Brexit : le retour de la pinte pour les vins et champagnes

champagne-2407247_960_720

Pol Roger avait annoncé, dès 2016, son intention de vendre son vin fin en pintes si la Grande-Bretagne sortait de l’Union européenne. James Simpson, directeur général de Pol Roger UK, déclarait, selon The Telegraph : « Il semble que l’un des avantages d’échapper à l’Europe est que nous pouvons faire ce que nous aimons avec les tailles de bouteilles. »

La Grande-Bretagne hors Union n'est plus liée aux exigences de l’Union européenne d’utiliser des mesures métriques lors de la vente de biens ; un avantage particulièrement attrayant pour les fournisseurs d’aliments et de boissons qui ont longtemps soutenu que les clients britanniques préfèrent les poids et mesures impériaux traditionnels.

La pinte interdite par la réglementation de l'Union européenne

Warwick Cairns, porte-parole de la British Weights and Measures Association, qui milite pour le retour des mesures impériales, a déclaré : « Nous voyons cela comme une double victoire, une victoire pour le bon sens et une victoire pour la coopération internationale comme elle devrait l’être. […] Les buveurs et les restaurateurs considèrent depuis longtemps que la bouteille de pinte est la taille idéale pour le champagne, mais elle est interdite depuis des décennies en vertu de la législation européenne. »

La cuvée Winston Churchill représente la quintessence du style Pol Roger, maison dont les champagnes sont très prisés sur le marché britannique. La première cuvée, née en 1975, scelle les liens très forts noués entre le « vieux lion » et la petite maison familiale d’Épernay, dans le Nord de la France.

La demi-bouteille ? Une taille bâtarde, pour les Anglais

Simon Berry, président du négociant en vin londonien Berry Bros & Rudd, l’un des plus anciens négociants en vin de Grande-Bretagne, essayait depuis des années de persuader les producteurs de champagne français d’offrir leurs produits dans des bouteilles d’une pinte - la taille de bouteille préférée de Churchill –, mais c’était contre les lois de l’Union européenne. Il dit avoir « fantasmé sur le retour de la pinte » de champagne pendant des décennies : « Trois verres sont certainement trop peu pour être partagés entre deux personnes – un pour moi, un pour vous et dribbler pour qui boira le dernier. C’est tout simplement mesquin, et la seule chose que vous ne devriez jamais associer au champagne est la mesquinerie. » Quant à Winston Churchill, o tempora o mores, il jugeait la demi-bouteille insuffisante pour une personne au dîner.

En attendant, L’Obs, 20 Minutes, Le HuffPost, Ouest-France, Le Figaro et même la RTBF belge titrent que le gouvernement britannique aurait renoncé à un retour au système complet de mesures impérial (once, pouce, etc.), dont l’ex-Premier ministre Boris Johnson avait fait un symbole des bénéfices du Brexit, se contentant pour l’instant d’autoriser la vente de pintes de vin. Mais ce n’est pas rien : il sera possible, à partir de 2024, d’acheter dans les pubs, les restaurants ou les supermarchés du Royaume-Uni une « pinte » de vin ou de vin pétillant (soit 568 ml), ou encore du vin en contenant de 200 ml.

Les unités impériales de nouveau affichées

« Une nouvelle directive sera publiée pour promouvoir la sensibilisation aux libertés actuelles qui permettent d’afficher les unités impériales aux côtés de leurs équivalentes métriques plus visibles », a toutefois indiqué le gouvernement britannique dans un communiqué. Il a également annoncé qu’une « révision plus large » des règles en matière de métrologie était en cours, « conformément à l’engagement du gouvernement d’identifier les opportunités de réformes » offertes par le Brexit. À la mi-2023, plus de mille lois issues de l’Union européenne avaient été supprimées ou modifiées, selon le ministère du Commerce Kemi Badenoch.

Thierry Martin
Thierry Martin
Auteur, dirigeant d’entreprise, sociologue de formation

Vos commentaires

13 commentaires

  1. Depuis Concorde; tous les systèmes militaires de Royal-Air-Force et de la Royal-Navy sont spécifiés en unités métriques ! Les projets civils restent en unités mils a cause du marché US.

  2. Il y a ceux qui boivent et ceux qui trinquent. Si les produits sont français, c’est bon pour nos vignerons… français… Qu’importe la boisson, pourvu qu’on ait l’ivresse… À votre santé et bon réveillon!

  3. Le Champagne Pol Roger, prononcez « Pôl Rogeur », servi en pinte ça me va très bien, d’autant que si je déguste une « Pale Ale » au pub avec mes « pals » elle m’est servie en pinte !
    Le Brexit a du bon, je le vis au quotidien, contrairement à ce que prétend la propagande « bruxello-européenne », reprise par les médias gauchistes français qui n’ont pas pour habitude de vérifier leurs sources.

  4. Echapper à la dictature, on pourrait croire que notre peuple se ruerait sur cette opportunité. Oui, on ne peut être qu’envieux de ce qu’on accompli nos voisins Anglais, sortir de cette soit disante union et retrouver la maitrise de leur loi. Sait ont nous même combien de loi de cette EU nous brime, nous impose et nous empêche d’être tout simplement Français? A quand des politiciens et des journaux pour s’emparer du sujet.

  5. Je vois que l’ignorance crasse et l’occasion de nuire aux français une fois de plus perdure de l’autre côté du Chanel. La bouteille de 75 CL à été créé pour que 6 bouteilles correspondent à une mesure anglaise à leurs demande, il fut un temps !

  6. Il y a beaucoup d’autres lois et réglementations à supprimer venant de ce « machin » qu’on appelle l’Europe si par un hasard heureux nous sortions de ce conglomérat mortifère pour les peuples. Alors, oui, un « bon FREXIT serait peut-être salutaire.

  7. Au moins les Anglais ont réussi à délégiférer er dénormer leurs habitudes, il serait temps qu’on en fasse autant en France

  8. Nos industriels de la bouffe ont inventé la « shrinkflation  » moins de produit dans le même emballage mais pour un prix « actualisé » à cause de la guerre en Ukraine .
    Plus belle emmanche actuellement je ne vois pas . Alors que les britanniques changent de flacons……!

  9. Et nous, revenons donc au pouce et à la coudée, ainsi qu’à la grosse (douze douzaines), la dose d’huitres de Louis XIV…

  10. Toujours cette dictature de l’UE sur des sujets qui je le penses ne la regarde pas . La priorité de l’UE n’est pas la même que celle des peuples , c’est pourquoi il faut virer ces dirigeants qui nous coûte un pognon de dingue pour une pinte …..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois