« Jusques à quand, Éternel ! m’oublieras-tu sans cesse ? Jusques à quand me cacheras-tu ta face ? » dit le psaume de David. L’Éternel rigole. Nous moins.

Il y a, en effet, fort à parier qu’avant la fin du mois, on aura remis nos vieux en taule et les jeunes à la niche. Allez, zou ! Tout le monde dans sa chambre, au piquet, un tour de clé et on n’en parle plus ! Non, mais.

Fini le temps où l’on considérait la famille comme un havre de paix, un nid protecteur et douillet où s’abriter des aléas de la vie. Au dire des Diafoirus qui, depuis huit mois, occupent en continu le terrain médiatique, la famille, désormais, est la source de tous les dangers. Regardez le nouveau clip du gouvernement : au village Bons Réflexes, Mamie a attrapé la mort avec son gâteau d’anniversaire. Joli cadeau. Sales gosses qui l’ont couverte de bisous !

« Sifflons la fin de la récré ! » a lancé, ce dimanche, dans le JDD, le désormais célèbre Jimmy Mohamed, médecin généraliste en voie de « polpotisation ». Il n’est pas le seul. J’imagine que cela ne vous a pas échappé, c’est fou comme les vocations fleurissent, ces temps-ci : on voit éclore des petits kapos partout avec, comme corollaire, l’appel à la délation. J’imagine le prochain clip gouvernemental à l’attention des familles : parents, dénoncez vos enfants s’ils persistent à vous sauter au cou ; enfants, dénoncez vos parents qui font la teuf à l’heure de l’apéro.

Certains prennent de l’avance. Ainsi Renaud Muselier, partisan de la muselière intégrale. Le président de la région PACA demande carrément l’interdiction des fêtes de mariages et la fermeture des plages et parcs à partir de 20 heures. Il s’est mis d’accord avec le virus, sans doute : avant l’heure, c’est pas l’heure.

« Faut-il alors en arriver de nouveau à des mesures coercitives dans la sphère privée ? En France, le sujet fait débat », écrit Yahoo!. Pour Jimmy Mohamed et ses amis signataires de la tribune du JDD, dont le généticien Axel Kahn, la question n’est plus à débattre. Ils trouvent le gouvernement bien mollasson, voudraient un coup de trique dans la sphère privée. « Notre message n’est pas politique, c’est un message de prévention : il est temps de faire attention dans le milieu privé, dit le Dr Mohamed. On le sait, les mariages, les anniversaires, les réunions de famille, les soirées entre amis sont des situations à risque dans la propagation du virus. Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée et plus vous augmentez le risque de tomber malade. Et ça sera de plus en plus vrai à mesure que l’épidémie progresse. »

Comme il faut bien une petite compensation à toutes ces tracasseries, ces gens-là nous verraient abandonner le à l’extérieur : « Vous ne trouverez aucun spécialiste en épidémiologie et transmission des maladies infectieuses pour justifier d’un point de vue scientifique l’obligation du port du masque en extérieur. […] tant que vous n’êtes pas statique et que vous ne faites que croiser des gens, le risque d’être contaminé au Covid-19 est infime », dit le Dr Crépay. Toutefois, il se veut modéré : « On ne demande pas dans cette tribune qu’il y ait des brigades anti-fêtes ou anti-mariages, ni qu’on poste un policier dans chaque foyer », mais bon… enfin, pas tout de suite…

Qu’il se rassure, M. Crépay, la police veille. Elle est prête à circonvenir les dangereux récalcitrants. Ainsi, hier, de retour des Sablettes par le bateau-bus qui traverse la rade de Toulon, le Zodiac™ de la gendarmerie nous aborde en pleine vitesse par tribord : deux gendarmes enjambent la rambarde au péril de leur vie tandis que le Lou Souleou (c’est le nom du bateau-bus) file à plein régime. Ils ont été appelés car un passager râlait et refusait de remonter son masque au-dessus du nez.

Je vous le dis : on vit vraiment une époque formidable !

Partager

À lire aussi

À Bobigny, la proximité gênante d’élus avec l’épouse d’un membre du gang des barbares !

Le nouveau maire communiste allait jouer les Monsieur Propre, on allait voir ce qu’on alla…