Cliquez pour acheter

Marius est un brillant cadre dirigeant d’une entreprise spécialisée dans le développement durable. Malgré ses idées plutôt royalistes et catholiques, il n’a aucun mal à évoluer dans un monde où domine « une langue transnationale au sens flottant, qui permet de ne pas assumer les conséquences de la précision des mots ». Mais il le fait avec distance et cynisme.

Priscilla est son exact opposé : très engagée, féministe et ambitieuse. Seule l’intelligence leur est commune. Le président fait croire à chacun qu’il sera le futur directeur général et se délecte à l’avance du combat à venir. Tout ceci se passe à la Défense, cette « colonne d’âmes mortes ».

L’affrontement va pouvoir commencer avec un léger avantage pour Priscilla, car « il existait chez Marius un mécanisme d’aveu spontané. C’est ce qui le rendait pardonnable, mais inéligible aux fonctions qui ne s’obtenaient que par la dissimulation, c’est-à-dire à peu près toutes. »

Ce petit roman s’attaque résolument au modernisme et à ses multiples travers. La novlangue en vigueur dans beaucoup d’entreprises est particulièrement visée, même si l’auteur en abuse un peu. Le style semble facile, mais il est en réalité fort brillant avec d’étonnantes fulgurances. La description de la au début du roman ou l’éreintement des grands travaux de Mitterrand valent vraiment le détour. Il y a du Houellebecq chez Marin de Viry. Quelques mots crus sont parfois utilisés mais cela reste dans les limites de l’acceptable (contrairement à Houellebecq, d’ailleurs).

La lecture de L’Arche de mésalliance est rafraîchissante et l’on se sent moins seul face aux folies ambiantes.

Les livres d'Antoine.

2635 vues

7 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

2 commentaires

  1. Je sais un peu trop d’avance de quoi il sera question. Mais bonne chance à ce livre !!

  2. Si l’on se sent moins seul je vais le lire car je reçois même des mails de clients en écriture inclusive … ils sont partout !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter