Lors d’un organisé à la suite du d’un maraîcher, une douzaine de personnes dont le maire de Saint-Gonlay (Ille-et-Vilaine) ont été verbalisées par les gendarmes. Le rassemblement avait dépassé les horaires du , relate Bleu.

Le rassemblement se poursuit en dehors du couvre-feu

Le 2 février dernier, Marcel, maraîcher dans le village de Saint-Gonlay, près de Rennes, s’est suicidé. « Ça a été un vrai choc pour moi et pour les habitants. Il avait laissé un écrit dans lequel il expliquait qu’il souhaitait un petit hommage », explique Loïc Boisgerault, le maire de la commune de 300 habitants. Des amis, des membres de la du défunt se sont rassemblés en face du Barakafé, le bar du village, après l’enterrement : « On s’est donc réuni sur la place où il avait l’habitude de venir vendre ses légumes dans le bourg tous les vendredis », ajoute-t-il.

La famille du défunt n’est pas verbalisée

« Nous sommes restés à l’extérieur pour manger des crêpes et des galettes. Les gens portaient leur . Nous avons commencé à nous réunir vers 16 heures et c’est vrai qu’il restait un petit peu de monde après 18 heures », reconnaît le maire.
Quatorze gendarmes sont arrivés peu de temps après le début du couvre-feu, certainement alertés par des voisins, et ont verbalisé une douzaine de personnes, dont le maire.

De son côté, la gendarmerie précise que « peu avant 19 heures, une trentaine d’adultes et dix enfants se trouvent effectivement devant le bar. Certains sont éméchés et s’en prennent aux forces de l’ordre » qui n’hésitent pas alors à verbaliser les contrevenants, excepté la famille du défunt.
Les forces de l’ordre estiment avoir agi « avec discernement en respectant le deuil de ces personnes » : « Nous ne pouvions pas ne pas faire respecter les règles et nous avons verbalisé les personnes les plus virulentes. »

16 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Le coup de cœur de BV : la belle initiative de Saint-Dizier

Le concept ? Afficher en grand format et en couleurs, aux quatre coins de la ville, des re…