Ce jeudi 8 octobre, la préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé, dans le cadre de la « lutte contre l’islam radical », la fermeture de cet établissement « Apprendre et comprendre » de qui proposait, depuis 2012, des cours d’arabe et de Coran aux femmes et aux enfants, dont certains parents sont « connus pour être en lien avec l’islam radical », rapporte Le Parisien.

Une école clandestine, des enfants de 3-4 ans voilés

Sur Twitter, la préfecture décrit ce lieu comme une « école clandestine rassemblant dans des conditions inqualifiables plusieurs dizaines d’enfants hors de la loi et des principes républicains ». Selon une source policière, l’effectif total pourrait atteindre 80 écoliers. Certains d’entre eux, âgés de « 3-4 ans » étaient « voilés » et accueillis dans des conditions sanitaires « déplorables », sans cour de récréation et avec des problèmes de sécurité incendie mettant « la vie des enfants en danger », toujours selon la source policière. De plus, l’enseignement se faisait hors de toute autorisation.

Des parents fichés S

Selon cette même source, « certains enfants et encadrants étaient issus de l’école d’Aulnay-sous-Bois », fermée en janvier dernier pour la même raison, et « plusieurs parents d’élèves sont connus pour être en lien avec l’islam radical », voire eux-mêmes fichés S.

Contacté par l’AFP, le maire PCF de Bobigny Abdel Sadi a indiqué ne pas avoir d’informations sur les éventuelles dérives d’Apprendre et comprendre, n’ayant « jamais entendu parler de cette association, en bien ou en mal avant ce matin [jeudi] ».

À lire aussi

Attentat de Conflans : l’assaillant aurait contacté Abdelhakim Sefrioui et le père d’une élève leur annonçant vouloir « venger le prophète »

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ces derniers ont « manifestement lancé u…