Comme on nous l’avait vendu, l’interview du couple a dépeint sous un jour négatif une famille royale qui n’a pas voix au chapitre politiquement parlant, les institutions ne leur permettant pas de se défendre. Réponse du berger à la bergère : depuis la semaine dernière, au moins dix anciens membres du personnel sont prêts à clamer avoir été victimes d’intimidation ou « humiliés » en étant au service de Meghan, duchesse de Sussex.

Des plaintes selon lesquelles l’ancienne starlette, et épouse du , aurait fait preuve de « cruauté émotionnelle » et manipulé le personnel à son service font l’objet d’une enquête par le palais de Buckingham.

« Un groupe de personnes fait la queue pour témoigner. Ils sont silencieux depuis trop longtemps et il y a beaucoup à dire », a même déclaré une source au Daily Mirror. Son prince de mari étant accusé d’avoir peu fait pour la retenir — « Ce que Meghan veut, Meghan l’obtient », “What Meghan wants, Meghan gets”, aurait-il crié sur l’habilleuse de la reine lors d’un incident à propos d’un diadème de diamants, rappelait le Sun.

Oprah a fait parler Meghan. De soi-disant discussions au palais sur la couleur supposée de la peau de leur fils. Activiste proche des et adepte de la vision racialiste de la politique des identités – celle qui parle de « misogynoir » -, Meghan tenait son sujet, du pain bénit pour Oprah. Viennent les pressions intenses qui l’ont conduite à envisager le suicide. Mais la duchesse se serait vu refuser le soutien psychologique qu’elle demandait. Cela aurait nui à l’image de l’institution.

CBS n’aurait pas hésité à payer plus de 6 millions d’euros, selon le Wall Street Journal, à Oprah Winfrey, productrice de l’émission. Retour sur investissement immense : trente secondes de vendues 272.000 euros qui ne craignent pas la menace des . Par ailleurs, les propos du couple sont approuvés par le président Biden.

En réponse à une question d’Oprah Winfrey, Harry dévoile son emprise actuelle. Il n’aurait pas quitté le soi-disant piège de la vie royale sans sa femme. Il ne voyait pas d’autre voie. C’est leur relation qui avait révélé les « restrictions de la vie royale ».

Harry, qui a déclaré que, depuis qu’on lui avait coupé les vivres, il n’avait que l’héritage de Diana pour assurer la sécurité de sa , a néanmoins loué sa grand-mère, la reine. « J’ai un profond respect pour elle. C’est mon colonel en chef. Elle le restera. » Si, le 19 février, jour officiel du « Megxit », la reine leur a retiré une grande partie des patronages royaux, notamment le rôle de capitaine général des Royal Marines pour le prince Harry, ils pourraient encore être déchus de leurs titres de duc et duchesse de Sussex. Meghan a dit qu’elle s’inquiétait déjà du fait que son fils Archie n’avait pas de titre royal, ce qui signifiait que sa sécurité ne serait pas assurée.

Elle vient d’obtenir de la chaîne britannique ITV la démission du féroce présentateur vedette de l’émission matinale « Good Morning Britain » Piers Morgan, qui l’accusait de mensonge.

« Lady Di, sors de ce corps ! » semblent dire certains. Le problème, c’est que la princesse Diana irradiait, si jeune, elle avait du charisme et de la classe, de l’élégance comme la délicieuse duchesse de Cambridge. « Perfect Kate ». Tout ce qui manque, dit-on, à l’actrice américaine.

11 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Discours de la reine sur fond de victoire confirmée de Boris Johnson et des conservateurs

La reine a réitéré la promesse du gouvernement de réformer le mode de financement des soin…