« La primaire populaire », ça vous dit quelque chose ? C’est la machinerie réclamée à cor et à cri par une qui ne décollait pas dans les sondages pour désigner un candidat de la gauche unie. Sauf qu’il n’y a pas de gauche unie et que personne ou presque ne veut participer à cette guignolade, pas même celle qui l’a réclamée…

Leur site vaut le détour. On y apprend que, le 11 octobre, la primaire a présenté les 5 hommes et les 5 femmes ayant reçu le plus de parrainages, soit les candidats putatifs à ladite primaire dont il ne reste aujourd’hui qu’Anna Agueb-Porterie, Charlotte Marchandise et Pierre Larrouturou (s’il survit à sa grève de la faim). Vient de se rajouter Christiane Taubira, la seule à être connue par d’autres que ses voisins.

Après avoir réclamé ce scrutin populaire, a en effet décidé de ne pas y aller, cela, au motif que ces autres célébrités que sont le Vert Jadot, l’Insoumis Mélenchon et le communiste Roussel refusent de concourir à la mascarade dans le seul but de lui offrir une honorable sortie.

Mme Hidalgo est une habituée des volte-face. Voyant se profiler la gamelle du siècle – les sondages la donnent toujours entre 2 et 5 % –, elle aurait bien voulu qu’on la débarrasse de la honte à venir, mais voilà, ça ne déplairait pas à ses « camarades » de la voir mordre la poussière.

La primaire populaire va tout de même se tenir. La liste définitive des candidats sera connue, ce samedi 15 janvier, et les votes se dérouleront du 27 au 30. D’accord, le suspense est limité et l’on sait tous que c’est Christiane Taubira, donnée à 7 %, qui sortira du chapeau...

Qu’importe, là encore, l’orgueil est un moteur et le maire de Paris n’en manque pas. Donc, elle persiste. Et comme elle ne saurait être responsable du désamour des Français, elle vient de « réajuster » son équipe de campagne, comme dit Le Monde, et a présidé, mardi, son nouveau Conseil politique. Elle a abondamment remercié son « équipe de France des maires et des élus » avant de les remercier tout court.

C’est donc avec du sang neuf dans les veines que la candidate socialiste a présenté, ce jeudi, son programme, ce que Le Monde (13/1/2022) appelle « l’arme fatale qui pourrait, elle l’espère, renverser la campagne face à ses adversaires à gauche ». Ce sont 70 mesures budgétées à hauteur de 50 milliards, financées essentiellement sur un « ISF Climat et Biodiversité, une augmentation de l'impôt sur les successions pour les patrimoines supérieurs à 2 M EUR, mais aussi “la réduction des défavorables à l'environnement” ».

Pour faire plus vert que vert, Hidalgo promet une décarbonation tous azimuts avec une énergie 100 % renouvelable « aussi rapidement que possible » et abandonne évidemment toute idée de construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Elle promet aussi un SMIC augmenté de 15 %, « la revalorisation des salaires des enseignants en début de carrière pour qu'ils atteignent ceux des cadres, l'abrogation de la réforme de l'assurance- et de Parcoursup, la création d'un “minimum jeunesse” pour les jeunes de plus de 18 ans sous condition de ressources, et d'un capital de 5.000 euros pour les nouveaux majeurs, la mise en place d'un “service public d'accompagnement de la perte d'autonomie” ou encore une loi pour une fin de vie digne ».

Dans la hotte du père Noël, on trouve aussi des milliers de médecins, 150.000 logements, ainsi qu’une sorte de « tiers payant pour les personnes en précarité énergétique », avance qui sera remboursée « au moment de la revente ou de la succession ». En attendant de supprimer l’héritage, peut-être ?

Rien de nouveau sous la neige. En cette année de Covid-22 on continue de raser gratis. Et comme disait feu Pasqua, « les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent »

13 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 2 votes
Votre avis ?
16 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires