Il faut savoir faire un compliment quand il est justifié, alors allons-y et tirons notre chapeau à Grégory Doucet, le maire de Lyon. En trois ans et demi de mandat, cet homme ne nous a jamais déçus et, disons-le tout net : son intarissable génie, source d’initiatives toutes plus affriolantes les unes que les autres, mérite d’être salué.

Sur le site lyonmag.com, un esprit malin recensait, l’an passé, les priorités municipales pour un meilleur vivre ensemble : « toilettes inclusives », arceaux à « vélos non genrés », vélos cargos pour promener les enfants sur les « pistes cyclables inclusives, non genrées, biodégradables » et, enfin, les « bacs à compost d'apaisement ». Il n’avait pas encore imaginé l’installation des bancs d’allaitement.

Déjà un beau palmarès de concours Lépine

C’était en septembre 2022, au cœur de la polémique qui opposait le maire de Lyon et le président de la région. Devant l’insécurité galopante qui pourrit la vie des Lyonnais, Laurent Wauquiez offrait alors à la ville un million d’euros pour installer des caméras de surveillance et renforcer les effectifs de la police municipale. Cris d’orfraie du maire qui commença par refuser, puis accepta à condition d’utiliser les fonds à sa convenance, c’est-à-dire pour « des orientations qui conjuguent efficacité et bonne gestion » afin de contribuer à la tranquillité publique. Concrètement : l’achat d’une camionnette pour « transporter la piste d'éducation routière », « des talkies-walkies et des chasubles pour les organisateurs d'événements », « des barrières anti-véhicules béliers », « des cinémomètres pour contrôler la vitesse des automobilistes » et, surtout, installer les fameuses « toilettes publiques inclusives, accessibles aux femmes ». Un gros succès paraît-il, le dispositif ayant « permis d'économiser 435.000 litres d'eau et fertiliser 43 hectares de champs, l'urine ayant été récupérée par une plate-forme de compostage agricole pour être recyclée dans l'agriculture ».

Toujours habitée du désir d’améliorer vertement la vie de ses « concitoyen.n.es », et faisant suite aux troncs d’arbres installés cet été sur la chaussée « dans le cadre du plan d’apaisement du quartier de la Confluence », lieu de tous les trafics, la mairie de Lyon lance maintenant l’opération « bancs d’allaitement ».

Allaiter, c'est inclusif !

L’objectif louable est de « permettre aux mères d'allaiter leur enfant sur l'espace public de façon confortable et discrète ». Un beau projet. La majorité souhaite ainsi installer un banc par arrondissement, deux dans le VIe. Ils seront fabriqués par la société Fermob, basée dans l'Ain, dont la représentante nous dit qu’il s’agit d’« une activité résiduelle capable de nourrir les valeurs de l’entreprise ». Et, donc, aussi les nourrissons. « C’est un marché à prendre en considération par ce côté inclusif (sic) et un peu utilitaire (resic) du banc d’allaitement, le côté un peu cocon qui permet d’allaiter partout, tout le temps… »

L’adjoint au maire chargé des parcs et jardins apporte sur France 3 quelques précisions. C’est pour « répondre aux attentes, nouvelles finalement, qui se posent au fil des évolutions de la société. Ces bancs d’allaitement répondaient à ça et on a trouvé l’idée tellement bonne qu’on l’a multipliée sur chaque arrondissement. » C’est généreux.

Pendant ce temps, les habitants de la Guillotière songent à s’organiser pour leur défense, notamment les riverains de la place Mazagran dont la vie est pourrie par le deal… Car à leur demande de boucler la place « à la tombée de la nuit », l'adjoint à la sécurité de la ville de Lyon, Mohamed Chihi, a répondu : « Plutôt que de vouloir verrouiller la place la nuit, il nous semble sage de travailler à mettre au point de vraies solutions d’apaisement. » Avec des troncs d’arbre et des bancs d’allaitement ?

8097 vues

29 décembre 2023 à 15:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

23 commentaires

  1. Quand est ce que les mères auront des Bancs Publiques et des endroits tranquille afin d’allaité tranquillement et sans être importunés leurs progénitures et leurs Bébé ?? MDR ! Amitiés à tous Hervé de Néoules !

  2. Attention danger!!! Des éléments d’ultra-extrême drouate sournoisement infiltrés sont peut-être à l’origine de ce projet des habitants de la Guillotière désirant organiser leur propre défense! Remplacer les fleurs blanches par des armes plus convaincantes, vous n’imaginez pas? Et le  » vivre ensemble « , qu’en faîtes-vous? Monsieur Doucet, qui êtes si intelligent, faîtes quelque chose!

  3. Pourquoi un tel charabia pour dire les choses ( allaiter un nourisson est « inclusif »/ non genration / pistes « non genrées » , « inclusives » etc ). Avoir peur des mots, c’est avoir peur des choses. Donc on se perd en circonlocutions… Ca, c’est les « écolos » ! A ne pas confondre avec la véritable écologie ( sérieuse elle… ). Cela ressemble à la fin de la politique pour établir une idéologie (et ce, par le biais de verbiages qui se veulent vertueux et ne sont que prétentieux et confus ).

  4. Les écologistes, j’aime bien et je les respect mais les écolos je ne les supportent plus. Pas nombreux mais nuisibles à souhait.

  5. Permettez-moi de m’étonner: lorsque des guillemets entourent un texte, c’est souvent pour marquer qu’il s’agit d’une citation, i.e.: « permettre aux mères d’allaiter leur enfant sur l’espace public de façon confortable et discrète »! Je suis horrifié par une telle formulation de la part de la municipalité des Gaules: les mères allaitent? et les hommes (trans ou cis, ou je ne sais quoi d’autre) alors ils n’ont pas le droit d’allaiter?

Les commentaires sont fermés.