[Chronique] Macron à Lausanne : une « souveraineté » hors-sol

macron2

Le président de la République s’est exprimé à l’université de Lausanne, le 16 novembre 2023, à l'occasion de sa visite d'État en Suisse. Discours surréaliste sur la souveraineté européenne. « Nous devons avoir, nous Européens, une vraie stratégie d’autonomie, d’indépendance, de souveraineté », a-t-il martelé. Et d’ajouter, en conclusion de son exposé introductif : « Si nous avons perdu la souveraineté, vous aurez devant vous des dirigeants qui ne seront pas totalement maîtres chez eux et vous deviendrez des dirigeants qui seront peut-être des commentateurs du monde mais qui n’en seront plus les décideurs. »

Saisissant portrait de ce qu’il est lui-même devenu après les successifs abandons de souveraineté voulus par lui-même et ses prédécesseurs. En réalité, Emmanuel Macron préside un pays qui n’est plus qu’une province de l’Empire européen : envolée, la souveraineté monétaire ; envolée, la souveraineté budgétaire désormais sous contrôle de la Commission ; envolée, la souveraineté agricole ; envolée, la souveraineté commerciale ; envolée, la souveraineté environnementale ; envolée, la souveraineté en matière de concurrence ; envolée, la souveraineté énergétique… Même la souveraineté pénale est écornée par les décisions de la Cour de justice européenne ou de la Cour européenne des droits de l’homme. Quant à l’autonomie militaire, elle a disparu avec le retour dans le commandement intégré de l’OTAN.

La France, vassale de l'Union européenne

La réalité est que la France est devenue un État vassal de l’Union européenne et que cet Empire européen de la norme est lui-même vassal des États-Unis qui impose leurs choix géostratégiques et l’extraterritorialité de leur droit. Emmanuel Macron, en répondant à Viktor Orbán qui comparait Bruxelles à Moscou, a répondu que les abandons de souveraineté n’étaient pas imposés par les chars mais consentis « souverainement » (Bruxelles, 27/10/2023). Si l’on va au fond des choses, c’est presque pire. C’est la vassalité désirée. Car longtemps la France a cru qu’elle pourrait diriger les choses en Europe. C’est une illusion, lorsque l’on s’enferme dans la connivence et que l’on refuse toute confrontation lorsque nos intérêts fondamentaux sont remis en cause. Qui oserait aujourd’hui, en France, pratiquer la politique de la chaise vide ? Personne, dans le personnel politique conformiste.

Il faut également rappeler qu’Emmanuel Macron a lui-même participé à la perte de notre souveraineté économique en contribuant à la vente de la filiale turbines d’Alstom alors qu’elle produisait les turbines équipant nos centrales nucléaires et qu’il a fallu faire racheter par EDF.

Une Europe désindustrialisée

Le Président énumère des souverainetés nécessaires aux « Européens » : économique, scientifique, culturelle, technique. C’est à une souveraineté européenne qu’il songe. Or, pour qu’il y ait souveraineté, il faut qu’il y ait un souverain. En démocratie, le souverain se nomme le peuple. La formule de souveraineté européenne n’est donc qu’un leurre, car il n’existe pas un peuple européen qui partage un projet et des traits communs hérités de l’Histoire et de la culture, mais des peuples européens qui peuvent avoir des projets communs mais ne partagent ni la même Histoire, ni les mêmes traditions, ni la même façon d’être et de penser le monde. Donc, ce peuple souverain qui n’existe pas ne peut exercer de réelle souveraineté. Celle-ci s’évanouit dès lors dans un « aréopage technocratique, apatride et irresponsable » , disait le général de Gaulle.

Au demeurant, l’Union européenne, en adhérant sans retenue à la mondialisation, en pratiquant un libre-échangisme béat, en s’opposant à l’idée de « champions nationaux », en imposant une politique de la concurrence dogmatique, en édictant des « règles climatiques » punitives qu’elle est seule à s’imposer, a désindustrialisé l’Europe avec les conséquences sociales que l’on sait et la perte de souveraineté économique et technique qui en résulte.

Il est permis de s’interroger sur le comportement présidentiel. Emmanuel Macron, qui parle beaucoup, et souvent à tort et à travers, se rend-il compte que ses propos ne sont connectés à rien de réel, que les dangers qu’il dénonce sont la conséquence des politiques menées avec obstination par lui et ses prédécesseurs, que l’Union européenne qu’il fantasme a été dans les faits un puissant instrument de désagrégation du continent européen et de sa vassalisation atlantiste ? Les coursives du Parlement européen évoquent celles des navires de croisière. Mais en l’occurrence, c’est un bateau ivre. Et le midship Macron semble lui-même en état d’ébriété intellectuelle !

Stéphane Buffetaut
Stéphane Buffetaut
Chroniqueur à BV, élu de Vendée, ancien député européen

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Et le piège se referme. Après Overlord, l’Amgot a pris une autre forme, mais nous y sommes. Et Macron est sûrement chargé de mettre le dernier clou dans le cercueil des peuples Européens. Nous aurons la même destiné que les peuples d’Amérique centrale : déstabilisation permanente, corruption, trafic en tous genres. Le plan est parfait : destruction de nos marqueurs de souveraineté, submersion du peuple français, destruction du savoir, pillage des start-up et des compétences qui nous restent. Les choses se déroulent trop bien pour que ce soit le fait du hasard. Et ils veulent encore diluer ce qui reste dans un élargissement inique.

  2. « Il est permis de s’interroger sur le comportement présidentiel. » Après 6 ans de présidence Macron, toute personne sensée a déjà toutes les réponses et n’a plus à s’étonner de rien en ce qui concerne cet individu.

  3. « En démocratie, le souverain se nomme le peuple. »
    Et il y a encore des gens pour y croire, même parmi les grandes personnes…

  4. quand je vous dis qu’il nous met la honte partout ou il passe, en tout cas ça fait bien rire mes voisins Suisses , on est la risée du monde entier !

  5. Macron ne parle que de souveraineté européenne, c’est certainement sa seule et unique conviction.
    Après avoir délégué l’essentiel des pouvoirs de la France à l’UE, il nous reste quelques bribes de responsabilités comme celle d’édicter des règles pour faire repriser ses chaussettes ou de rembourser les préservatifs.
    Tout cela se passe dans l’indifférence générale et on aimerait que les oppositions se mobilisent pour éviter la ruine de notre pays gouverné par des ministres d’une rare médiocrité.

  6. Pourrait on rappeler à notre président qu’il est d’abord et avant tout le représentant du peuple Français qui a refusé le traité Européen qui consistait à effacer la souveraineté de la France dans cet ensemble technocratique qu’est l’Union Européenne. Alors, veuillez changer, SVP, dans la phrase suivante: « Nous devons avoir, nous Européens, une vraie stratégie d’autonomie, d’indépendance, de souveraineté » le mot « Européen » par le mot « Français ». En tant que citoyens Français, nous vous serons alors reconnaissant de ne pas nous voler une nouvelle fois notre décision.

    • Vous pouvez lui rappeler ce que vous voulez, il s’en contrefiche, il n’aime pas la France, pour ne pas dire qu’il la déteste, et encore moins les Français qui la peuplent !

  7. Comme il est rappelé ici avoir consenti librement à être le vassal de l’UE et par transitivité celui des USA est bien pire qu’y avoir été contraint par les chars soviétiques ou par une défaite militaire comme celle de la France en 1940. Macron et ses prédécesseurs qui ont ainsi aliéné la souveraineté nationale devraient à ce titre être traduits devant une cour de justice pour haute trahison.

  8. « Pour qu’il y ait souveraineté, il faut qu’il y ait un souverain  » : Macron est tout sauf un souverain , un grand malade imbu de sa petite personne , un menteur . Il suffit de constater l’état de ce pays et le montant de la dette pour se rendre compte de ce que vaut Macron , de ce qu’il est : un destructeur à la solde de l’UE au détriment du peuple français et du pays .

    • Effectivement Macron a bien caché son jeu pendant la campagne électorale. Mais rappelez vous il a hurlé face aux français. Déjà, il montrait ses faiblesse et ses insuffisances. Il rêve de présider l’Europe pour assurer aux américains le devenir de L’Europe.

  9. Les hautes instances de l’union européenne sont corrompues par l’islamisme, c’est de notoriété publique.
    Alors comment oser parler de souveraineté quand ce sont le Qatar et le Maroc qui décident pour les 27?

  10. L’Union européenne vient de franchir le Rubicon en votant la création d’un « État européen ». Macron et Van Der viennent de décider que cet État européen va se substituer à toutes les nations existantes, membres de l’Union européenne. — Création d’une fonction de « Président de l’Union européenne ». L’UE annonce la mise en place d’un exécutif qui va se substituer à tous les pouvoirs nationaux. Les dirigeants de chaque pays ne seront plus que les exécutants des décisions de l’exécutif européen. — Création d’une “union de la défense” dotée de “capacités militaires” sous le “commandement opérationnel de l’UE”. L’arme nucléaire française va-t-elle être mutualisée ou cédée à l’exécutif européen qui serait le seul à avoir les codes de mise à feu ?
    — L’UE pourra avoir recours à des moyens civils et militaires contre… les campagnes de désinformation, c’est-à-dire contre toute forme d’opposition. C’est une véritable dictature qui est en train de se mettre en place. Sera qualifié de « désinformation », et donc poursuivi, tout ce qui sera contraire à la doxa. Le délit d’opinion et les procès politiques vont devenir la règle et la démocratie, un lointain souvenir… — La politique commune migratoire devra tenir compte de la stabilité économique et sociale des États membres et répondre aux besoins de mains-d’œuvre du marché unique. Cela s’appelle l’immigration « choisie » pour répondre aux « métiers en tension ». On connaît déjà… — Création d’un “État d’urgence” européen : le Parlement européen, à la majorité simple, avec le Conseil européen, à la majorité qualifiée, pourront donner des pouvoirs extraordinaires à la Commission (l’exécutif). Et la cerise sur le gâteau, c’est la possibilité de mettre en place un état d’urgence. Comprenez, si les peuples se mettaient dans la tête de se rebeller, l’UE pourrait employer la force pour les mâter.

  11. Les américains se rendent ils compte que la seule issue pour cette Europe, c’est la guerre? Parce qu’ils ont une part de responsabilité.

    • Les USA sont responsables de toutes les « déstabilisations » de nombreuses contrées à travers la planète entière et ce depuis les années 50 ! … Les diasporas des colons des terres amérindiennes ont, après l’Amérique du Nord, voulus déverser leur idéologie partout … Voilà où on en est ! …

  12. Cet individu est un véritable schizophrène, capable d’enchaîner deux discours radicalement opposés. Il n’a RIEN d’un chef.

    • Vous avez prononcez le mot : « schizophrène «  ! Avec ce type de personne la France est en état d’urgence, il serait grand temps que son entourage lui conseil de se faire soigner au lieu , comme je l’imagine l’approuver dans ses délires, le flatter, le cajoler, attitude tenue habituellement envers ces personnes atteintes.

  13. Les gens qui votent « souverainement » contre la souveraineté sont exactement comme ces plébiscites où les démocrates votent « démocratiquement » pour la dictature. Ca se paie très cher.

  14. Il n’arrive pas à cacher son projet. Il appauvrit le pays et fait venir l’immigration en masse pour faire l’Europe fédérale.
    Il n’aime pas la France. Il aime l’empire européen.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois