Emmanuel Macron et Rishi Sunak main dans la main pour lutter contre l’immigration : mais tout est-il réglé ?

sunak

Ce vendredi 10 mars, Emmanuel Macron a reçu le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, à l’Élysée pour parler d’économie, de politique énergétique, de la guerre en Ukraine, mais aussi d’immigration. La rencontre entre les deux dirigeants n’est pas banale alors que les tensions avec le Royaume-Uni se sont accrues lors du mandat de Boris Johnson. Il n’y a pas eu de sommet franco-britannique depuis 2018, car les sujets de discorde entre le Président français et BoJo étaient nombreux. Le Brexit a cristallisé de nombreux désaccords, à tel point que Boris Johnson avait menacé d’envoyer la Royal Navy contre quelques bateaux de pêche français autour de l’île de Jersey. Il y a également eu la « crise des sous-marins australiens » qui a profité au Royaume-Uni et aux États-Unis au détriment de la France.

La France et le Royaume-Uni main dans la main pour lutter contre l’immigration ?

Ce trente-sixième sommet franco-britannique a pu avoir lieu grâce à la bonne entente entre Emmanuel Macron et Rishi Sunak. La presse s’est amusée à raconter la nouvelle « bromance » et les points communs de ces deux chefs d’État. L’apaisement s’est ressenti dans les résultats obtenus lors de cette rencontre, principalement en matière d’immigration. Les deux pays avaient déjà signé, mi-novembre, un accord pour lutter contre les traversées de migrants de la Manche, mais le financement était prévu jusqu'en 2023 seulement. Avec ce nouvel accord qualifié de « sans précédent » par le Premier ministre britannique, les moyens financiers vont être mis sur la table. Londres annonce investir 541 millions d’euros sur les trois ans à venir, avec « 141 millions d'euros en 2023-24, 191 millions d'euros en 2024-25 et 209 millions d'euros en 2025-2026 », selon un communiqué diffusé à l'issue du sommet franco-britannique.

Rishi Sunak a promis la création d’un nouveau centre de détention dans le nord de la France, d’un nouveau centre de commandement réunissant pour la première fois des Britanniques ainsi que 500 nouveaux agents supplémentaires pour patrouiller sur les plages françaises. De son côté, Emmanuel Macron a rappelé qu'en 2022, « plus de 1.300 traversées d'embarcations de fortune » avaient été « empêchées », 55 filières de criminalité organisée démantelées, « grâce au travail de la cellule de renseignement conjointe franco-britannique ». En revanche, 46.000 embarcations illégales ont réussi à traverser, l’année dernière.

Mais derrière ce concert d'autosatisfaction, bien des questions restent en suspens, notamment pour la France, qui retient ces clandestins empêchés de traverser et qui restent donc sur notre sol. Un sujet qu'Emmanuel Macron s'est bien gardé d'aborder.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 12/03/2023 à 21:09.
Kevin Tanguy
Kevin Tanguy
Journaliste stagiaire à BV, étudiant en journalisme

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Absolument pas, l’Angleterre ne veut pas de migrants provenant de France; tout a été fait pour qu’ils restent en France et Macron a ouvert en grand les portes aux migrants venus du Sud. Pour régler cette situation, il faudra changer de président, un moins laxiste et respectueux de la France et des français. Mettre l’extrême-droite au pouvoir pour mener un remigrement efficace.

  2. Connaissant notre « en même temps », la France, avec l’argent des français, protégera la perfide Albion de l’invasion migratoire. « En même temps » maintiendra bien ouverte les portes aux immigrés, clandestins ou non, futur OQTF ou non. A quand la destitution ?

  3. Quand un accord identique entre la France et les pays du Maghreb , pour retenir les migrants au Maghreb. ?

  4. La France macronienne est devenue bigame. Jusqu’ici la favorite était allemande. La nouvelle venue est britannique ! l’Elysée ne sait plus où donner du coeur. Presque risible.

  5. Donc les Britanniques arrivent à créer, en France, un nouveau centre de détention doté de 500 salariés en claquant des doigts, et ça fait 40 ans qu’on nous raconte ,qu’en France toujours, on ne peut pas créer de nouvelles prisons?
    On est là population la plus taxée au monde, où va le pognon ?

  6. Et si plutôt que d’empêcher ces clandestins de partir « de chez nous », on les empêchaient d’arriver chez nous ? Pourquoi continuer à être le garde-chiourme de la perfide Albion ? Protégeons nos frontière, notre pays comme le font les Britanniques avec notre aide « financée ».

  7. Ce sont deux guignols, l’un comme l’autre, sauf que le nôtre n’a aucun courage pour défendre les intérêts de son pays. Il va prendre l’argent et garder le problème des migrants en France. Il faut renvoyer les migrants dont personne ne veut, excepté les associations pro et en profiter pour les faire participer au voyage.

  8. Même formation que Macron, mais milliardaire assumé, et issu de l’immigration, et ils arrivent à « convoler »! Bravo!

  9. Du folklore, de la poudre aux yeux comme d’habitude et pas d’action. Endormir le peuple est plus facile. Ils ne sont pas à un mensonge près, hélas pour nous

  10. Voilà t-il un plat que l’autre n’a pas encore gouté ?
    Non mais le macron qui lutte contre l’immigration, voilà autre chose …

    • Juste de la poudre aux yeux, pour plaire à un électorat qui le déteste et qu’il veut amadouer à des fins politiques (ni viande ni poisson, disait-il en 17)

  11. Moi je n’est compris qu’une chose: les Anglais ne veulent plus des migrants (à juste titre). Mais ils vont rester en France ? moyennant dédommagement. Mais que va t-on en faire , nous n’en n’avons pas besoin ils sont même nuisibles car ils nous ruinent. Quelque chose m’échappe, nous acceptons de l’argent pour acheter la corde qui servira à notre suicide.

  12. Donc macron a signé un accord pour que nous gardions tous les colonisateurs violents et agressifs sur notre sol, en les éparpillant dans nos campagnes, où « ils viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes » (La Marseillaise, notre hymne national, dont, je suppose , nous avons toujours le droit de citer des extraits)

  13. Toujours le même marché de dupes avec la GB !
    Nous ne sommes pas la police de la GB et nous n’avons que faire de leur policiers sur notre sol sauf pour venir arrêter les membres des ONG anglaises qui nous ramènent tous les migrants en France ( ces femmes n’ont elles pas assez d’hommes en Angleterre pour rester au milieu des camps les migrants à Calais ??? Donnez votre petit doigt aux Anglais et ils vous prendront le bras !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois