Zemmour, le voleur du Bon Marché : une affaire d’État

Le Bon Marché
Scène de guerre au Bon Marché. Une histoire insoutenable qui aurait pu tourner mal. Dimanche 27 février, Éric Zemmour, le candidat de la haine de l'autre, de la France rabougrie et de toutes ces sortes de choses, est allé faire quelques courses à la Grande Épicerie du célèbre magasin parisien. Il y en avait pour 38 euros. Comment le sait-on ? Eh bien, figurez-vous que Le Canard enchaîné révèle, dans son édition de ce mercredi, que le chef de Reconquête est reparti sans payer. Oui, oui, vous avez bien entendu : Éric Zemmour avait mûri le projet fou de commettre le casse du siècle. Sans armes ni haine ni violence. Il serait reparti, comme ça, après une tension digne de la scène du braquage dans Le Cercle rouge. Il se serait fondu dans la circulation parisienne, parmi le flot des Dauphine et des Traction, les mains dans son imperméable beige, son feutre gris sur la tête, et on ne l'aurait jamais retrouvé. Comme on dit, dans La Nouvelle République, il a bien failli réussir, en quittant le grand magasin, à subtiliser la forte somme au nez et à la barbe de la maréchaussée.
Fort heureusement, le Bon Marché était équipé de caméras de sécurité. On n'est jamais trop prudent, avec tous ces voleurs, comme la suite de l'histoire va le prouver. En constatant un trou (que dis-je ! un gouffre) dans sa caisse, la vendeuse, comme dans un match de foot, a demandé l'arbitrage vidéo. Et là, surprise ! C'était bien, soupçonneux, inquiet, fourbe, le visage du démon de l'intolérance, la main dans le sac, surpris par la caméra comme Nosferatu par la lumière. Ni une ni deux, avec un courage qui force l'admiration de l'hebdomadaire satirique paraissant le mercredi, l'équipe de direction de la Grande Épicerie a pris attache avec le candidat d'extrême-ultra-super-droite. Comment l'ont-ils retrouvé ? On ne sait pas. Ils doivent avoir leurs propres équipes.
Le suspect n'a pas pu nier. On a probablement retrouvé un billet de trente-huit euros dans ses affaires. Confondu par les services de sécurité, il n'a eu d'autre choix que de rendre l'argent. Il a, pour cela, envoyé un de ses officiers de sécurité, comme Moriarty envoyait ses sous-fifres, Fantômas ses hommes de main. Ils sont tous pareils, ces génies du mal. Ils ne se déplacent jamais. L'officier de sécurité a réglé les achats avec un billet de 40 euros. Tapi au fond d'une limousine aux vitres fumées, Zemmour attendait dehors. D'un geste, enfoncé dans une confortable banquette de cuir, il a fait signe à son âme damnée de garder la monnaie.
Il faut absolument que vous lisiez cet article qui fait froid dans le dos. D'ailleurs, la gauche ne s'y est pas trompée : avec un courage qu'on n'avait pas vu depuis 1936, ces gens merveilleux, ces lanceurs d'alerte aux aguets se sont précipités sur l'affaire. Zola n'est pas mort. Le nouveau « J'accuse » : Zemmour est kleptomane. Car il faut vous dire qu'il avait déjà, semble-t-il, commis une tentative de vol du même acabit, l'an dernier. Au même endroit, en plus. On n'est plus en sécurité nulle part.
Alors que l'Ukraine flambe, que la France est toujours le pays le plus riche du tiers-monde et que nous portons toujours des masques dans le métro, ça fait du bien de se recentrer sur les vrais sujets...
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

85 commentaires

  1. Si le  » bon Marché » n’a trouvé QUE çà pour faire parlé de lui, c’est pas brillant!
    Quand au Canard… qui c’est toujours complu dans le ragot de caniveau, çà sent la fin de règne à plein nez – que l’histoire soit vraie ou inventée pour la circonstance, je trouve çà sans intérêt.

  2. Si Éric Zemmour avait volé, après 50 ans à faire ses courses lui-même, et être reconnu et suivi par tant de personnes on l’aurait su.

    Il est tête en l’air, on le sait, il a oublié de payer, il a corrigé. Fin de l’histoire.

    C’est vraiment lourd ce délire haineux anti Zemmour.

    Il faut tous -le plus possible- soutenir Z, face à la propagande pro Macron effarante des grands médias.

  3. Je ne comprends pas cette bêtise d’Eric ZEMMOUR ce n’est pas le bon moment pour de telle babiole mais il doit rester très prudent « ils » sont à l’affut du moindre écart !!!!

  4. par contre la vente des turbines d’Alstom, stratégiques pour notre industrie nucléaire, vente qui a, apparemment, bien été utile à la candidature Macron en 2017, le canard n’en dit plus rien???

    • Le Volatile mercodilien a raison pour les deux cas. N’oubliez pas que la France du Mozart de la Finance l’a racheté deux fois plus cher!

    • Vous vous trompez pour Fillon. Il a été balancé par ses propres amis. Des dossiers comme celui de dame Fillon, j’en a traité des dizaines. il était de notoriété que la clique RPR procédait ainsi…Puis-je développer ayant opéré dans la corruption pendant 9 ans?

  5. Je ne suis pas certaine que Zemmour fasse tout seul ses courses d’épicerie, surtout dans un grand magasin. Il ne se déplace certainement pas pour ce faire en cette période politiquement chargée pour lui, et de plus sans ses gardes du corps. Il serait complètement incohérent, ce dont je doute. Que n’ont-ils été inventer pour lui nuire

    • Il est très routinier.

      En l’occurrence il a oublié de payer -à une self-caisse- il l’explique au Canard. Il est très tête en l’air, et on imagine qu’il a l’esprit assez occupé depuis quelques mois. Et franchement si Éric Zemmour avait volé, après 50 ans à faire ses courses lui-même, et être reconnu et suivi par tant de personnes on l’aurait su. Ce n’est pas à 63 ans, riche, avec un garde du corps, qu’on se convertit en voleur de supermarché.

  6. En tout cas, Zemmour ne s’ abonnera pas au « canard déchainé »….Le journal aurait, trop peur d’ être plumé…Euh, non payé, pardon….

  7. J’ai bien aimé l’humour de ce billet, mais lire « Confondu par les services de sécurité, il n’a eu d’autre choix que de rendre l’argent. « , je trouve cela dommage, car Zemmour n’avait pas volé d’argent, mais simplement oublié de payer. Il aurait donc du rendre les marchandises non payées, mais pas l’argent. Allez, sans rancune.

  8. Et puisqu ‘ il est question du « Cercle Rouge » , n ‘ oublions pas la célèbre réplique dans ce film du Chef de la police à Mattéi (Bourvil) « souvenez vous ,Mattéi , tous coupables  »
    Zemmour a tout de même une curieuse façon de faire ses courses …

  9. 3°/ comment se fait-il que la caissière aie pu constater un manque dans sa caisse de 38 € puisque les achats d’E.Z. n’ont pas été enregistrés ? Et pourquoi les alarmes n’ont pas hurlé si E.Z. s’est esquivé sans payer ? Franchement, on prend les gueux pour des C….en nous relatant une telle histoire.

  10. 2°/ E.Z. dont l’emploi du temps est très chargé, comment peut-il avoir le temps de faire ses emplettes en pleine campagne électorale ? De plus, il ne peut sortir sans ses gardes du corps, Pour écarter E.ZEMMOUR de l’échiquier Présidentiel, tous les coups sont bons même les plus sordides mais ça va coûter cher à celui qui a osé faire ça.

  11. 1°/ – Au moment même où il a enfin obtenu tous ses parrainages, on lui tend une nouvelle embuscade pour l’écarter, cette histoire à la sauce « Pieds Nickelés » est à mourir de rire tant c’est gros. Qui va croire ça ?

  12. Qu’est ce que c’est que cette histoire ? Est ce lui ou un homonyme ? Car franchement ça ne coïncide pas avec l’image du personnage. Pour lui faire perdre les élections c’est même du pain béni pour ses opposants. Si c’est vrai il perd tout discrédit et la France est foutue. On trouvait en lui quelqu’un qui avait dans l’idée de redresser le pays, qui était pur et non corrompu par la politique. Espérons qu’il y ait erreur sur la personne.

  13. Quand déjà on fait des courses à la Grande Épicerie du Bon Marché (qui porte aujourd’hui très mal son nom donné par monsieur Boucicaut le fondateur), c’est qu’on a les moyens…Ensuite, monsieur donneur de leçons « oublie » de payer en passant par une caisse automatique (pour ceux qui les utilisent dans les grandes surfaces, il faut vraiment le faire exprès pour « oublier » de payer), enfin, envoyer un officier de sécurité pour régulariser la situation lui disant de garder la monnaie, c’est minable

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois