Alain Carignon : « Éric Piolle est un wokiste sociétal de la gauche extrême »

My project-1 (4)

La ville de Grenoble, administrée par l'écologiste Eric Piolle, n'a pas atteint son objectif de 100 % d'énergies renouvelables. Elle affirme le contraire. Un mensonge que dénonce l'ancien ministre Alain Carignon, à la tête de l'opposition municipale.

Marc Eynaud. La ville de Grenoble, selon la députée NUPES Marine Tondelier, fonctionnerait à 100% à l’énergie renouvelable. Vous démentez cette information.

Alain Carignon. La pratique des fakes est une pratique quotidienne de la municipalité. Elle n’a pas atteint son objectif de 100 % d’énergie renouvelable. C’est un peu complexe car le fournisseur de gaz et d’électricité de Grenoble ne fournit pas que Grenoble, et son énergie n’est pas uniquement verte. Ce résultat concernant Grenoble uniquement n’existe donc pas.

M.E. On a l’impression que les mesures d’Éric Piole sont formidables…

A.C.  Il n’y a pas de mesures, il y a des annonces. Il y a du bluff, de la com’ mais après, vous grattez et il n’y a rien.

M.E. On a l’impression qu’il y a toujours un décalage entre ce qu’annonce Éric Piole et la réalité.


A.C. Éric Piole n’est pas du tout un écologiste, c’est un wokiste sociétal d’extrême gauche. L’écologie c’est l’habit qui lui permet de camoufler la véritable marchandise. Il surfe sur la vague des problématiques climatiques pour pouvoir imposer la déconstruction et le sujet sociétal qui est développé en partie sur les campus américains ou à Sciences Po Grenoble. Il y a une volonté de détruire tout ce qui nous est commun, ce qui nous rassemble et qui fait que nous avons un sentiment d’appartenance. Pour lui, le côté climatique est secondaire car s’il était prioritaire, il prendrait de vraies mesures.

M.E. Eric Piole s’était illustré avec l’affaire du burkini dans les piscines municipales…

A.C. Il y a toujours des annonces qui ne sont pas suivies, on l’a vu avec le menu végétarien. Grenoble est une capitale verte mais le CNRS a déclaré qu’elle était la première ville de France dont l’urbanisation contribuait à l’augmentation des températures. On est la ville centre de France la plus dense, hors région parisienne et on continue à bétonner la ville. La ville n’a pas sanctuarisé les jardins privés et publics. On peut donc construire dans ces jardins privés et publics. Heureusement, les Grenoblois commencent à prendre conscience que cette municipalité est une imposture.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois