Paul Valéry a écrit, avec sa lucidité coutumière : « Le passé, plus ou moins fantastique ou plus ou moins organisé après coup, agit sur le futur avec une puissance comparable à celle du présent même. » Cette formule éclaire la complexité du problème ukrainien. Celui-ci aurait pu et dû être traité avec réalisme. Mais les strates mémorielles accumulées sur cette partie du monde et leur utilisation par les acteurs du drame selon leurs intérêts divergents ont éloigné toute solution raisonnable.

La première observation qui s’impose devient, hélas, récurrente : la presse des pays qui se prétendent des démocraties éprises de liberté devient de plus en plus univoque et manichéiste. Le bien est à l’Ouest, la Russie est le Grand Satan. On lit, par exemple, que Vladimir Poutine piétine les accords de Minsk. Signés le 12 février 2015, après un premier essai en 2014, au Palais de l’Indépendance de Minsk, capitale de la Biélorussie, par les présidents russe, français, allemand et ukrainien, ils devaient marquer la fin des combats en en échange d’un certain nombre d’engagements des parties : au-delà des aspects militaires, retrait des armes lourdes, échange de prisonniers ou garantie des frontières sous l’égide de l’OSCE. Le point essentiel visait la réforme constitutionnelle de l’Ukraine et la reconnaissance d’une large autonomie pour les deux républiques séparatistes du Donbass, celle de Donetsk et celle de Lougansk, avec des permettant d’assurer leur représentation au parlement de Kiev.

Or, l’ n’a jamais voulu mettre en œuvre cette condition cruciale. Vladimir Poutine ne piétine donc pas des accords qui n’ont jamais été respectés par la partie adverse. La lourde responsabilité des « Occidentaux » est évidente : les exécutifs allemand et français qui avaient signé ces accords n’ont pas exercé une pression suffisante sur le gouvernement de Kiev pour qu’il les applique. La France, en particulier, exhibe dans cette affaire la légèreté et l’insuffisance de ses deux derniers Présidents. Nicolas Sarkozy avait été plus vif et plus efficace sur le dossier géorgien. Il faut toutefois chercher au-delà de l’Atlantique les véritables responsables de la crise, chez les démocrates américains qui continuent à appliquer la doctrine de Brzeziński visant à faire exploser la Russie et à empêcher tout rapprochement entre celle-ci et l’Europe qui pourrait faire naître une puissance économique, politique et militaire et mettre fin au protectorat américain sur la vieille Europe par le biais de l’OTAN.

(Suite de cette tribune à paraître demain.)

6569 vues

23 février 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. Grosse propagande et intox des foules et des peuples.
    Poutine n’a pas tort. Biden cherche à se faire mousser. De son fait, l’Amérique s’est retirée piteusement d’Afghanistan, où elle n’avait rien à faire.
    Combien de pays sont apparu à l’Est après la chute du rideau de fer ?
    Les US, interventionnistes à tout va feraient mieux de la fermer.

  2. Tout ça à cause de cet …… de Biden ! Pourquoi vouloir attirer l’Ukraine dans l’OTAN ? Et si Poutine ou Xi Yiping s’occupait du Mexique ou de Cuba ? L’Ukraine a droit à son indépendance , quoi qu’en pense le Russe , mais elle ne doit pas adhérer à un traité (  » en état de mort cérébrale’ ?) qui visait l’URSS . Le monde a changé …

  3. Merci Monsieur VANNESTE de remettre les pendules à l’heure et les trous en face des yeux car la Russie de l’avis des européens ignares c’est le mal incarné…. J’ai un autre avis.
    Il laisse blablater nos petits politique qu’ils soient européens ou d’ailleurs puis après prévenu il passe à l’action !!!! même pas peur !!!! L’Ukraine porte une lourde responsabilité en cherchant à entrer dans l’otan !!!!!

  4. Merci MONSIEUR VANNESTE, pour cette excellente mise au point.

    A demain vous lire à nouveau . Bonne journée.

  5. Vous avez totalement raison. Mais quand donc les européens et avant tout les Français prendront-ils conscience de cette tutelle mortifère américaine qui nous mène de décennie en décennie vers des conflits incessants.
    Vu mon âge je n’aurais vraisemblablement pas le plaisir d’en voir la fin.

  6. …sanctions… » ! Seule réponse de tous ceux qui ne servent à rien et n’ont pas su endiguer cette dangereuse déferlante russe ! A quoi a servi l’ONU personnifiée actuellement par un incapable ? A quoi a servi l’UE, de Van Der Leyen en passant par Macron ? A quoi ont servi l’OTAN comme l’ Amérique qui, fort heureusement, ne semblent pas prêts à participer activement à une nouvelle guerre ? Devant un tank, quelle sanction adopter ? Il est trop tard. Poutine s’engouffre dans ce vide sidéral.

  7. Bel article . J’ai suivi moi même l’histoire de cette nouvelle UKRAINE (crée suite à des troubles crées par les USA) avec également les accords signés par la France, l’Allemagne et la Russie . Ces accords n’ont jamais été respectés par le gouvernement fantoche de l’Ukraine et les bombardements sur le Dombas n’ont pas cessés depuis 2014 .
    les USA et leurs toutous européens prétendent que Les Russes n’ont donc pas respecté les accords alors que l’Ukraine ne les a pas respectés depuis 14 ans .

  8. pourquoi les amerlocks ne font pas comme pour le Kosovo , où ils ont foutu sur la gueule des Serbes avec le concours de l’otan , parce que ces derniers luttaient contre la subversion musulmane albanaise ? ils devraient foutre sur la gueule des ukrainiens qui luttent de la même façon contre les séparatistes … le mensonge , l’inversion , le deux poids deux mesures sont élevés au rang d’institution chez ce peuple là….ils me débectent…

  9. Heureusement que l’Ukraine n’est pas dans l’OTAN car dans ce cas les Américains y seraient déjà. Ils sont experts pour organiser des conflits partout dans le monde, intervenir en grands justiciers et vendre leurs armes. Il serait insupportable pour eux de voir les occidentaux se rapprocher de la Russie.

    1. L’Armée U.S. y était stationnée en Ukraine. Poutine leur a demandé de partir, et ils l’ont fait (parait il)

  10. Excellente mise au point sur les accords de Minsk qui expliquent tout. Les Américains en sont restés à la guerre froide et leurs petits valets français à leur servitude. Par ailleurs, « la guerre étant une affaire trop sérieuse pour être confiée à des militaires » (Clémenceau), c’est dans cet esprit qu’il faut lire l’article plus haut consacré à l’Ukraine, malencontreusement fermé aux commentaires.

  11. j’ai lu dans un autre article , » jusqu’où ira Poutine ? » en fait il faut se poser la question : jusqu’où iront les amerlocks dans leur impérialisme militaro-marchant pour infiltrer et coloniser tous les proches voisins de la Russie ? et jusqu’où iront ils pour imposer leur politique étrangère sur l’ensemble du continent européen ? jusqu’où iront ils pour prendre la main sur le contrôle des énergies sur le continent européen ?

  12. N’oublions pas que Poutine est un ennemi de la France (et pas seulement de Macron)
    Sa politique vise à nous éliminer de l’Afrique sans le moindre scrupule .
    En Méditerrannée il a réarmé l’Algérie avec 6 sous marins lanceurs d’engins . L ‘Algérie peut maintenant interdire l’accès de Gibraltar (merci Poutine) Elle a un potentiel militaire quasi égal ou supérieur à celui de la France .
    Sa politique commune avec Erdogan est inquiétante …

    Les français feraient bien de ne pas perdre le nord !

    1. Poutine n’est pas notre ennemi il est Russe et défend les intérêts russes alors que le gouvernement français nous humilie chaque jour. La France se doit d’être alliée de la Russie, mais pour cela il faut connaitre son histoire et ne pas vouloir péter plus haut que notre cul en faisant sans cesse des rodomontades à Poutine.

  13. Les Américains sont responsable de la situation. Ils le savent et l’Europe le sait. Mais nous leur sommes inféodés.

  14. Bravo et merci Monsieur VANNESTE pour cette analyse fine et pertinente (bien plus étayée que bien des commentaires épidermiques publiés ici et là. J’attends avec impatience la suite demain…

  15. Le Président actuel de l’Ukraine est un pantin marionnette entre les mains de la grande loge mondialiste pour l’extension de l’U.E. et de l’OTAN. Les accords de Minsk ne sont pas respectés. Normal que le Peuple Russe ne puisse pas l’accepter. Que dirait Biden si Poutine mettait des canons, chars et ogives à la frontière U S ? !!!! C’est déjà arrivé sous Kroutchev, et le monde a cessé de respiré….

  16. J’hésite entre Daladier et Chamberlain… 1939: H. vient au secours des allemands des Sudètes. 2022: Poutine vient au secours des minorités russes du Donbass et du Donetsk « persécutées » par les ukrainiens, après celles de Crimée. Prochaine étape: Voler au secours des russes des pays baltes. Et plus tard ce sera au tour d’autres russes disséminés dans d’autres pays de l’ex-empire soviétique. On a déjà vu ce mauvais film il y a 80 ans. On l’avait oublié… L’Europe aboie mollement…

  17. C’est bien vrai tout cela. Merci. Il faudrait faire rectifier, avec force de Médias sur toutes chaines TV, les tweets tv qui affichaient hier soir que le président Poutine avait déchiré les accords de Minsk. Et c’était signé d’Attal porte parole du gouvernement. C’est fake new, propagande. Je m’aperçois que depuis 4 ans c’est celui qui le dit des autres qui en fait le plus….C’est ainsi que disant vouloir et faire la paix, il y aura la guerre pour arranger Biden.

Les commentaires sont fermés.