#AgriculteursEnColere : L’extrême gauche veut noyauter le mouvement

AGRICULTEURS EN COLERE

La gauche ne manque pas d’air. Après avoir exprimé sa plus grande méfiance vis-à-vis de la révolte du monde paysan et appelé à une plus grande répression des actions de blocage, la voilà qui retourne sa veste. Le soutien massif des Français au mouvement #AgriculteursEnColere - évalué, dans un sondage, à plus de 80 % - n’y est sans doute pas pour rien… Les élections européennes approchent et il ne s’agirait pas de s’aliéner une fois de plus le vote populaire.

Alors, après quelques jours de flottement, l’opération récupération a enfin été lancée. L’attitude méprisante a été mise de côté et les éléments de langage sont fin prêts. Marges excessives des grandes surfaces, dérives du « néo-libéralisme », absence de « prix planchers »… le discours est déjà bien rodé. Wokisme oblige, LFI a pris soin de se choisir une « concernée » pour figure de proue, la très discrète Mathilde Hignet. Un atout de poids, à gauche, où l’on ne juge plus les personnes sur leurs idées mais sur leur identité. « L’élue insoumise, ancienne ouvrière agricole, est également fille et petite-fille d’agriculteurs », jubile Libération, comme si cette généalogie faisait de la députée un puits de science incontestable.

Vers une « gilets-jaunisation » du mouvement agricole ?

Comme elle l’avait fait avec les malheureux gilets jaunes, l’extrême gauche tente de se greffer sur le mouvement de rébellion agricole pour mieux le dénaturer et le pervertir. « Avec les blocages des agriculteurs, c’est le moment de se lancer tous ensemble dans le conflit, pour le blocage des prix, nos salaires, les services publics, contre la précarité, le capitalisme destructeur… telle une saison 2 de la bataille des retraites, pour gagner cette fois », appelle ouvertement Philippe Poutou. La CGT, évoquant une « convergence » des luttes pour « élargir la mobilisation », a également appelé ses militants à se joindre au mouvement.

 

Cette récupération conduirait évidemment à une radicalisation violente du mouvement, à sa répression policière et à sa fin. Invité sur CNews, Michel Onfray a justement exhorté les agriculteurs en colère à ne pas céder « aux sirènes de la NUPES ». « La grande erreur des gilets jaunes est d’avoir entendu les sirènes jacobines, rappelle le philosophe. Au départ, Coquerel avait été extrêmement méprisant. Quelques semaines plus tard, ils ont récupéré le mouvement […] Les gilets jaunes se sont laissés avoir, avec quelques-uns qui ont été politisés, des grandes gueules qu’on a installées sur les plateaux de télévision, et d’un seul coup, les gilets jaunes ont perdu leur substance, à cause de quelques-uns qui avaient été récupérés par cette gauche-là. »

L’imposture des escrologistes

C’est sans doute chez les Verts que la récupération est la plus décomplexée. Quelques jours, à peine, après avoir appelé le gouvernement à sévir contre le mouvement agricole, Sandrine Rousseau a totalement changé de ton. « Ça devient intéressant », commenta-t-elle après la publication de la vidéo d’un McDonald's dévasté par des agriculteurs à Agen. « Nous devrions les rejoindre sur les barricades », estima également Marine Tondelier. Chiche ! On a hâte de voir l’accueil qui leur sera réservé.

Les écologistes de salon ont beau publier des textes affirmant qu’ils « ne sont PAS responsables de la situation actuelle » et qu’ils refusent d’y être associés, une grande partie de la colère des paysans leur est néanmoins destinée. Ce n’est pas pour rien si Pascal Canfin est, aujourd’hui, la tête de Turc des syndicats agricoles. Avec ses alliés écologistes, l’eurodéputé a été l’artisan du « Green Deal », cet énorme paquet de législations environnementales imposé par le Parlement européen au grand dam de la paysannerie. C’est cette écologie punitive qui a précarisé nos éleveurs et contribué à leur malheur. La gauche porte donc une lourde responsabilité. Comptons sur les agriculteurs pour le lui rappeler et ne pas se laisser récupérer.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

55 commentaires

  1. Les paysans risquent de se faire bouffer par la gauche comme se sont fait bouffé les Pieds-Noirs par de gaulle.

  2. Je crains que l’extrême gauche ne s’attaque à un poisson beaucoup trop gros pour elle.
    Car les hommes de la terre, ont les pieds bien sur terre, ils ne laisseront pas à des extrémistes, la joie de détruire leur cause.
    Comme ces antifas et autres extrêmes gauchistes le firent avec la cause des gilets jaunes.
    Les extrémistes gauchistes ne font pas le poids à côté des mains forgées par le travail de la terre, les tracteurs et autres machines agricoles.

  3. L’Entrisme et la Récupération, techniques hautement cultivées des Trotskystes, a bien fonctionné hier, discréditant les manifs des G.J. Une tentative avait déjà eu lieu lors de la Manif-pour-Tous . L’Elysée est toujours complice.

  4. Ça a fonctionné pour les gilets jaunes en y infiltrant des Black Blocs, pourquoi pas avec les paysans en colère en y infiltrant les mêmes qui se battaient contre les bassines et qui bénéficient de toute la mansuétude de la part de la justice

  5. Attention à la CGT et à la gauche. Lors des GJ, mouvement spontané, ils n’étaient pas là au début, puis ils se sont immiscés dans le mouvement pour le phagocyter et le véroler. A mettre dehors !

  6. La récupération des mouvements populaires est une spécialité de la gauche depuis la Commune de Paris, qui était à l’origine une réaction patriote des Parisiens à la présence des troupes prussiennes aux portes de leur ville. La gauche de l’époque à sauté dans le train en marche, le clergé en a fait les frais et le mouvement a eu les résultats que l’on sait. Le même que pour les Gilets Jaunes.
    Il ne faut pas oublier ce qu’avait écrit le très socialiste Jean Daniel : « La gauche est une patrie, on est de gauche avant d’être de France. »

  7. Chers agriculteurs :
    Ne laissez pas pourrir votre mouvement de colère par cette extrême gauche « escrologiste », ce sont eux qui sont responsables de votre grande misère et ils ont déjà eu la peau des gilets jaunes. S’ils osent venir récupérer votre détresse éloignez les avec un peu de lisier sur la tête, ils comprendront qu’ils ne sont pas les bienvenus et les français vous applaudiront.
    Méfiez vous également de la FNSEA qui fricote sans honte avec le gouvernement et la commission européenne !!!

  8. si les agriculteurs laissent les syndicat gauchistes entrer dans leur mouvement ils sont foutus, ils ont déjà assez de la FNSEA, mais surtout ne pas laisser les LFI et autres engeances à se joindre à eux , ils vont pourrir leur mouvement comme ils l’ont fait aux gilets jaunes ! !

  9. Si les agriculteurs se laissent envahir par ces malfaisants ,c’est foutu Macron attend que çà
    mais avec les « ventremous » de la FDSEA c’est pas gagné

  10. J’espère qu’ils ne vont pas se laiiser avoir par cette gauche qui comme une vipère s’immice partout pour tout pourrir.
    A la différence des gilets jaune les agriculteurs ont du matériel pour se protéger si la force (minable ) se met en route pour les faire reculer. Il faudra alors lancer les tracteurs…car nous en avons vraiment ras le bol!

  11. Attention agriculteurs et pêcheurs l’extrême gauche va vous radicaliser pour vous détruire .Ce sera le piège qui a été tendu aux Gilets Jaunes .

  12. Ne pas tomber une seconde fois dans le panneau , ce sont eux en effet qui ont pourris les manifs des gilets jaunes . Agriculteurs ne tombez pas dans ce piège , ces gens ne pensent qu’aux quelques vois qu’ils pourraient récupérer aux prochaines élections et à leur pouvoir d’acaht et train de vie .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois