À Reims, Marine Le Pen dresse une personnalité, la sienne, face à Emmanuel Macron

IMG_2840

Le 5 février 2022 après-midi restera une grande date dans la campagne de Marine Le Pen. À Reims, dans cette ville symbole des rois de France et de son Histoire, la candidate du Rassemblement national a présenté son programme. La convention présidentielle avait lieu au parc des expositions devant plus de 3.000 militants, dans une atmosphère conviviale qui mettait en valeur la détermination des partisans de Marine Le Pen. Des citoyens de la France entière étaient réunis, de l’Hexagone et d'outre-mer, pour soutenir et affirmer l’unité du Rassemblement national. Les militants ont scandé « la Marseillaise », agitant les drapeaux tricolores et les fanions « Marine Présidente ». La candidate a également pris le temps d’aller à la rencontre des stands régionaux et de saluer ses électeurs.

Immigration, sécurité, économie et santé : dressée devant un immense M (comme Marine), Marine Le Pen a dénoncé fermement dans son discours une « France orange macronique […], machine à broyer les espoirs » : « Emmanuel Macron n’est pas seulement méprisant, il est déprimant. » Ces lourdes critiques ont été reçues par des rires et des acclamations. La candidate veut, elle, redonner « l’amour sacré de la patrie ». Elle entend que la France « reste fidèle aux promesses de son baptême » pour que les compatriotes puissent vivre sereinement dans un pays qui ne les oublie pas.

Au cours de ce premier grand congrès, marquant l’ouverture de la campagne présidentielle, la candidate s’est posée comme la principale rivale d’Emmanuel Macron, accusant Valérie Pécresse d’être « un clone » du Président. La représentante LR, qualifiée de « chamallow politique » par Thierry Mariani ou d'« Hidalgo de droite » par Jordan Bardella, a été huée durant le meeting.

Sur les écrans du parc des expositions se sont enchaînées les vidéos de soutiens des partis nationalistes européens. Portugal, Croatie, Pays-Bas, Autriche ont apporté leur soutien à Marine Le Pen, comme le Hongrois Viktor Orbán et l’Italien Matteo Salvini. Ces parrainages doivent apporter à Marine Le Pen une légitimité internationale.

Unique débordement dans cette ambiance bienveillante, une jeune femme à demi-dénudée a tenté d’interrompre le discours de Marine Le Pen qui a répondu avec humour : « Avec les islamistes, il n’y aura plus de femmes nues ! »

La candidate s’est enfin accordé une large parenthèse personnelle, presque intime, pour parler d’elle-même. Elle a évoqué son enfance, l’attentat subi dès l’enfance avec sa famille, sa vie de mère et sa place de femme politique. Ses paroles ont été accueillies avec émotion par les militants. À Reims, Marine Le Pen a cherché le sacre d’une candidate de deuxième tour : elle a voulu créer la rencontre d'une personnalité et d'un peuple. Un sacre par le peuple, au-delà du combat politique, dans un rapport personnel avec les électeurs. Une stratégie intelligente pour avancer encore vers le pouvoir durant les deux mois qui la séparent du scrutin.

Photo Gauderic Bay.

Gauderic Bay
Gauderic Bay
Etudiant en journalisme

Vos commentaires

71 commentaires

  1. Un discours bien construit, un programme bien travaillé, de ses échecs Marine sort plus forte et prête à gouverner. Sur le plan diplomatique elle sera une personnalité de poids parce qu’elle a le respect de nombreux chefs d’états. Zemmour parle bien, c’était son métier, mais tout nouveau, tout beau et de belle paroles ne remplacent pas l’expérience du terrain et de la politique. Je fais confiance à l’expérience plutôt qu’à l’apprentissage, en espérant que les patriotes resteront unis au 2e tour

  2. aurait elle eu autant de monde si des bus n’avaient été affrètés ? je me suis ennuyé au bout de 10 mn et j’avoue que la derniere sequence ou elle a parlé d’elle m’a mis mal a l’aise, j’etais génée de l’entendre ça sonnait faux c’etait bizarre

  3. Marine et ses boulets: 1/ le nom de famille 2/ la retraite à 60 ans 3/ voilà maintenant qu’elle s’apitoie sur sa vie.
    Depuis longtemps elle aurait dû céder sa place à un cadre émergeant mais elle verrouille tout et décide de tout, et donc elle décide de sa défaite.

  4. 3 000 participants chez MLPen ; 8 000 participants chez Zemmour…
    Le RN procurait les cars gratuitement, chez Zemmour, apparemment, les participants y allaient de leur poche.
    On peut encore se voiler la face mais plus pour très longtemps, j’en ai peur.

  5. Comme beaucoup parmi nous, j’ai été déçue par la prestation de MLP en 2017. Nos coeurs l’avaient élevée au sommet mais aujourd’hui nos intelligences la placent en seconde position, E. Zemmour incarnant l’ espoir réaliste de triompher dans une confrontation avec le jeune tyran fossoyeur de la France.

    Le meilleur conseil à fournir à MLP est de prouver son amour de la France en se ralliant le plus vite possible à celui qui peut nous sauver tous, y compris elle et les thèmes du R.N.

    • elle porte un « nom  » qui ne passe pas, que cela fasse plaisir ou pas donc il faut une union forte des 2 candidats pour gagner

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois