L'abbaye cistercienne de Prébenoît est située dans le département de la Creuse, « c'est-à-dire nulle part », pour paraphraser Alfred Jarry dans Ubu roi. Elle se situe plus précisément dans le village de Bétête, qui compte moins de 400 habitants au dernier recensement. Si vous aimez le périphérique nord à l'heure des retours de vacances, passez votre chemin. Ce coin de France, plein de charme et de calme, invite à la douceur de vivre et au détachement des tribulations de notre triste monde.

L'abbaye date du XIIe siècle, mais elle est, de fait, largement en décrépitude depuis les guerres de religion. La Révolution, avec ce mélange d'intelligence et de respect qui caractérise les réformateurs, a déclaré Prébenoît bien national mais n'en a rien fait. Et puis, de main en main, elle a atterri dans l'escarcelle de la commune en 1987.

Depuis quelques années, un festival, « Les Saisons vagabondes », est organisé par une association culturelle. C'est certainement un festival passionnant, mais c'est peut-être aussi un de ces « lieux culturels » prétentieux et cheap où l'on essaie de « faire comme à Paris » sans convaincre un autre public que celui des profs à la retraite et des estivants curieux. On ne sait pas.

Bref, le problème est le suivant : la municipalité loue, depuis quelques mois, une partie des locaux à un moine ermite, du nom de frère Guerric. Le moine veut surtout, nous apprend France 3 Régions, méditer et prier (c'est son métier, après tout). Oui, mais voilà : les cultureux du nord de la Creuse voient revenir, dans cette paisible installation, le fantôme de l'infâme Église catholique, assez mal en point pourtant, assez peu militante aussi d'ailleurs. Ils ont donc annulé le festival Saisons vagabondes, faisant une bonne dizaine de déçus, et se sont fendus d'un courrier comminatoire, comme on dit dans le jargon, sur leur page Facebook. Leur président, un certain Bernard Bondieu (ça ne s'invente pas), constate qu'à Bétête, qu'il orthographie « Bébête » avec un art consommé du lapsus, les valeurs de laïcité ne sont plus respectées. Tant que la municipalité n'aura pas clarifié les choses (lesquelles ? On ne sait pas), le festival n'aura pas lieu.

Pourtant, le maire comme le brave ermite sont assez clairs : le maire a donné asile à sa demande à un moine ; le moine veut s'installer dans l'ancienne abbaye pour y prier. Bon. Pas de scandale en vue. Mais ça ne suffit pas au Bondieu de Bébête (pardon, de Bétête), qui semble littéralement pris de crises insupportables à l'idée qu'une abbaye cistercienne puisse être, ne serait-ce que pour partie, occupée par un moine cistercien.

On rirait de cette offensive ringarde de la gauche des campagnes rouges, qui rappelle un peu l'affaire de Lagrasse, si ce n'était pas la énième manifestation du cadavre des boomers dépassés par les événements. Cette haine laïcarde ne signifie plus rien, en 2022. Don Camillo et Peppone sont morts. Ce sont désormais les riches des villes, les islamo-délinquants des et les pauvres des champs qui se disputent le pays. La du centre est décidément un charmant vortex spatio-temporel... pour le meilleur et pour le pire.

13636 vues

4 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. Ne tenons aucun compte de ces hurluberlus de la bien-pensance, incultes, haineux, aigris par on ne sait quoi( peut être par leur absence de talent…).
    La France est tjr une terre d’église, j’ai pu constater l’engouement des lieux saints pour nombre d’entre nous. Ils sont visités régulièrement, dans la décence et le respect, par bcp de monde.
    Et bien si il le faut, nous aiderons ce brave cistercien à rester maître de son choix de vie, exigeons qu’on lui foute la paix !

  2. Merci à Arnaud Florac de relever avec la légèreté qu’il faut ce fait assez désolant. Tomber dans la sidération serait donner raison au camp de ceux qui veulent nous « éliminer ».

  3. Encore une histoire débile créée par des bobos venant d’ailleurs !!!!
    Laissez cet homme tranquille ou alors payez lui des vacances ailleurs pendant la durée de vos « bêtises soit disant culturelles »

  4. Bizarre qu’un Moine s’installe dans une abbaye cistercienne dont il est issu, de nos jours c’est la chose la moins curieuse…

  5. Je suis déçu pour la dizaine de personnes qui suivait ce « festival » éminemment intello…

  6. En quoi est ce que les prières de ce vieil ermite sont elles gênantes ?
    Le maire va t’il pouvoir trancher et laisser cet homme prier pour nous ??

  7. Arrêtez par pitié de mettre les « boomers  » à toutes les sauces, je n’ ai pas voté Macron (Zemmour puis Marine au deuxième tour) je ne suis pas bobo gaucho et, pour tout vous dire, je suis patriote depuis toujours !!!!

  8. Il en faut du courage, dans une Eglise qui « court après le monde » pour ne pas être à la mode du jour ! La présence de ce moine est certes insupportable mais Bernard Bondieu a-t’il seulement songé à l’inviter à son festival pour désamorcer ?

  9. J’ajoute si vous le permettez que je suis entièrement d’accord avec Chemichi quand il évoque la manière sordide dont on caricature les »bomeers »!
    Cela devient de plus en plus fréquent y compris et surtout sur des sites proches des idées patriotiques et ça devient aussi lassant que blessant pour des personnes qui se consacrées à la défense de notre pays depuis des décennies!!
    Parmi ceux qui ont contribué à la victoire du »camp du bien » pour faire mal à notre pays se trouvaient des »juniors »!
    Fichez nous la paix!

  10. Il est même intolérable pour pour certains de voir des églises encore debout ou n’accueillant pas des immigrés détestant les catholiques c’est pourquoi on y met le feu!
    Oui!Pas de doute en effet,nous sommes en France fille aînée de l’église.

  11. A ces organisateurs de scandales ils ne leur manque plus dans leur village de Bétête qu’une bonne dizaine de gens issus de la grande diversité migratoire pour leur apprendre ce qu’est la vraie société actuelle !

  12. Malheureusement, les choses étant ce qu’elles sont, pour ne pas « priver » les bonnes gens d’une fête, le maire sera-t’il obligé de s’incliner ? Cela donnera peut-être l’occasion à ces charmants enfants qui pullulent même au plus profond de nos régions de se manifester et ainsi de pourrir ce festival ?

  13. Ils ont de la chance à Bétête, le maire ne cède pas face aux laïcards, le notre à Persac s’est couché, pensant être « irréprochable », à la première alerte des antifas: pas de verre de l’amitié pour la pose d’un calvaire pourtant patrimoine sur la commune et évènement culturel important à notre échelle (700 personnes pour la pose d’un calvaire ce n’est pas courant pour un village de 800 âmes).

  14. « e, si ce n’était pas la énième manifestation du cadavre des boomers dépassés par les événements.« 
    Cette invocation des « boumeurs » devient ridicule. Car cet homme visiblement appartient à cette catégorie d’âge.
    Donc ne pas mettre tout le monde dans le même sac, et se poser un peu…

    1. Bonjour Chemichti,

      Le même genre d’expressions niaises de l’ air du temps que « bienveillance ou résilience »….Mais les médias sont aussi responsables de l’usage qui en emprègne leur lectorat.Et dans ce domaine,il y’a des progrès à faire…Consternant de voir l’expression des papiers des Inrocks,Libé,Causette et autres torchons..

      Je crois que l’expression « ok boomer « ,a été le fait d’une député néo-zélandaise de 25 ans… Face à un aîné à l’Assemblée, ne sachant pas quoi lui rétorquer:elle lui aurait assené cette expression débile.Ça pourrait être une manifestation d’âgisme:le fait de dénigrer l’ancien…

      Si une civilisation avait autant soit peu de respect pour la transmission ,l’expérience des anciens :elle ne se permettrait pas de telle réponse…Ce n’est pas en Asie ou au Moyen-Orient que cela arriverait…

      Les médias ne reprendraient pas cela à leur compte:cette formule contribuant à la désinformation.,le culte exacerbé du jeunisme …Et même du wokisme :car il faut faire table rase du passé,écartant l’ancien sage et le décrédibilisant.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter