Carl Hubert : Les journalistes ne veulent pas cuisiner Macron sur les contradictions de son patrimoine

Juriste
 

Hier, Marine Le Pen a demandé à Emmanuel Macron de s’expliquer sur son patrimoine, plusieurs interrogations ayant circulé durant la campagne sur sa déclaration. Pour Carl Hubert, les explications que donne Emmanuel Macron ne tiennent pas la route et sont contradictoires. Mais les journalistes ne le dénoncent pas.

Par ailleurs, ce matin, deux sites américains ont évoqué un « compte offshore » qui appartiendrait à Emmanuel Macron. À ce jour, pour Carl Hubert, on ne peut rien en dire, faute d’éléments certains. Cette information peut être vraie comme elle peut être totalement fausse.

Il faut, selon lui, se contenter d’évoquer les faits qui sont déjà lourds : le grand doute que l’on peut avoir est de savoir si ce patrimoine n’a pas été utilisé à des fins électorales. On pourra regarder les comptes de campagne dans quelques mois, mais ce sera peut-être un peu trop tard…

Hier soir, Marine Le Pen a demandé à Emmanuel Macron de s’expliquer sur son patrimoine. Il y a plusieurs rumeurs qui avaient circulé – rumeurs ou plutôt interrogations d’ailleurs – sur cette déclaration de patrimoine, pendant la campagne. Il a répondu sans répondre vraiment à cette question. Quel est le sujet autour du patrimoine d’Emmanuel Macron aujourd’hui ?

Le sujet est que comme tout candidat à la présidentielle, et, préalablement, comme tous les ministres, il a déclaré son patrimoine. Et cette déclaration de patrimoine est étonnamment faible en 2014. À la fin de son mandat de ministre, son patrimoine était de 150.000 euros, alors même qu’il a gagné pour 3,3 millions d’euros de revenus entre 2009 et 2014, soit un peu moins de 6 ans.
Les explications qu’il a données, à savoir : « j’ai dépensé ces un peu plus de 3 millions d’euros », ne tiennent pas la route. Étonnamment, les journalistes ne lui ont pas posé les bonnes questions.

Il suffit de regarder les explications qu’il a données sur le fait qu’il aurait dépensé un peu plus de 3 millions d’euros. L’une de ces explications, c’est qu’il aurait remboursé des dettes immobilières, à hauteur de 500.000 euros. Tout le monde sait que l’on ne s’appauvrit pas en remboursant une dette. Quand on rembourse une dette, il y a une dépense, un décaissement, mais il y a aussi une réduction du passif. Ce n’est donc pas en dépensant de l’argent pour acquérir un bien immobilier, pour éteindre une dette immobilière, que l’on s’appauvrit.

Donc ce patrimoine de fin de mandat du ministre de l’économie fin 2014, on ne peut pas l’expliquer. On ne peut pas expliquer sa faiblesse par le fait qu’il aurait remboursé des dettes.

De même, plusieurs autres explications sont assez étonnantes. Il se contredit, par exemple, sur des travaux qu’il a faits dans sa maison, dans son appartement parisien. Il a d’abord expliqué en 2014 qu’il avait fait pour 80.000 euros de travaux, puis il a expliqué ensuite, que c’était 250.000. Le dernier chiffre qu’il a donné c’était, je crois, 101.000.
Il a des contradictions. Il ne veut pas s’expliquer dessus. Et les journalistes ne le cuisinent pas, alors qu’ils ont beau jeu d’aller dénoncer qui des affaires d’un Fillon, et qui des supposées affaires d’une Le Pen.

Ce matin, deux sites américains ont révélé l’existence, au conditionnel évidemment, d’un compte offshore qu’aurait Emmanuel Macron. Est-ce une information fiable ? Que peut-on savoir aujourd’hui ?

À ce jour, nous n’en savons rien !
C’est une information qui peut être vraie, qui peut être aussi totalement fausse. Tant qu’on n’a pas des éléments certains permettant de la vérifier, on ne peut rien dire.

Il faut se contenter de regarder les faits qui sont déjà lourds.

Marine Le Pen a évoqué hier une liste de questions restées sans réponses sur le patrimoine de monsieur Macron. Cette liste de questions qui a été dressée par une quinzaine de juristes, comme l’avocat Maître Delsol. Tout un chacun peut la consulter sur le site de l’IREF, l’Institut de Recherches Économiques et Fiscales.

Et nous aimerions que monsieur Macron apporte des réponses car il est tout à fait possible de manipuler un peu son patrimoine de manière légale. On peut le minimiser par exemple, en souscrivant une tontine. C’est un mécanisme d’épargne qui permet de sortir de l’argent de son patrimoine de manière tout à fait légale.

Mais si c’est le cas, on aimerait le savoir… savoir si ce patrimoine n’a pas été utilisé à des fins électorale pour acheter des couvertures de presse favorables, des sondages, pour mettre un peu d’huile dans les rouages. C’est le grand doute et la vraie question.

On pourra regarder le compte de campagne de monsieur Macron dans quelques mois, mais ça sera peut être un peu trop tard !

POUR ALLER PLUS LOIN