Le serment d’Hippocrate stipule : "Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions."

Prescription sacrée qui confère au médecin le rôle de guérisseur des corps comme le prêtre est celui des âmes. Ce que semble ignorer un praticien italien de la ville de Coni, dans le Piémont : "Corrado Lauro […] est entré “en résistance”." En effet, le praticien a décidé de ne plus soigner ses patients qui tiendraient des propos racistes et xénophobes » (source : France Soir).

"Sauf si leur vie est en danger", a déclaré l’intéressé. Il n’a pas précisé si c’était pour les achever !

Une "décision radicale" motivée par son goût prononcé pour les qui ont essaimé dans sa commune et que le bon docteur soigne, ce qui n’a pas l’heur de plaire à la population locale.

Spontanément, on serait tenté de trouver ce don de soi très généreux, mais ce serait compter sans le coût financier et sociétal de cette invasion migratoire. Ce serait aussi oublier que 7,6 % de la population autochtone vit dans la pauvreté. Phénomène qui s’amplifie : "L'ISTAT [Istituto nazionale di statistica - Institut national de statistique] a enregistré un nombre record, depuis dix ans, d'Italiens en situation de absolue, l'impossibilité de se procurer des biens de première nécessité et de se loger décemment" (source : Les Échos).

Par ailleurs, des incidents à répétition avec les sont régulièrement constatés, dont le meurtre de chrétiens n’est pas des moindres :

“Quinze immigrés d'origine africaine et de confession musulmane ont été arrêtés à leur arrivée en Sicile pour avoir, selon des témoins, jeté par-dessus bord douze réfugiés chrétiens après une rixe sur le bateau les transportant en Méditerranée”, a annoncé la préfecture de police de Palerme."

(source : 20minutes.fr).

Souvenons-nous que l’ est un pays catholique, ce qui, forcément, et malgré le dévouement de monsieur Corrado Lauro, posera quelques petits problèmes de vivre ensemble !

Dans ce climat – délétère, il est vrai, mais à qui la faute ? –, le médecin courroucé, au lieu de tenter de comprendre ce que les migrants – majoritairement musulmans – recèlent de dangers pour des peuples auxquels ils entendent imposer leur culture tyrannique et invasive, a donc préféré occulter le réel, quitte à renier son serment.

Et lorsque Corrado Lauro explique "qu’il estime impossible de soigner sans signer un “pacte” d’empathie avec les patients", il serait bien avisé de se souvenir que nous autres, Occidentaux, soignons même les terroristes islamiques blessés au cours de leurs entreprises assassines !

Voilà donc une forme d’eugénisme idéologique qui, jumelé à celui préconisé par Jacques Attali – ce nouveau Guillaume de Nogaret ayant enfin sa marionnette à lui sur le trône de la République –, à savoir aider à mourir les vieux, ravira la nouvelle société que nous préparent les mondialistes !

18 mai 2017

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.