Les feux de Sainte-Soline (Deux-Sèvres) sont à peine éteints, des dizaines de gendarmes et des manifestants soignent leurs blessures. La France sidérée a vu de ses yeux des rangées d’activistes avancer sur les gendarmes derrière des boucliers en lançant des projectiles. Elle a vu les fourgons brûler, les casses en fin de manifestation des retraites par les mêmes milices d’extrême gauche. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lui-même s’élève contre ce nihilisme destructeur et ses complices et évoque le « terrorisme intellectuel » d’une extrême gauche qui ne connaît plus de limites.

Pendant ce temps, les élus écologie-NUPES débattent, ce lundi 3 avril 2023, dans les locaux de l’Assemblée nationale « sur la lutte contre le terrorisme… d’extrême droite » ! Sous la houlette de la présidente Hélène Laporte – ironie du sort -, députée du Rassemblement national et vice-présidente de l’Assemblée, nos élus d’extrême gauche ont élaboré un casting étonnant de trois experts : Patrick Beaudouin, le président de la Ligue des droits de l’homme, Erwan Lecœur, un sociologue discret sur son passage à la mairie de Grenoble - il a été nommé dès l’arrivée du maire rouge-vert Éric Piolle au poste ultra-sensible de directeur de la communication de la ville, un poste occupé de 2014 à 2017. Erwan Lecœur est aussi, depuis deux ans, professeur à Sciences Po Grenoble, connu pour son engagement très à gauche, même parmi les Sciences Po qui n’ont pourtant pas l’image d’officines réactionnaires.

Comment ces deux personnalités ont-elles accepté de figurer au côté du troisième invité, Raphaël Archenault, dit Raphaël Arnault, célèbre patron de la Jeune Garde antifasciste Lyon ? La réponse se perd dans l’épais mystère des réseaux de la NUPES. De source policière contactée par BV, l'homme est « connu de la documentation des services de police ». Dès sa formation en 1998, la Jeune Garde antifasciste Lyon se présente elle-même sur le site antifa Rebellyon avec un visuel exposant un jeune masqué armé d’une énorme matraque. L'amour du débat.

Sur son profil Web, ce jeune militant se réjouit, le 25 mars dernier, de l’adieu particulièrement ordurier fait à Éric Zemmour à son départ de Lyon. Comme le rappelle la députée RN Virginie Joron, le même mouvement la Jeune Garde, grand défenseur de la démocratie, lançait sur son compte Twitter, lors de la visite de Zemmour à Villeurbanne, et après avoir signalé les véhicules (une Ford Kuga noire et une Range Rover blanche) : « Il est possible que vous décidiez de ramener les mortiers et les blocs de clous qu’on jette sur les flic (sic). Mais la Jeune Garde de la résistance révolutionnaire n’est pas votre responsable : c’est VOTRE choix. » Message compris, les amis. On ne dira rien.

Le même militant invité en grande pompe à l'Assemblée est, du reste, salué par le député LFI Antoine Léaument, qui parle d’un « esprit de légitime défense sociale », un concept porteur.

https://twitter.com/ALeaument/status/1640651815879311361?s=20

Raphaël Archenault vante ses militants lorsqu’ils pourchassent leurs opposants dans les rues, armés de bâtons. Évidemment, le groupe retweete des messages à la gloire du sulfureux rappeur Médine. Un expert de l'extrême droite au palais Bourbon. C’est un peu comme si on imposait à l’Assemblée l’avis de l’Action française sur l’ultra-gauche.

C’est un festival. Raphaël Archenault le sait : il y a des bandes d’extrême droite au sein de la police et de l’armée, explique-t-il. Il évoque « des planques d’armes, des fusils à pompe, des armes de poing, des grenades, des kilos et des kilos (de grenades) ». Diable ! « Comment ils arrivent à se procurer autant d’armes ? », demande-t-il. Personne n’a la réponse.

Dans la conversation sur le terrorisme d’extrême droite, le professeur Lecœur parvient à citer… la Manif pour tous ! Il y reviendra, précisant que la Manif n’est pas terroriste (ouf !) mais qu’elle a rapproché les ultra-identitaires et les catho tradis… On ne les savait pas si nombreux. Le même Lecœur qui a l'oreille fine a décelé « une surexposition des idées de droite dans les médias depuis quelques années » !

Il faudra avaler pas mal de couleuvres avant que le ministre des Outre-mer Jean François Carenco (pourquoi lui ?) donne des chiffres. L’ultra-droite, en France ? 3.000 militants, dit-il, dont 1.300 fichés S. Depuis 2017, neuf attentats auraient été déjoués, 60 individus arrêtés. « Le terrorisme islamiste reste la principale menace », rappelle-t-il, et « le terrorisme d’extrême gauche existe aussi ». Non ?

Après 1 heure 45, le vice-président du groupe RN à l’Assemblée, Sébastien Chenu, n’a aucune peine à décrire « des intervenants tous engagés dans le camp du bien qui ont tous des responsabilités dans la situation du pays ». Et à remarquer le léger déséquilibre de ce « débat : On se penche sur la version parfois folklorique, parfois sérieuse et toujours condamnable des violences d’une certaine extrême droite qui fait écho à la violence de l’extrême gauche, portée et relayée par des mouvements politiques qu’on a vu à Sainte-Soline ou lors des attaques de meetings », note-t-il. Avant d'exécuter : « Je veux dire la pauvreté de vos contributions, la faiblesse de vos démonstrations. On parle de "fafologue" ! Ca démontre le caractère scientifique hautement intéressant de vos travaux. Aucun membre du RN n’a jamais été entendu par vos services. »

Le soir même de cet intéressant débat, trois personnes tombent sous les balles des malfrats à Marseille. Le lendemain, soit ce 4 avril, on apprend que six personnes sont placées en garde à vue dans les milieux antifas de Bordeaux dans le cadre de l'enquête sur l'agression, le 8 juillet dernier, de Pierre Le Camus, candidat RN aux législatives dans la 2e circonscription de Gironde, et de son frère, qui avait été passé à tabac et défiguré. Il va falloir réinviter les antifas.

10859 vues

04 avril 2023 à 20:55

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Que d’heures passées à chercher un extrême droite qui n’existe que dans leurs cerveaux malade. Le fascisme et l’intolérance, c’est eux, les « biens-pensants  » de gauche.

  2. article excellent ! Malheureusement toutes les attaques contre ce qui n est pas d extrême gauche est passé sous silence ! Comme cet étudiant de droite à Lyon qui s est fait lyncher par les antifas car il refusait le blocage de la fac lors d’une manif pour les retraites. En regardant les vidéos on voit réellement la violence de l extrême gauche …

  3. Rassurons-nous? Les « manifestants » ont le droit d’utiliser des drones, mais pas les gendarmes. L’inversion des valeurs est compète.

  4. La nupes et ses antifas devraient déjà regarder l’ histoire du fascisme créée par Mussolini qui était socialiste et les principaux dirigeants collabos vichystes qui se nommaient Laval Daladier Doriot Déat et consorts en écrasante majorité de gauche Le fascisme est un idéologie de gauche et ces antifas sont les vrais fascistes il suffit de regarder les faits de leur intolérance et de leur violence et de leur collaboration avec les djihadistes

  5. Regardez la presse, lisez bien même si lorsqu’un prêtre est égorgé par un terroriste islamiste, on dit pudiquement qu’il est « décédé » au lieu de dire clairement qu’il a été égorgé ! Et bien sûr, régulièrement des églises saccagées, des agressions au couteau, des assassinats par armes de guerre, … réalisés par l’extrême droite. Même un jeune de 14 ans qui préparait des attentats arrêté dans le Haut-Rhin : encore des attentats d’extrême droite évidemment, des attentats que ne semblent pas réprouver nos islamo gôôô^chos irresponsables !

  6. Et voila le niveau du débat politique en France ! Pendant ce temps, les autres Nations évoluent et continuent d’avancer vers le progrés

    1. Les autres nations, hum, j’aimerai bien savoir lesquelles, à part celles du continent africain, de grâce à la Russie, quelles sont_elles? Je vous l’accorde elles sont nombreuses
      Les Usa, vous croyez? Les Nations de l’UE, vous croyez?…

  7. Il faut stopper ces gens là dans leur course folle. LFI Soupape de Macron nous le savions mais la on dépasse les bornes sans vilain jeu de mots. Et bien entendu les pastèques grenobloises sont la , toujours aux avant postes de la destruction. Assez !

  8. C’est bizarre un débat sur quelque chose qui n’existe plus en France aujourd’hui…
    Si l’on commençait par s’accorder sur les définitions des termes ? Pour ma part :
    — Droite : privilégie la liberté, la loi de la jungle, dégénérescence : l’élitisme (historiquement = monarchie absolue). Exemple de droite dure : Renaissance d’E. Macron
    — Gauche : privilégie l’égalité, dégénérescence : l’égalitarisme imposé : la dictature (historiquement = le fascisme, le communisme). Exemple de gauche dure : LFI.

  9. Comment s’en étonner quand on entend les déclarations d’un Mélenchon qui rêve du » grand soir » ou cette extrême gauche prendrait le pouvoir par la violence. Le pire étant qu’une certaine presse cautionne ses déclarations. La violence vient bien de cette extrême gauche quoiqu’en disent ces médias de la  » bien-pensance ».

  10. La misère gauchiste qui se cache derrière son petit doigt, et qui part en courant et en hurlant ; oui il ne savent pas s’exprimer autrement ; au loup d’extrême droite, toujours la même rengaine éculée.
    Tout le monde, y compris eux, savent que les casseurs Black-blocs et autres racailles antifas ne sont que le bras armé de Macron et Darmanin, qui eux aussi se cachent derrière ces casseurs, leurs casseurs, pour semer la terreur lors des manifestations.
    Vont-ils évoquer nos chers,mais alors très très chers, élus, surtout ceux de la Nupes, le passage à tabac en règle du représentant des jeunes RN à Bordeaux, Pierre Le Camus, dont BV s’est fait l’écho accompagné d’une photo plus que choquante ?

  11. Organiser un débat sur une réalité qui n’existe pas , le terrorisme d’extreme droite , et nier une réalité qui existe , le terrorisme islamiste qui a fait plus de 250 morts et de 800 blessés dans notre pays depuis janvier 2015 , et qui est la première source du terrorisme sur la planète.

  12. Les antifas font la pluie et le beau temps en France : Ils interdisent les conférences, ils lynchent les opposants, ils interdisent l’accès aux universités de leur propre chef…Et tout cela sans être jamais inquiétés. Et puis, ils sont adulés à la NUPES et chez les écolos…Le bel avenir de la France qui se profile. Comme dirait Platon ! « Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie ».

  13. Mélenchon sera-t-il jugé un jour pour avoir incité ces personnes à tout faire pour engendrer une guerre civile, je l’espère vraiment

  14. Une question qui mérite réflexion. Et si tout simplement aucun policier n’avait été envoyé à Ste Soline? Que ce serait-il passé ? À qui les casseurs s’en seraient-ils pris?

    1. Les antifas et autres Blackblocs s’en seraient pris aux bassines elles-mêmes, pour les détruire, au préjudice des agriculteurs… Puis, camés au delà du raisonnable, hallucinés, aux agriculteurs eux-mêmes, à leur bétail, à leur matériel et à leurs fermes, avec l’excuse d’être anti-spécistes, anticapitalistes, anti-tout, mais de gôôôche, en étant appuyés par la Nupes…
      Je pense qu’un stage de deux ans dans la jungle guyanaise, avec les Légionnaires, pour eux qui aiment la nature, et pour lutter contre l’orpaillage clandestin, leur remettrait les idées en place, à tous ces fils et filles à papa…

Les commentaires sont fermés.