Ce vendredi 17 septembre, les ont remplacé le ministère des Affaires féminines par celui de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice. Ce second ministère s’était fait remarquer par son fondamentalisme lors du premier passage des talibans au pouvoir, il y a vingt ans, rapporte L’Express.

Les femmes ont été dépossédées de leur ministère

Le 17 septembre, des ouvriers ont été aperçus en train d’installer un panneau à l’enseigne du ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice sur l’ancien bâtiment des Affaires féminines de Kaboul.

Sur les réseaux sociaux, on pouvait voir depuis 24 heures plusieurs photos des salariées manifestant devant le bâtiment, se plaignant d’avoir perdu leur emploi. Sur Twitter, les internautes déploraient la situation : « Personne n’entend nos femmes », s’est insurgé l’une, tandis que l’autre se lamentait : « Que pouvons-nous attendre d’autre de ces animaux ? »

Bien qu’ils aient annoncé un gouvernement plus doux que celui mis en place entre 1996 et 2001, les n’ont pas autorisé la plupart des femmes à reprendre le travail. Lors de l’annonce du nouveau gouvernement, il y a deux semaines, aucune femme ne figurait parmi ses membres.

Les femmes mises de côté dans la vie du pays 

Vendredi, le ministère de l’Éducation a également annoncé la réouverture des collèges et lycées pour garçons et le retour au travail des professeurs hommes.

Dans l’ aussi, la ségrégation sera la règle. Les ont déjà précisé ce que les étudiantes seraient autorisées à porter.

Alors que des centaines de milliers de femmes avaient rejoint le marché du travail, souvent par nécessité, les ont affirmé qu’elles avaient reçu l’ordre de rester à la maison, pour leur propre sécurité. Une période sombre s’ouvre pour les femmes afghanes.

 

18 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.