A leur tour, les évêques du Gabon s’opposent à Fiducia supplicans

Brève breve

Après l'évêque d'Abidjan et les évêques camerounais, c'est au tour de l’Église du Gabon d'émettre non seulement des doutes à l’égard du document pontifical Fiducia supplicans, mais encore d'affirmer qu’elle ne bénira pas les couples du même sexe. Cette décision, explique le journal Gabon Review, s’appuie sur le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) qui interdit « les couples du même sexes », mais surtout, disent les évêques, sur « notre foi qui ne repose pas sur nous-mêmes, pasteurs et fidèles, mais sur le Christ Jésus ».

En Europe, le cardinal Müller, ancien préfet du dicastère pour la Doctrine de l’Église, a dénoncé, le jeudi 20 décembre, le document du Vatican qui présente, selon lui, le risque d'un « blasphème ». Il y voit non seulement une évolution de la doctrine mais encore un « saut doctrinal » dangereux : « En bénissant le couple, c’est la relation pécheresse elle-même qui est bénie. »

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois