Épinglée pour la gestion de ses finances, et alors qu'elle vient d'augmenter la taxe foncière de 50 %, la municipalité parisienne a annoncé, ce mercredi 30 novembre, qu'elle comptait baisser de « 30 % ses dépenses de gestion du quotidien ».

Le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, et son adjoint chargé des finances, Paul Simondon, ont fait savoir, ce 30 novembre, que la municipalité s'engageait à réaliser « un effort drastique » sur son « fonctionnement interne », avec une diminution de 30 % de ses « dépenses de gestion du quotidien ». Cette mesure sera discutée le 13 décembre prochain lors du Conseil de Paris, à l'occasion de l'examen du budget 2023. Un effort qui ne devrait pas avoir d'impact sur le service public dans la mesure où il ne portera que sur le « fonctionnement interne de la ville », a assuré Paul Simondon.

Il est possible, concrètement, que certaines associations voient « leurs subventions réduites », mais « pas dans le domaine social ». Les achats de fourniture, les budgets d'étude, le recours à des conseils ou à des agences d'urbanisme sont également concernés.

3113 vues

1 décembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter