Christian Estrosi se dit favorable à un confinement des non-vaccinés, ainsi qu’à une suspension de leur assurance chômage

Ce jeudi, sur RMC, Christian Estrosi s'est prononcé sur le statut des non-vaccinés, plaidant une « tolérance zéro ».

Les non-vaccinés « constituent une menace »

Le maire de Nice, ex-LR et désormais militant pour le parti Horizons d'Édouard Philippe, n'a pas mâché ses mots, ce matin, sur RMC. «Ils [les non-vaccinés] représentent 91 % de ceux qui sont en réanimation ou en hospitalisation conventionnelle. Ceux qui constituent une menace sur l'activité, et sur la santé de nos concitoyens, sont ceux qui restent dans des postures inacceptables. Voilà pourquoi je veux une tolérance zéro dans ce domaine », a-t-il expliqué. Ajoutant : « Je l’ai toujours dit : les vaccinés n’ont pas à payer pour les non-vaccinés », avant de se présenter « même favorable à l’obligation de la vaccination ».

Favorable au passe vaccinal

Alors que le passe vaccinal a été voté, dans la nuit de mercredi à jeudi, au Sénat, moyennant quelques changements, le maire de Nice a déploré ces modifications, qui constituent « un très mauvais signe envoyé aux antivax ». L'application du passe est en effet réservée aux personnes de plus de 18 ans, ce qui n'a pas plu à Christian Estrosi : « Moi, je dis passe vaccinal tout simplement », car sinon, « on rentre dans un système dérogatoire » et « chacun va se dire, au fond, on peut faire ce qu’on veut ». L'élu a également fait part de sa déception que les restaurateurs ne puissent procéder à des vérifications d'identité : « Je ne comprends pas cette posture. Si on soutient l’économie aujourd’hui, c’est justement grâce » au passe sanitaire.

« Quand on fait prendre de tels risques à la société, on doit en payer le prix », a-t-il conclu.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois