L’acteur, réalisateur et comédien américain Michael Rapaport (les films Kiss of Death, Peur bleue et Copland, la série Prison Break) a fait une déclaration fracassante dans le podcast qu’il anime et qui a suscité beaucoup de vues et de débats sur X (ex-Twitter). L’acteur réagissait à une vidéo montrant un policier de New York attaqué et tabassé par six migrants illégaux qui n’ont pas été emprisonnés. Il a été pour le moins virulent : « Laissez-moi vous dire quelque chose, Que devient ce p… de monde où vous pouvez venir d’un autre pays, tabasser un flic et vous en aller sans aucune p… de détention ? Que devient ce p… de monde ? » Il a ajouté que, désormais, voter pour Trump était « sur la table », soit devenait une option valable.

Or, Rapaport est connu pour ses opinions très à gauche et ses nombreuses diatribes contre l’ancien président républicain Donald Trump (qu’il continu,e du reste, d’insulter, le traitant de porc). Mais il est aussi un déçu de l’administration Biden, qu’il accuse de ne rien faire pour rétablir la situation, ainsi qu’un fervent défenseur d’Israël. Lui-même juif, Rapaport a déjà fait plusieurs déclarations publiques pour dénoncer, avec tout autant de virulence, les manifestations de soutien aux Palestiniens aux États-Unis et l’oubli des attaques du 7 octobre. Il a d’ailleurs nommément critiqué des personnalités politiques américaines connues d'extrême gauche comme Rashida Tlaib, Ilhan Omar et Alexandra Ocasio-Cortez, les accusant de haïr les Juifs et leur demandant d’arrêter de propager de fausses nouvelles (« fake news ») et de supprimer leurs commentaires sur les réseaux sociaux. Il a aussi participé, récemment, à une marche en faveur d’Israël à Washington. La passivité de l’administration face à la montée des positions anti-israéliennes, voire antisémites, de l’extrême gauche américaine est également un reproche du comédien au gouvernement Biden.

Il semblerait donc que, malgré une propagande intensive et une soumission toujours très majoritaire, une partie des membres de l’industrie du spectacle, très à gauche, se détourne de ses idoles et n’hésite plus à les critiquer ouvertement. On en avait eu un exemple lors des élections présidentielles de 2020 qui avaient vu Donald Trump être soutenu par l’acteur Isaiah Washington, surtout connu pour sa participation à la série Grey’s Anatomy, qui avait auparavant été un démocrate et un soutien de Barack Obama. Il est fort possible d’assister à de tels revirements dans l’avenir, ce qui pourrait changer l’impact de l’influence de la gauche dans l’industrie du spectacle qui lui fut longtemps majoritairement acquise.

5877 vues

11 février 2024 à 11:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. Il semblerait qu’il y ait une déflagration dans les gauches mondiale, espérons que cela se propagera dans les institutions Européennes pilotées par le super couple Von der Leyen – Macron car là aussi ça commence à leur chauffer aux fesses, car c’est bien beau d’avoir un cerveau qui fonctionne à l’envers des peuples, et d’être aveugles sur l’ultra violence dûe à l’immigration qu’ils appellent de leur souhaits et qui vient sur nos sols de pays étrangers pour nous agresser, ou nous tuer et profiter de tous nos systèmes sociaux, mais tout à une fin et ça peut aller très vite. Nous avons connu dans notre histoire des dirigeants de pays qui n’ont même pas eu le temps de s’enfuir après avoir leurré leurs peuples.

  2. Les médias semble courir derrière une « influenceuse » qui semble très connue, mais en écrivant ici, je n’ai pas son nom en tête, c’est une femme du milieu du spectacle manifestement.
    On compte qu’elle va orienter l’élection présidentielle, en faveur de Biden, il faut s’en douter…

    Je rêve, prochainement, elle déclare qu’il est bon et bien de voter pour Trump. ( Attention, le vote « utile » manipulé par les sondeurs…). Imaginez, du coup, elle est idiote, méchante, cinglée, et nos médias cessent d’en parler. Tiens au fait, les médias…je n’ai toujours pas de nouvelles de l’avis de la Cour Suprême concernant son inéligibilité…Pourtant, c’était jeudi dernier, et le décalage horaire devait m’apporter la nouvelle samedi dernier. ( Je sais par les médias non autorisés, il se présente aux élections et vient de faire un score écrasant en Nevada pour ses primaires, pour lui c’est le boulevard, mais attention tout de même aux entourloupes et aux magouilles, le camp opposé est en panique, le type de l’OTAN et celuii de l’UE sont atterrés, tous deux non élus mais quand même….

  3. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Comparons honnètement les bilans, les projets et avouons que Biden est incapable de tenir le pays.

  4. Trump, pendant son mandat, n’a pas provoqué de guerre, c’est déjà beaucoup ! Qu’on l’apprécie ou pas !

    1. Et je me permets de dire qu’avec Trump aux manettes, l’opération de Poutine sur l’Ukraine n’aurait pas eu lieu ou alors serait terminée depuis belle lurette.

      1. Maintenant, c’est déjà la panique à l’UE et à l’OTAN, il pensent qu’il va être élu selon ces organismes.
        Pour autant, un désengagement des USA me convient et que les non-élus de Bruxxxelles prennent leurs responsabilités ou laissent la place.

  5. Le dernier paragraphe fait vraiment plaisir à lire . La gauche est en perte de vitesse là bas aussi .

Les commentaires sont fermés.