« La primaire populaire », ça vous dit quelque chose ? C’est la machinerie réclamée à cor et à cri par une Anne Hidalgo qui ne décollait pas dans les sondages pour désigner un candidat de la gauche unie. Sauf qu’il n’y a pas de gauche unie et que personne ou presque ne veut participer à cette guignolade, pas même celle qui l’a réclamée…

Leur site vaut le détour. On y apprend que, le 11 octobre, la primaire a présenté les 5 hommes et les 5 femmes ayant reçu le plus de parrainages, soit les candidats putatifs à ladite primaire dont il ne reste aujourd’hui qu’Anna Agueb-Porterie, Charlotte Marchandise et Pierre Larrouturou (s’il survit à sa grève de la faim). Vient de se rajouter Christiane Taubira, la seule à être connue par d’autres que ses voisins.

Après avoir réclamé ce scrutin populaire, Anne Hidalgo a en effet décidé de ne pas y aller, cela, au motif que ces autres célébrités que sont le Vert Jadot, l’Insoumis Mélenchon et le communiste Roussel refusent de concourir à la mascarade dans le seul but de lui offrir une honorable sortie.

Mme Hidalgo est une habituée des volte-face. Voyant se profiler la gamelle du siècle – les sondages la donnent toujours entre 2 et 5 % –, elle aurait bien voulu qu’on la débarrasse de la honte à venir, mais voilà, ça ne déplairait pas à ses « camarades » de la voir mordre la poussière.

La primaire populaire va tout de même se tenir. La liste définitive des candidats sera connue, ce samedi 15 janvier, et les votes se dérouleront du 27 au 30. D’accord, le suspense est limité et l’on sait tous que c’est Christiane Taubira, donnée à 7 %, qui sortira du chapeau...

Qu’importe, là encore, l’orgueil est un moteur et le maire de n’en manque pas. Donc, elle persiste. Et comme elle ne saurait être responsable du désamour des Français, elle vient de « réajuster » son équipe de campagne, comme dit Le Monde, et a présidé, mardi, son nouveau Conseil politique. Elle a abondamment remercié son « équipe de des maires et des élus » avant de les remercier tout court.

C’est donc avec du sang neuf dans les veines que la candidate socialiste a présenté, ce jeudi, son programme, ce que Le Monde (13/1/2022) appelle « l’arme fatale qui pourrait, elle l’espère, renverser la campagne face à ses adversaires à gauche ». Ce sont 70 mesures budgétées à hauteur de 50 milliards, financées essentiellement sur un « ISF Climat et Biodiversité, une augmentation de l'impôt sur les successions pour les patrimoines supérieurs à 2 M EUR, mais aussi “la réduction des dépenses publiques défavorables à l'environnement” ».

Pour faire plus vert que vert, Hidalgo promet une décarbonation tous azimuts avec une énergie 100 % renouvelable « aussi rapidement que possible » et abandonne évidemment toute idée de construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Elle promet aussi un SMIC augmenté de 15 %, « la revalorisation des salaires des enseignants en début de carrière pour qu'ils atteignent ceux des cadres, l'abrogation de la réforme de l'assurance- et de Parcoursup, la création d'un “minimum jeunesse” pour les de plus de 18 ans sous condition de ressources, et d'un capital de 5.000 euros pour les nouveaux majeurs, la mise en place d'un “service public d'accompagnement de la perte d'autonomie” ou encore une loi pour une fin de vie digne ».

Dans la hotte du père Noël, on trouve aussi des milliers de médecins, 150.000 logements, ainsi qu’une sorte de « tiers payant pour les personnes en précarité énergétique », avance qui sera remboursée « au moment de la revente ou de la succession ». En attendant de supprimer l’héritage, peut-être ?

Rien de nouveau sous la neige. En cette année de Covid-22 on continue de raser gratis. Et comme disait feu Pasqua, « les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent »

3072 vues

13 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

16 commentaires

  1. HIDALGO sait très bien qu’elle ne sera jamais élue, elle persiste pour rester dans le milieu politique afin qu’on ne l’oublie pas. Son EGO démesuré la fait sombrer dans le ridicule. A la sortie les quelques voix récupérées elle appellera à ….du vent toujours du vent rien que du vent.

  2. Vous lui mettez le nez dans une bouse de vache, elle est capable de vous affirmer que ça sent la rose…
    Décidément, à force de jouer les illuminées, ça disjoncte à tous les étages.
    Quand on pense qu’elle sollicite le poste présidentiel…

  3. Ce qui est effarant et insupportable, c’est que cette politicienne puisse pérorer sur les plateaux de télévision, alors qu’elle ne représente rien. Il y a bien longtemps que Paris saccagé et géré en dépit du bon sens, devrait avoir été mis sous tutelle de l’Etat. Car Paris n’appartient pas à Mme Hidalgo et à sa petite cour de bobos. Paris est la capitale de la France, donc de tous les Français. Elle est indigne d’en être le Maire. Et Macron et sa clique sont irresponsables de la laisser en place

  4. De plus en plus ridicule et insignifiante jusqu’à se faire largement repousser à la manif. des enseignants, mais sans grand honneur elle persiste et signe jusqu’à son effondrement total comme celui de la gauche en général – purement jouissif!

  5. Comment une personne aussi peu réaliste ,peut elle envisager de gouverner un Pays !! Avec 4% même si elle double les prévisions cela ne fera que 8% et elle continu à dire « quand je serai élue » !! Il faut être optimiste mais à un moment cela devient débile et irresponsable de continuer à s’entêter compte tenu des prévisions !!

  6. Pas de possibilité de faire payer sa campagne par une alliance de divers magouilleurs gauchistes
    La réalité stagnant à 2 / 3 % aucune chance d’ être remboursé de ses frais de campagne
    Paris étant sur endetté pas moyen de se servir un peu alors baye baye Hidalgo et sans regret

  7. Pas de commentaires pour cette candidate idiote. Par contre haro sur les maires qui lui ont donné leurs signatures. Quelle honte révélatrice d’inintelligence.

  8. Comment ne pas être effaré de voir que cet hallucinant personnage, avec son invraisemblable programme, puisse confortablement concourir à l’élection présidentielle alors que d’autres, forts d’un puissant soutien populaire, pourraient ne pas être autorisés à y participer.
    Ceux qui profitent de ces règles discriminatoires devraient se méfier du grondement de la rue qui pourrait déborder le verdict des urnes.
    Les restrictions de libertés Covid ne pourront pas être éternelles…

  9. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Je ne suis pas de gauche, loin de moi … mais vraiment loin de moi … cette idée. mais comme je suis curieux, comment cela est financé?

  10. Hidalgo réussit même à se faire conspuer à la manifestation des enseignants dont elle promet pourtant de doubler la rémunération : c’est dire à quel point elle est crédible !

  11. En voilà de bien belles promesses et c’est qui les couillons dans l’affaire .Encore et toujours la classe moyenne à qui on vole ce qu’ils ont gagné honnêtement . Et ne pas oublier leurs héritiers qui seront à leur tour volé au détriment de ces élus qui vivent dans un luxe indécent et des racailles qui profitent du système sans contribuer à l’essor de ce pays .Elle est belle la France vu par Hidalgo .

Les commentaires sont fermés.