Dans un communiqué, l'association de défense des L214 a annoncé avoir porté plainte, ce mercredi, contre la société ovine Flandres Artois (SOFA) pour « complicité d’abattage d’animaux », rapporte Le Parisien.

La société aurait livré des moutons vivants à des particuliers afin que ceux-ci puissent procéder clandestinement à l'abattage rituel des animaux en vue de la célébration de l’aïd el-kébir. L'association a indiqué à l'AFP avoir porté plainte pour « mauvais traitements à animaux commis par un professionnel » et pour « complicité d’abattage d’animaux hors d’un établissement agréé< ». Elle accuse ainsi la société d'avoir « vendu et remis des moutons vivants aux particuliers » alors que « les moutons achetés par des particuliers doivent être envoyés dans un abattoir agréé pour y être tués le jour de l’aïd ».

De son côté, l’un des dirigeants de la société SOFA s'est justifié, arguant qu’il n’était « pas interdit de vendre des moutons » : « Les 250 éleveurs du Nord vendent des moutons pour les mettre dans les jardins, les pâtures, etc. » Le parquet de Dunkerque a confirmé avoir reçu une plainte de L214.

4733 vues

4 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter