La victoire de l’équipe de football du Maroc sur l’équipe belge au Qatar a donné lieu à des violences inadmissibles à Bruxelles, Lièges et Anvers : voitures et mobilier urbain incendiés, commissariat attaqué, drapeau belge arraché… Bien évidemment, on trouvera toujours des « idiots utiles » pour minimiser les choses en arguant qu’il ne s’agissait que de cent cinquante à deux cents supporters de l’équipe du Maroc. Or, minimiser l’inacceptable finit par rendre acceptable ce qui ne l’est pas. Ainsi s’est-on habitué à ce que l’on brûle des voitures le 31 décembre, à ce que certains quartiers soient des zones de non-droit et que les forces de l’ordre ne puissent y pénétrer, pas plus que les pompiers ou les ambulances, à ce que les femmes ne puissent utiliser les transports en commun après certaines heures sous risque d’être importunées, à ce que les professeurs fassent l’objet de provocations ou de menaces… Cela est extrêmement grave car, petit à petit, la distinction entre ce qui peut se faire et ce qui ne doit pas se faire s’estompe. La transgression de la loi, qui était le propre du délinquant, finit par devenir habituelle. Toute autorité devient illégitime, l’ordre public est bafoué, la civilisation régresse devant l’ensauvagement de la société.

Cela ne trouble guère l’oligarchie, elle n’habite pas ces quartiers, ce ne sont pas les voitures de fonction ou les limousines de luxe qui brûlent mais celles des pauvres gens, leurs femmes ou compagnes ne prennent pas les transports en commun, si ce n’est dans les quartiers chics, et leurs enfants vont dans les écoles privées les plus élitistes, y compris lorsqu’on est ministre de l’Éducation nationale. Elle peut donc faire des vocalises sur la « richesse » du multiculturalisme et les vertus de l’accueil de l’autre. L’autre est en fait son semblable, l’oligarque mondialisé qui parle « globish » et dont le souci est, comme pour Jacques Attali (article de 2009 sur Roissy), plus la qualité des salons business des aéroports parisiens que la sécurité dans les autobus ou le métro.

Certes, le gouvernement est toujours le gouvernement du plus grand nombre par le plus petit nombre et tout pouvoir court le risque de l’oligarchie. Les peuples ont besoin d’élites, mais les vraies élites sont d’abord celles du devoir avant d’être celles de l’avoir ou du savoir. Tout comme le véritable progrès réside dans le progrès moral et non le progrès technique. Le vingtième siècle fut un siècle de progrès impensables pour les générations antérieures. Il fut aussi un siècle d’épouvantables régressions morales avec le marxisme-léninisme puis le national-socialisme. Les idéologies athées qui proclament la mort de Dieu annoncent surtout la mort des hommes. Dans notre temps sécularisé, nous ferions bien de nous en souvenir.

Notre époque corrompue par les idéologies a oublié que la politique est l’art du réel. La question de l’immigration est un des exemples flagrants de la déroute de l’idéologie face à la réalité. Qui oserait prétendre que la politique du « laisser faire, laisser passer » en matière d’immigration a été un succès ? Notamment lorsqu’il s’agit d’immigration islamisée. Le roi du Maroc Hassan II, qui se déclarait pour une immigration contrôlée, nous a mis en garde à plusieurs reprises (entretiens des 17/9/1989 et 21/7/1991). De la France à la Belgique, en passant par les Pays-Bas ou la Suède, nombre de musulmans, devenus citoyens du pays d’accueil sur le plan légal, ne se considèrent nullement citoyen de cœur et d’âme. Ainsi peut-on arracher le drapeau belge pour lui substituer un drapeau marocain, ainsi peut-on siffler « la Marseillaise » au début d’une rencontre sportive, ainsi peut-on se déclarer « Français de papiers ». La logique semble plus celle de la conquête et de la « cinquième colonne » que celle de l’intégration et, a fortiori, de l’assimilation.

Pourquoi nos gouvernements ou l’Union européenne ne réagissent-ils pas alors que les peuples le demandent ? Par lâcheté, certainement, car l’esprit « munichois » n’est pas mort. Par aveuglement idéologique. Par crainte d’une guerre de civilisation qui, pourtant, est déjà là et n’a jamais cessé depuis quinze siècles. Par soumission à des intérêts économiques de court terme. Par crainte de médias gangrenés par le wokisme. Les faits devraient sauter aux yeux, mais rien n’est pire qu’une cécité volontaire.

Il y a des siècles, le prophète Jérémie (5-21) s’exclamait : « Écoutez, peuple insensé et sans intelligence, qui avez des yeux et ne voyez pas, qui avez des oreilles et n’entendez pas. » Jamais, sans doute, cette apostrophe n’aura été autant d’actualité à l’égard de l’oligarchie que nous subissons. Aussi aura-t-elle des comptes à rendre quand le peuple se révoltera. Mais ces jours-là seront des jours de colère. Et la colère du peuple est souvent terrible et injuste. Le devoir des gouvernants n’est-il pas de l’éviter ?

5200 vues

1 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. La caractéristique la plus évidente de l’UE, et de la France en particulier, est une lâcheté abyssale vis à vis de la recherche de solutions à des problèmes qui conduiront à la disparition de notre civilisation. Que pouvons nous faire pour mettre hors d’état de nuire tous ces fossoyeurs de ce qui faisait la richesse de l’Occident ?

