[Satire à vue] Ukraine : Emmanuel Macron mise tout sur le pape François

macron pape françois

Ukraine, Russie, États-Unis : Emmanuel Macron ne sait plus à quel saint se vouer. Les livraisons d'armes à Zelensky n'ont pas apporté la paix espéré. C'est à n'y rien comprendre. De passage à Rome, le Président a rencontré le pape François. Son dernier espoir... Un homme de foi pourra peut-être raisonner les parties en présence. Au cours de l'entretien, le Président français, désabusé, usé par ses démarches infructueuses et les dépenses mirobolantes en matériel militaire, demande au Saint-Père un petit service. S'il pouvait, dans sa grande bonté, passer un coup de fil à Poutine et à son pape personnel, le patriarche orthodoxe Kirill... Qu'il tente d'arranger le coup. Pendant qu'il y est, si son forfait téléphonique le permet, qu'il appelle également Joe Biden. Surtout, qu'il parle bien fort dans l'appareil !

« Joe Biden a, avec le pape, une vraie relation de confiance. Le pape peut avoir une influence sur lui pour le réengagement américain en Haïti et en Ukraine », a déclaré le chef de l'État à sa sortie du Vatican. Dans la tête du négociateur élyséen, la balle est désormais dans le camp du religieux. Un échange amical avec la Maison-Blanche, une bonne leçon de morale chrétienne à Poutine et l'affaire est pliée. Fin des hostilités, peace and love et dossier suivant. Ah, zut ! il a oublié de lui demander d'envoyer un mail au gars de la CGT, Philippe Martinez. Celui-là, aussi, a bien besoin d'entendre une parole de paix. Brigitte Macron le retient. Son mari avait dressé la liste des personnalités à contacter pour arranger les affaires de la France. Mélenchon, Zemmour, Le Pen et tutti quanti. Un coup de fil magique à chacun, un Notre Père récité au téléphone... on ne sait jamais.

Au Vatican, Emmanuel Macron n'était pas venu les mains vides. Son présent est un livre d'Emmanuel Kant datant de 1796 dont le titre, Projet de paix perpétuelle, est un clin d’œil au service demandé. Donnant-donnant. Il ne téléphone pas, l'Élysée reprend le bouquin. Manque de chance, la photo de l'ouvrage diffusée sur Twitter montre une page de garde estampillée d'un sceau polonais : « salle de lecture académique » de Lviv. La polémique enfle. Les uns affirment qu'il s'agit d'un ouvrage volé à la Pologne par les nazis, d'autres prétendent que l'objet a pu sortir du pays bien avant la Seconde Guerre mondiale. Un lecteur indélicat qui n'a pas restitué l’œuvre à la bibliothèque, un chapardage... Tout semble réuni pour que le pape François n'accède pas à la demande d'Emmanuel Macron. Un cadeau empoisonné. Arrestation pour recel. Merci bien. De toutes façons, menottes au poignet, comment téléphoner à Poutine et consorts ?

De retour à son bureau, Emmanuel Macron a prié saint Glinglin, patron des processus de paix.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

42 commentaires

  1. Comme si le Pape pouvait intervenir ,si les politiques ne peuvent rien faire ce n’est pas lui qui va régler le problème .

  2. Ce pauvre Macron serait-il encore en détresse pour avoir encore recours au PAPE ? mais il n’a pas encore compris que ni le PAPE ni même le Bon DIEU même en lui passant directement un coup de fil, ils ne pourront rien faire ni pour l’UKRAINE ni pour la France. Même s’il fait des prières jour et nuit, il n’y aura pas de miracle. L’HOMME est seul responsable de son présent et de son avenir. Et en même temps, j’en profite pour dire REMERCIER tous ceux qui ont voté pour un tel HOMME ! .

  3. Et toujours du « en même temps » il va chez le pape François prêcher pour un appui en vue d’une solution de paix dans le conflit russo-ukrainien , et d’un autre côté il vend allègrement des armes aux ukrainiens (canons , chars, etc…) , et pour en rajouter 2000 soldats ukrainiens vont être formés sur notre sol , non mais de qui se fiche t-il ?
    J’ajoute dans les choix qu’il fait pour enfoncer notre pays au plus bas , en nommant ministre de l’EN aux idées bien marquées et arrêtées contre la population blanche qu’il faut combattre , une autre ministre arabe au ministère de la culture , je ne pense pas qu’elle va promouvoir l’histoire de France et sa culture , mais plutôt du genre culture mondialiste et encore bien orientée ; avec tout çà n’est-ce pas de la provocation de la part de Macron ?

  4. Il ne sait plus ou courir et en plus, maintenant, il reçoit dans son palais les parents des victimes de francocides et autres puisqu’il y a aura aussi les féminicides, les écocides, de quoi être cidéré !

  5. Quand un président français, énarque-jésuite, rencontre un pape jésuite, que se racontent-ils ? Des histoires de jésuites…

  6. « Joe Biden a, avec le pape, une vraie relation de confiance » : ceux qui se ressemblent s’assemblent.
    Pauvres catholiques!

  7. Si ce Pape avait été un citoyen « ordinaire » il serait chez les nulles pardon les nupes ! Ne vous attendez donc pas à des miracles !

    • « Mais bon, le catholicisme français faisant de gros efforts pour devenir une ONG gauchiste » (Arnaud Florac, que je félicite chaleureusement pour sa lucidité). Les ONG, quelle que soit leur dénomination, n’œuvrent jamais pour la paix, mais au contraire dans le but de donner richesse et pouvoir à leur commanditaire. Raté pour le Saint-Siège qui se dirige droit vers le naufrage.

  8. Ils se concertent, c’est normal, ils ont le même but. Détruire l’église catholique et la civilisation Chrétienne.

  9. N’est-ce pas Staline (un Russe, déjà) qui aurait répondu à Churchill en 1945 à Yalta quand ce dernier lui parlait de l’intervention du Vatican :  » le Pape, combien de divisions ? »…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois