Éradiquer les traditions qui font partie de notre culture depuis la nuit des temps, c’est, dans le camp du bien, la nouvelle activité à la mode. Ainsi de la chasse, et plus particulièrement de la chasse à courre, probablement moins risquée à attaquer du fait de son faible nombre de pratiquants et de l’aisance insolente qu’on leur prête.

L’égorgement à vif de dizaines de milliers de moutons pour certaine fête, lui, allez savoir pourquoi, semble nettement plus tolérable à ces âmes si sensibles…

Du débat sur la chasse qui fait rage, alors que des millions de Français ont infiniment d’autres soucis, émerge néanmoins quelques pépites que l’on croirait tout droit sorties du Gorafi ou de feu L’Os à moelle de Pierre Dac.

C’est ainsi qu’il s’est trouvé un député LREM – ci-devant spécialiste en communication – pour proposer un amendement à la loi sur le « bien-être animal » : inventer des robots qui « reproduiraient la forme et le comportement de l’animal chassé ».

Sacré précurseur… le tir aux pigeons d’argile existe depuis la fin du XIXe siècle et celui au sanglier courant figurait déjà parmi les épreuves des Jeux olympiques de Londres de 1908 !

Non, le vrai progrès, ce serait de remplacer les carabines par des sarbacanes tirant des boules de cotillon et d’inventer une application pour iPhone imitant le bruit des détonations. On s’étonne qu’un bébé Macron de la première couvée, militant d’En Marche ! dès avril 2016, n’y ait pas pensé tout seul…

Évidemment, l’opposition ne se prive pas d’une tranche de rigolade : « Outre que la chasse n’est pas du Laser Quest*, je frémis à l’idée qu’un lapin électrique ou un cyber-sanglier se perde dans les bois sous la pluie », a tweeté le député LR Julien Aubert.

Interrogé par 76actu, Damien Adam, auteur de cet amendement étonnant – ou déton(n)ant ? -, concède, dans un éclair de lucidité, que sa proposition pourrait faire un peu « start-up nation, caricature de marcheur macroniste »… Rassure-toi, Damien, ça ne nous avait même pas effleurés !

Il reconnaît aussi que sa proposition est « minoritaire » au sein de la majorité, mais il est peu probable qu’elle lui vaille le sort de sa collègue Agnès Thill, congédiée comme une servante : LREM ne se passe pas des vrais talents.

Maurras a dit, jadis, que le désespoir en politique était une sottise absolue. C’est sans doute vrai pour les personnages politiques, lesquels ont une expérience innée du trampoline. Mais pour les électeurs, c’est de moins en moins sûr !

* Où les joueurs sont équipés d’un pistolet laser infrarouge et d’un gilet pourvu de capteurs lumineux, et s’affrontent dans un labyrinthe cherchant généralement à recréer une ambiance futuriste (Wikipédia).

8 octobre 2020

À lire aussi

Vaccin contre le Covid : efficace à 90 % ?

Sans vouloir jouer les rabat-joie, il est peut-être un peu tôt pour penser que le problème…