  2. Depuis 30 ans les francais se soumettent a leurs colonisateurs sans oser rien dire. A part pour certains glisser un bulletin RN dans l´urne une fois tous les 5 ans ce qui représente leur seul acte de résistance. Tout débat sur l´immigration et l´islam est totalement verouillé. Et si la tension monte un peu le gvt collaborationniste organise une collecte des armes détenues… au cas ou …

  3. L’histoire nous souligne que beaucoup sont « tombés » pour moins que ce que nous font endurer les politicards depuis des décennies.
    Il est certain qu’un jour ou l’autre, il faudra « payer » cher et au comptant.

  4. Ah bon le peuple se révoltera … quand … depuis la commune où il n’avait rien à perdre pas de problème mais là nous avons « encore » nos maisons chauffés, la télévision, internet et nos moyens de déplacements .. hé hé les JEUX (foot, rugby, tennis, F1 et jeux de grattages, etc.) Ca fait beaucoup à perdre, pas sûr que l’on se révoltera et ça les gouvernements le savent bien !!!

    1. Lorsqu’elle sera prête à se révolter, ce sera trop tard. La population de vrais français sera minoritaire, puisque les jeunes, inconscients des enjeux, ne veulent plus d’enfants. Elle n’aura plus qu’à se soumettre en dihmit docile, ou à s’exiler. Mais où.

  5. « La question de l’immigration est un des exemples flagrants de la déroute de l’idéologie face à la réalité. » C’est le destin inévitable de toute idéologie que de se fracasser à terme contre le mur de la réalité. Mais la déroute vient obligatoirement quand la gouvernance se base sur l’idéologie et non sur la réalité. Nazisme, communisme et leurs dégâts effroyables n’ont provoqué aucune prise de conscience de la part de nos dirigeants successifs, à croire qu’ils ignorent tout de l’Histoire et des leçons que tout être raisonnable devrait en tirer.

  6. A RETENIR votre formule lapidaire : « les vraies élites sont celles du DEVOIR plus que celles de l’Avoir ou du Savoir  » , AU MOMENT des futures consultations électorales qui, effectivement, procéderont sans doute d’une certaine colère diffuse dans le pays …

  7. Les idéologies athées qui proclament la mort de Dieu annoncent surtout la mort des hommes ? Pour moi c’est exactement l’inverse.

  8. Oui mais cela fait 40 ans que cela dure !!! Et quand on voit la nomenklatura gauchiste immigrationniste, relayée par nos perroquets médiatiques, caqueter les MEMES ARGUMENTS depuis 40 ans, il y a de quoi désespérer…

  9. Très bon article ;
    En espérant que le peuple ait encore la volonté et la possibilité de se révolter …

    1. C’est là toute la question : la nouvelle s’est répandue ce matin au marché. Notre département aurait été sélectionné pour la mise en œuvre, dès le 15 décembre, des coupures de courant : 3 heures le matin (7/10h) et 3 heures en soirée (18/21h). Les réactions sont unanimes dans les combines diverses et variées, mais aucunes n’envisagent de vigoureuses actions de protestation et rétorsions. Le peuple français est soumis et ne bougera pas le petit doigt y compris la tête sur l’échafaud, l’affaire du covid ne lui à même pas servi de base de réflexion. Alors se révolter…laisser moi rire.

  10. Une bonne feinte fut celle du maire de Bruxelles qui nous raconte sur antenne peu après l’émeute que ces gens sont des Belges, d’origine belge nés en Belgique. Il donne à penser qu’il les connait bien mais c’est un détail, c’est surtout la définition de l’allochtone qui fera date!

  11. Remplacer le « on » généraliste par « certains » serait déjà un plus dans le traitement des infos. Je n’appartiens pas à ce monde qui a subverti les notions de vertus en tares.
    Mais d’une autre façon, je me retrouve parfaitement dans cette affirmation de Onfray, qui pourrait s’apparenter à un paradoxe, se disant athée et se réclamant de la culture judéo-chrétienne. J’en suis désormais à rejeter cette notion fourre-tout de laïcité, cette sorte de gimmick, d’élément de langage indistinct, convenu et automatique, pour souhaiter que mon pays revienne à une religion d’Etat, celle de nos aïeux, car tout ne vaut pas tout et tous ne valent pas tous.

  12. Quand le peuple se révoltera ? Le peuple qui se révoltera sera celui auquel la France fait allégeance tous les jours !

    1. Faites des provisions, vous risquez d’attendre longtemps, très longtemps, le peuple français est définitivement, consciemment ou non, soumis et n’envisage pas d’action pour briser les chaines, pour la bonne et simple raison qu’il ne croit à son enchainement.

  13. Arrêtez vos illusions : le peuple ne se révoltera pas, il se soumettra comme d’habitude. Et s’il se révoltait en forme de guerre civile ou de révolution, les chars de l’OTAN seraient vite là. La seule solution est politique, elle passe par l’union autour du RN, seule force assise, crédible, puissante, de l’électorat « populiste » afin de conquérir l’Elysée qui, comme la France est une république monarchique, est la clé de tout.

    1. Vous retardes. La clef de tout se situe à Bruxelles, voire à Berlin, sous la surveillance suspicieuse de Washington avec son fouet, l’OTAN. Il vous faut une démonstration?

      1. Entièrement d’accord avec, pour moi, une précision : la clef est à Washington car l’Europe est entre ses mains avec la complicité d’une grande partie de ses dirigeants. Même si les USA se révolte, le maillage de l’état profond est tel (cf. Bilderberg entre autres) que seule une révolte mondiale pourrait impacter l’avenir.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter