Quand j’étais enfant, une vieille dame de mes connaissances, quand elle partait en vacances, mettait ses bijoux sous la statue de la Vierge de son salon, dans le creux du moulage de plâtre. Un vieux policier lui avait assuré que, faute de coffre-fort, c’était encore la meilleure des planques. Les cambrioleurs étaient superstitieux et craignaient la immanente. Elle pouvait être tranquille, ils ne touchaient pas aux bondieuseries.

Las, même les voyous ont perdu foi et moralité. Les choses du bon Dieu ne les effraient plus… pas même les hommes du bon Dieu : dimanche dernier, un prêtre de 82 ans qui arrivait des États-Unis a été dépouillé et violemment frappé à la gare de Part-Dieu (!) ; le coupable s’est évanoui dans la nature.

Le visage tuméfié, sans argent, passeport ni billet d’avion, le vieux curé, rapporte 20 Minutes, a passé sa première nuit lyonnaise à l’hôpital, la seconde dans un hôtel qui l’a accueilli gracieusement parce qu’heureusement, il reste encore un peu d’humanité dans nos contrées.

Bienvenue en France !

Il est de bon ton de se payer la tête des Américains. Ils sont bêtes, ils ne savent pas reconnaître la piquette du bon vin, ils sont incapables de situer l’ sur une carte, ils ont élu Trump qui est un gros goujat et ont tous décommandé leur voyage en France, ces idiots, au moment des attentats, comme s’ils avaient couru un quelconque danger. La « mésaventure » de leur clergé va sûrement les rassurer. Dans la série clichés, ils sauront désormais que les Français ont la meilleure gastronomie, les meilleurs amants et les meilleurs malfrats.
Quand ils n’égorgent pas leurs prêtres octogénaires, ils les passent à tabac. Oui, bien sûr, nous savons vous et moi que ce n’est pas complètement ça, mais gageons que, vu de là-bas, c’est bien ce qu’il se dira.

Il est inutile de montrer du doigt les EHPAD, lancer de grandes campagnes contre la déshydratation pendant la et pleurer sur les personnes âgées isolées si l’on ne peut leur assurer un minimum de quand ils s’aventurent dans la rue.

Il se dit que Gérard Collomb a quitté le ministère de l’Intérieur parce qu’il se savait impuissant là où il était. On imagine donc qu’il se sent plus puissant là où il va, c'est à dire à Lyon ? Il va falloir qu’il le montre fissa, en évitant à l’avenir ce de fait divers-là, ou ses administrés pourraient bien l’envoyer là où Daniel Cohn-Bendit le souhaitait : sur le canapé, devant Gulli, avec ses petits-enfants sur les genoux.

16 octobre 2018

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.