Terrorisme : face aux couteaux, Darmanin en appelle aux… psychiatres !

©Shutterstock
©Shutterstock

Un homme, un touriste allemand, est mort, samedi soir 2 décembre, à Paris, sous les coups de couteau d’un islamiste, « français », s’empressent de clamer les médias. Un Français naturalisé avec sa famille en provenance d’Iran en 2002. Un autre homme est mort à Nantes dans des circonstances troubles entourant un match. D’un coup de couteau, lui aussi. Signe d'une civilisation assassinée, pas moins de 120 coups de couteau s’abattent, chaque jour, au pays de Montaigne et La Boétie sur… n’importe qui.

Mais c'est bientôt Noël. On peut compter sur le gouvernement particulièrement inefficace sur le plan sécuritaire d'Élisabeth Borne et Gérald Darmanin pour… enrober sa faillite d’un papier cadeau communicationnel. Ainsi, ce dimanche soir, à Matignon, une réunion au sommet réunissait le Président Macron, le Premier ministre Élisabeth Borne, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le garde des Sceaux qui vient d’échapper à une condamnation de la Cour de justice de la République, Éric Dupond-Moretti, et même le ministre de la Santé Aurélien Rousseau. On a aussi convoqué le directeur de la sécurité intérieure, pour faire bonne mesure. Il faut calmer les Français qui n’en peuvent plus et rejoignent les rangs de Le Pen, de Marion Maréchal et Éric Zemmour en gros bataillons, comme le montrent les sondages. Alors, on mobilise et on le fait savoir.

Des infirmiers costauds

Résultat ? Darmanin, sur le plateau de TF1, accouche d’une souris décisionnelle. Et d’une ligne de fuite grosse comme un asile d’aliénés. Pour lui, de nombreux terroristes cumulent en réalité des pathologies psychotiques avec une pratique de l’islam radical. Darmanin s’est donc entendu avec le Premier ministre, dit-il, pour travailler sur une obligation de soins psychiatriques. Face au couteau, le psy. On se pince. Et il accuse Marine Le Pen, coupable de n’avoir pas voté en 2021 une mesure qui prévoyait dans le cadre de la loi antiterroriste un suivi des sortants de prison sur une longue durée. Donc, vingt policiers pour une surveillance continue (le nombre nécessaire) plus une escouade de policiers supplémentaires ou d’infirmiers costauds pour contraindre l'islamiste fou à prendre ses médicaments. Et aussi un coach pour lui apprendre à remercier le contribuable ? Fallait-il réunir tant de ministres pour accoucher d’une mesure politicienne aussi bas de gamme ?

Dans cette affaire comme à chaque fois, il y a le vrai et le faux débat. Darmanin a choisi aussitôt le faux, celui qui envahit les ondes : le meurtrier était-il fou ? Quel était son degré de folie ? La folie a-t-elle précédé le coup de couteau ou le coup de couteau témoigne-t-il en lui-même de la folie de celui qui le tenait ? Que faire face aux fous ? Mais voilà. L’homme n’était pas assez fou pour oublier de hurler « Allah akhbar » et d'évoquer la Palestine. Ce profil, malheureusement, est bien connu des Français qui comptent les morts et les égorgements avec un rythme qui ne cesse plus désormais d’accélérer.

Autre débat, la prison. Ce charmant « Français » a passé quatre ans en prison pour projet terroriste, aux frais des Français : la prison ne l’a pas guéri, manifestement. Comment, pourquoi ? Mais la prison française est depuis longtemps l’école de l’islamisme. Elle n’a pas de pouvoir sur les convictions religieuses et n’est pas faite pour cela. Par ailleurs, les récidives sont légion.

Troisième faux débat, le suivi policier. A-t-il été suffisamment suivi à sa sortie de taule ? S’il l’avait été davantage, le touriste allemand poursuivrait ses vacances à Paris, estiment certains observateurs. Mais la France compte plus de 8.000 fichés S pour islamisme, selon les propos du ministre de l’Intérieur lui-même en 2020. Suivre chacun d’eux à la trace jour et nuit, samedi et week-end compris, nécessite 160.000 policiers dédiés à cette seule fonction. Par ailleurs, la porte reste largement ouverte à l'arrivée de nouveaux fous islamistes.

Le couteau fait la loi

« Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt », dit le proverbe chinois.

Le débat va donc rouler dans l'étroite gouttière des mesurettes, du cas par cas, de l’accompagnement et du suivi. On passera à côté du fleuve de l’évidence. La France n’intègre plus les populations musulmanes qui entrent chez elle dans des proportions et des quantités qui les rendent inintégrables. L’assimilation est confiée aux islamistes qui, eux, convainquent et gagnent du terrain dans l’aveuglement général. Égorgements, meurtres par balle, la France avance vers le chiffre de 300 victimes du terrorisme islamiste depuis 2012. Rien ne permet d'espérer que ce chiffre baisse, et sûrement pas l'arrivée des psychiatres, indépendamment du respect qu'on peut avoir envers la profession.

Le couteau fait la loi. Et pourtant, traditionnellement, en France, on ne tue pas au couteau. On use du coup de gueule, du coup de poing ou du coup de feu, pas du coup de couteau. Le couteau est l’arme du changement de population, c’est évident pour les Français : le gouvernement et les élites aveugles et sourdes font semblant de ne pas voir, comme les enfants se cachent sous une serviette. Au sommet de l’État, on décidera donc de multiplier les suivis et les soins psychiatriques. Et on ouvrira un peu plus largement encore les portes à une immigration incontrôlée, venue d’Afghanistan (le pays détenteur du record de demandes d’asile en 2022) ou d’ailleurs. Il faut sauver la doxa officielle qui vit des temps difficile. Coûte que coûte.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

85 commentaires

  1. Une preuve de plus qui démontre que Macron et ses sous- fifres n’en n’ont rien à faire de la sécurité qu’ils ont encharge de par leur fonction. Seul objectif, les élections. Je ne sais pas si avec Marine Le Pen ce serait mieux, mais « Faute de grives on mange des merles »
    Victorine31

  2. C’e sont non seulement les psychiatres qui sont responsables mais c’est tout d’abord notre Gouvernement. A part ça, il est malhonnête et insultant pour les Français de souche et de coeur que de dire à chaque fois qu’ils sont épinglés que ce sont des « Français ». Soyons clairs, ils sont “franco-arabe” d’autant que la plupart ont gardé la double nationalité pour faciliter le retour dans leur pays d’origine au cas où la « roue de la fortune » cesse ce tourner à leur avantage. S’ils ont choisi d’être « Français », c’est seulement pour les avantages et le « pognon » que notre société civilisée leur donne sans compter mais ils resteront Arabes pour l’éternité…..

  3. Cette trahison permanente de la France par la totalité de la macronie est une honte, un scandale. Les citoyens responsables exposés chaque instant à la barbarie islamiste qui se régale du laxisme judiciaire, voire de son injustice, ne peuvent plus subir leurs faiblesses, leur hypocrisie, leur abus de confiance. Ils doivent démissionner immédiatement et organiser de nouvelles élections pour tenter de sauver l’honneur de notre beau pays.

  4. Les psychiatres seraient peut-être plus utiles s’ils traitaient les membres du gouvernement ainsi que leur chef, dont l’incapacité frise la folie…

  5. les citoyens de La France et les autres pays européens se laissent tuer, alors qu’il y a d’autres pays qui pratiquent l’Islam qui pourraient prendre en charge ces populations ! elles ne sont pas compatibles avec notre culture, et il est possible qu’elle les rende fou, avec en sus, la fuite de leur pays pour des raisons diverses et variées ..mais enfin près l’Afghanistan, il n’y a pas d’autres pays d’accueil ? Ce n’est pas compliqué à comprendre , faut il le vouloir, mais enfin DEHORS SUR TOUT LE TERRITOIRE, c’est la loterie : on meurt ou pas en rentrant de promenade !! c’est une guerre !!

  6. Nous vivons dans une France avec un gouvernement d’incapables ! Oui, c’est exact et c’est à nous d’en changer.

  7. Je propose une Loi, je l’affirme sans vouloir stigmatiser ou cibler un homme ou une femme engagée en politique en particulier et quelque soit son bord politique, mais inclus la gauche, la droite, les centres, qui obligera tout homme ou femme devant être nommé à un poste de Ministre, de Président du Sénat ou de l’A.N., mais aussi Candidat à la Présidence de la République de passer devant trois Psychiatres désignés par 3 partis opposés. Et que les comptes rendus des Psy soient rendus publics. Comme les Juges Syndiqués, les Conseils d’Etat, Constitutionnels, etc…une marche de plus pour essayer d’éviter de ne plus se fiche de nous….

  8. Il faut s’attendre à ce que ces pourris qui nous oppriment, mettent des portiques de détection d’Opinels un peu partout et sanctionnent « pépé », qui a son canif dans la poche depuis plus de cinquante ans et qui n’à jamais agressé que du saucisson.

  9. Pour ma part , je crois surtout que cette religion …. fabrique des dérangés , en attendant les Français sont victimes du sourire kabyle .

  10. Notre gouvernement qui voit la « grande menace » venir de l’extrêeeeeeme droite devrait aussi se voir prescrire des soins psychiatriques.

  11. Comme le dit l’apprenti ministre de l’intérieur, « il y a surement un ratage psychiatrique… », c’est tellement plus simple et facile de chercher les responsabilités chez les autres que de les prendre en compte soi-même. Mais quand on est nul à l’origine, on ne devient jamais bon avec le temps, on reste toujours nul.

  12. « Il faut sauver la doxa officielle qui vit des temps difficile. Coûte que coûte. » Pour les victimes françaises, les assassins étant protégés par leur religion sous peine de délit d’islamophobie.

  13. une famille qui aurait due être expulsée depuis longtemps !
    Darmanin donne dans  » c’est pas moi , c’est pas ma faute  » !!!
    Véran dans c’est la faute de l’extrême droite !!!
    Nous vivons dans une France avec un gouvernement d’incapables !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois