[Satire à vue] Vivre près d’un point de deal : É. Piolle donne le mode d’emploi

piolle

« Comment vivre au quotidien à proximité d'un point de deal ? » La mairie de Grenoble propose très officiellement, dans son bulletin municipal en ligne, une formation au travers d'un spectacle gauchiste au nom évocateur : Les Copains d'en bas. Estimant, sans doute, que le descriptif de cette pantalonnade immigrationniste était insuffisant, monsieur le maire a fait apposer au bas de l'affiche la question qui tourmente tout bon Grenoblois et qu'il faut ici rappeler sommairement, tant elle paraît venue d'une autre planète : « Comment vivre aux abords d'un point de deal ? » De nombreux habitants en mouraient d'envie mais ne savaient comment s'y prendre. Grâce à Éric Piolle, tout s'éclaire. Quel gilet pare-balles choisir ? Comment entrer dans l'immeuble ? Où se réfugier en cas de règlement de comptes ? Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les didi, les didi, les dealers. Ambiance et chansons de Pierre Perret au programme !

À l'heure où les balles de kalachnikov transpercent, dans certaines villes, les murs pour atteindre de paisibles locataires, le bobo des alpages ose l'encouragement à vivre dans ces lieux. Rien n'arrête l'idéologue mondialiste pour réaliser un spectacle enchanteur, une sorte d'opérette minimaliste pour MJC stalinienne. Sur scène, une femme au violoncelle et un comédien se démènent pour vanter les mérites de la vie en cité. Le synopsis de l'affaire relègue La Petite Maison dans la prairie au rang de cruel mélodrame. Au pays des tirs de mortier, tout n'est que convivialité, bonheur et joie de vivre. Le Club Méditerranée peut revoir son concept. Les G.O. évoqués sont d'adorables rappeurs, leurs mamans offrent couscous et moult friandises, l'épicier du coin est un humaniste peu porté sur le chiffre d'affaires, etc. Au sortir de la salle, tous de rechercher l'agence de voyage offrant des séjours dans ce paradis terrestre.

Le prétexte à cette avalanche de bons sentiments réside dans l'épopée d'un couple (suicidaire) qui a souhaité vivre la mixité sociale. Les auteurs nous le donnent en mille : ils découvrent un monde que les médias nous ont caché. « Le récit de ces rencontres dessine une vérité autre que celle souvent entendue dans les médias », est-il indiqué. Plus aucun doute : les incendies de voitures sont autant de signaux lumineux pour s'inviter entre voisins. Dites-le avec des flammes. Le romantisme de l'offrande en béton tombant sur les policiers échappe au commun des Français.

"Les copains d'en bas" est le thé dansant des retraités macronien et Insoumis. Un petit tour sur la piste du circus mondialiste et chacun rejoint son pavillon bardé d'alarmes et de volet anti-intrusion. Heureux riverains qui ont déjà trouvé la réponse à la question posée par Eric Piolle !

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

51 commentaires

  1. Soumission ,voilà la gauche,.
    Aucune résistance, ni au burkini,ni à l ‘abaya,ni aux points de deal ect .
    La gauche est par excellence la faiblesse face aux envahisseurs, la permisivité face aux hors la loi,le laisser aller à tout va.
    Français, réveillez vous vite ,le navire France prend l ‘eau.

    • Mais la gauche est de partout et surtout parmi le syndicat de la Magistrature, le monde enseignant en est claffi !! toutes les associations d’aides, Fabius au conseil constitutionnel, Moscovichi à la Cour des Comptes etc.. Bien planqués avec de très bons salaires !!! Renseignez vous sur le club « Le Siècle » et vous comprendrez !!!

  2. Impossible de rire ou simplement de critiquer. Ces politicards sont responsables du malheur de la France et des Français. Ceux qui votent pour eux sont des détraqués irresponsables.

  3. Promenez-vous dans Grenoble et regardez autour de vous et vous comprendrez pourquoi il est maire de la ville.
    La majorité de la population de la ville de Grenoble lui ressemble ; un troupeau d’écolo-gauchistes et des clandestins en grand nombre !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois