Semaine de l’antiracisme : festival d’entrisme islamiste au Parlement européen

1200px-Jean-Paul_Garraud_au_Parlement_européen_en_2019

Le jeudi 23 mars, nos institutions européennes utiliseront donc l’argent versé par la France pour organiser, deux jours après la Journée internationale 2023 pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU, des conférences sur le thème « Antiracisme : le poids des mots ».

C’est l’unité Égalité, inclusion et diversité du Parlement européen (oui, cela existe !) qui relève ce puissant défi… « Ce sera l’occasion d’expliquer pourquoi les mots que nous utilisons sont importants, que ce soit lors de réunions formelles ou en discutant au détour d’un couloir », explique l’institution. Le vice-président du Parlement Dimítrios Papadimoúlis ouvrira l’événement. Il fallait cela, car le menu est alléchant : « La première oratrice invitée, Susan Arndt, professeure d’études anglaises et de littératures anglophones à l’université de Bayreuth, présentera une partie de ses recherches sur l’héritage raciste de la langue », explique doctement la communication du Parlement.

Ce n’est pas tout. Cette joyeuse journée s’inscrit dans un contexte, celui de la Semaine de l’antiracisme et de la diversité, qui se déroule du 20 au 22 mars 2023. Les discours d’ouverture sont, cette fois, prononcés par Helena Dalli, commissaire européenne à l’égalité, et Roberta Metsola, présidente du Parlement européen, juste avant le premier atelier : « Justice raciale et élaboration des politiques ».

À la manœuvre, on retrouve tout le camp du bien : l’événement est sponsorisé par Renew Europe (les macronistes), The Left (l’extrême gauche), les Verts, S&D (les socialistes) et la droite (EPP), l'ensemble placé sous la houlette de quelques organismes sulfureux.

Ainsi du principal organisateur de l’événement, l’ENAR (pour European Network Against Racism), une de ces innombrables ONG inconnues des Français, mais bien financées, influentes en Europe et, accessoirement, bien connues des spécialistes de l’entrisme islamiste.

Dans un entretien publié, le 8 mars, par Le Figaro, l’anthropologue au CNRS Florence Bergeaud-Blacker (« L’UE finance des associations islamistes à hauteur de dizaines de millions d’euros ») explique clairement la stratégie de ces groupes qui prospèrent sur une immigration hors de contrôle. « Les Frères européens évitent les confrontations directes avec les États […] Au politique, ils préfèrent, du moins pour le moment, l’influence par la culture et l’économie, le soft power. […] Ils sont très à l’aise dans les milieux des lobbys à Bruxelles où l’on se berce de discours de paix et de vivre-ensemble. »

La chercheuse cite justement l'ENAR. « Au sein de l’ENAR, bénéficiaire de 23 millions d’euros de la Commission (depuis 2007), les Frères imposent leur définition du problème public "islamophobie", ses solutions et son agenda au coordinateur à la lutte contre la haine anti-musulman », explique Florence Bergeaud-Blacker.

Déjà, en février dernier, le député européen LR François-Xavier Bellamy, vigilant sur le sujet, s’était ému de l’entrisme musulman à Bruxelles, de l’organisation de cette même Semaine de l'antiracisme et du profil de l’ENAR.

Mais le parti de François-Xavier Bellamy au Parlement, le PPE, est associé à l’événement... Le RN déterre à son tour la hache de guerre. Dans un courrier daté du 9 mars destiné à la présidente du Parlement européen, la Maltaise Roberta Metsola, et dont BV a pris connaissance, les élus RN Jean-Paul Garraud, président de la délégation française du groupe Identité et Démocratie au Parlement européen, et Jordan Bardella, premier vice-président du même groupe, remarquent que l’ENAR regroupe des associations proches des Frères musulmans comme le FEMYSO ou le CCIE (Collectif contre l’islamophobie en Europe). Ce CCIE n’est autre que le successeur en ligne directe du célèbre CCIF dissous par le Parlement français pour cause de grande proximité avec l’islamisme, rappellent les deux députés.

« Cela fait trop d’années que les institutions de l’Union européenne font preuve d’une indulgence coupable, voire d’un franc soutien, à l’égard de ce groupe de pression islamiste », écrivent-ils. Les membres de cette organisation ont été reçus plusieurs fois dans les murs mêmes du Parlement qui manifeste ainsi son soutien moral, accusent les députés.

Qui a autorisé l’entrée de ces organisations ? L’identité des organisateurs et des intervenants a-t-elle été vérifiée ? Le Parlement européen assume-t-il ce « soutien direct ou indirect au FEMYSO et à l’ENAR, organisations proches des Frères musulmans », demandent Bardella et Garraud qui exigent des actes. Conformément à l’article 32.2 du règlement, « nous vous remercions de bien vouloir notifier ces questions aux députés et de les publier, avec les réponses qui leur seront apportées, sur le site Internet du Parlement dans un délai de quinze jours ». Réponse tout prochainement… La France versera 24,5 milliards d'euros à l'Europe en 2023 et n'en recevra qu'un peu plus de 15 milliards. Le reste, près de 8 milliards, est généreusement offert par les Français et dépensé, entre autres, dans ce type d'initiatives. Heureusement que les Français ne s'intéressent pas trop à l'Europe...

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

24 commentaires

  1. On ne peut qu’admirer la clarté des explications de J.F BELLAMY, et sa détermination à ‘sauver notre civilisation’

    L’expression parait grandiloquente, mais c’est bien à la hauteur d’un Continent entier que l’affaire est engagée.

    Que Dieu (pour ceux qui croient en lui) vienne en aide aux hommes de bonne volonté qui s’attelleront à cette tâche

    Le groupe français LR qui nous a déçus dans son approche des problèmes franco-français ne mérite pas une personnalité comme celle de J.F BELLAMY : souhaitons à celui ci de pouvoir s’appuyer sur des alliés EFFICACES au niveau européen.
    Merci pour vos informations que les lecteurs de B.V vont certainement transférer et répercuter auprès de leur entourage.

  2. Ils sont les 1er racistes, car il semble que le blanc bourgeois surtout d’un certain âge ne semble pas correspondre à leur souhait de nouvelle civilisation…Et ce sont pour la majorité des blancs riches sur nos impôts qui se tirent une balle dans le pied…

  3. Vous pourriez également dire : votre pays s’adapte lentement a ne plus être le votre, ou : vous vous adaptez lentement à vivre à l’étranger sur votre ancien territoire.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois