se trouvant sur site, une cinquantaine de militaires de hauts rangs et de différentes nationalités se trouverait à Mariupol pour encadrer les Ukrainiens.

    • Aujourd hui on peut dire que la vie ne tient qu à un fil pour un oui ou un non ou pour rien, juste le fait d être là au mauvais endroit et au mauvais moment, personne n est à l’abris , merci à tous les responsables politiques qui jusqu à présent , ormis Zemmour et avant JMLP , ont participés et encouragés cet en sauvagement

  12. La France orange mécanique….sans que cela interpelle les politiques du gouvernement macron….il est vrai qu’ils sont protégés à nos frais et ne risquent rien.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois