Dans la nuit du 23 au 24 février, les troupes russes ont envahi l'Ukraine. Le 24 février matin, à l'issue d'un Conseil de défense, s'adressait aux Français et déclarait que cet événement constituait « un tournant dans l’Histoire de l’ et dans nos vies ». Apparaissant fragilisé sur le plan diplomatique, après son échec dans ses tentatives de négociations avec Poutine, le chef de l'État, pas encore candidat officiellement, peut-il espérer bénéficier d'un certain consensus national face à cette internationale et en tirer profit électoralement ?

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

4293     lecteurs ont répondu au sondage. 

2034     47 % OUI

2037     47 %  NON

  222       6 %  Ne se prononcent pas

26 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.