Editoriaux - Société - 12 mars 2019

SUD Éducation 93 et son stage antiraciste interdit aux “non-racisés”

L’école est raciste. SUD Éducation 93 en est convaincu. Sur la base de cette croyance qui remonte à la nuit de sa propre pensée, ce syndicat propose tout naturellement des moyens de lutte. Des stages et des formations en “non-mixité racisée”. Le charabia employé signifie que les Blancs ne sont pas les bienvenus. Dans cet état d’esprit, rebaptisons le viol “intervention sexuelle non désirée”. Ouf ! Les victimes se sentent mieux.

Le tour de force consiste donc à lutter contre le racisme en instituant une ségrégation raciale à l’entrée du stage. SUD Éducation raffole du paradoxe. La contorsion syntaxique suffit à la bonne conscience de gauche.

De nouvelles sessions sont à l’ordre du jour. Le racisme n’a pas été vaincu la dernière fois, il faut recommencer. Avis aux amateurs ! Inscriptions sur présentation du pedigree. Aucun examen médical pour l’instant, mais les tricheurs ne perdent rien pour attendre. Certains tentent de passer alors qu’ils reviennent simplement des sports d’hiver.

Le programme de ce nouvel épisode propose le traditionnel ronron de l’inversion antiraciste assorti de son langage de menuisier : “donner les outils pour lutter”, “au cours de dizaines d’ateliers”. Rabotage des esprits, sciage de préjugés, découpe de cheveu en huit au ciseau à bois. Les responsables syndicaux promettent également aux antiracistes bricoleurs de déconstruire “le traitement de la question coloniale et de l’islam par les manuels scolaires”.

Après démontage minutieux de toute cette mécanique, des travaux manuels expliqueront comment insérer des pages de pub pour l’islam dans les livres d’histoire avec un ruban adhésif ou une agrafeuse. Sur la question de la colonisation, les professeurs manquent d’ardeur pour s’autoflageller. Atelier cuir avec fabrication de fouets cloutés qui seront mis à la disposition du personnel enseignant. Les postulants au stage se bousculent au portillon.

SUD Éducation 93 n’a que faire de la réalité des faits. L’hostilité à l’exact opposé de celle qu’il dénonce n’entre pas dans son champ de vision. Les témoignages de professeurs agressés sauvagement par des élèves de quartiers réputés « sensibles » ne l’intéressent pas davantage. SUD Éducation s’est rangé, une fois pour toutes, du côté de la mouvance Bouteldja, au mépris du réel, au mépris de la souffrance des enseignants livrés à l’anarchie des banlieues de non-droit. Coincé dans sa culture soixante-huitarde, le syndicat joue la carte facile de la victimisation éternelle, quitte à passer une deuxième couche pour gonfler le nombre d’adhérents.

Pour clore en beauté cette formation aux techniques de la soumission, la projection d’un film intitulé Reg’Arts dyonisiens sera faite en version charabia non sous-titrée, devant les yeux émerveillés des participants. Afin d’éviter que des Blancs profitent de l’obscurité pour se glisser dans la salle, les lumières resteront allumées.

À lire aussi

Nathalie Loiseau en Super Mario : le naufrage de LREM à la portée des enfants

Vêtue de sa célèbre veste rouge, la candidate, pilotée par le joueur, caracole, saute en l…