La guerre en Ukraine va aborder un nouveau tournant dans les prochains jours. Parce que le « général Hiver » va finir par arriver ? Parce que la vient d’annoncer qu’elle a recruté 300.000 réservistes et la fin de la mobilisation partielle ? Ou encore parce que l’Ukraine, de son côté, affirme avoir détruit 300 drones russes depuis le mois de septembre ? Non. Parce que, le 8 novembre prochain – dans une semaine -, on vote aux États-Unis. Notre ami Frédéric Lassez l’évoquait déjà, le 16 octobre dernier, « L’avenir de l’Europe se dessine à Washington ». Ces fameuses midterms qui rebattent les cartes à la mi-mandat.

Les 435 sièges de la Chambre des représentants, présidée par la démocrate Nancy Pelosi, et 35 des 100 sièges au Sénat, présidé par le démocrate Dick Durbin, vont être renouvelés. Or, la partie n’est pas gagnée pour Biden, d’autant que ses débuts de mandat ont été bien poussifs et que la guerre en Ukraine a fait son entrée dans le débat. Et la guerre, c’est de l’argent. Depuis le début de l’année, l’aide américaine à l’Ukraine aurait coûté 17,5 milliards de dollars, d’après un article du Figaro du 27 octobre. Selon le site Intercept, cité dans cet article, ce coût pourrait monter jusqu'à 40 milliards de dollars. C’est quasiment l’équivalent du budget du ministère des Armées françaises pour 2023 (44 milliards d’euros). Des chiffres qui donnent le tournis, et incitent à réfléchir.

Ils donnent à réfléchir du côté des républicains. Mais il n'y a pas que les chiffres qui fassent réfléchir. On se souvient que, le 9 octobre dernier, lors d’un meeting en Arizona, Donald Trump n’avait pas mâché ses mots : « Nous avons une guerre entre la et l’Ukraine avec potentiellement des centaines de milliers de personnes qui meurent. Nous devons exiger la négociation immédiate d’une fin pacifique à la guerre en Ukraine ou nous finirons avec la Troisième Guerre mondiale et il n’y aura jamais eu de guerre comme celle-ci. » L’ancien président avait même dénoncé la « stupidité » de Biden.

Mais aujourd’hui, c’est aussi du côté démocrate que le beau consensus autour d’un soutien inconditionnel, coûte que coûte et donc hors de prix, commence à se fissurer. Une lettre adressée au président Biden, signée de trente parlementaires appartenant à l’aile gauche du parti démocrate, en date du 24 octobre, vient d’être publiée. Voici ce qu’elle dit en conclusion : « Nous vous exhortons à déployer des efforts diplomatiques vigoureux à l’appui d’un règlement négocié et d’un cessez-le-feu, à engager des pourparlers directs avec la Russie, à explorer les perspectives d’un nouvel arrangement européen de sécurité acceptable pour toutes les parties qui permettra une Ukraine souveraine et indépendante et, en coordination avec nos partenaires ukrainiens, à rechercher une fin rapide du conflit et à réitérer cet objectif en tant que priorité absolue de l’Amérique. » Une lettre dépassée ? Le journal britannique The Guardian rapporte que la principale signataire de cette lettre, la chef de file du caucus progressiste Pramila Jayapal, a publié dans la foulée un communiqué dans lequel elle affirme que cette « lettre a été rédigée il y a plusieurs mois, mais a malheureusement été publiée par le personnel sans vérification ». Pramila Jayapal s'est empressée de déclarer : « Permettez-moi d'être clair : nous sommes unis en tant que démocrates dans notre engagement sans équivoque à soutenir l'Ukraine dans sa lutte pour sa démocratie. »

Il n'empêche que la lettre, bel et bien signée par trente parlementaires démocrates, malgré cette rétractation, révèle que le consensus autour du soutien inconditionnel à l'Ukraine n'est peut-être plus aussi évident qu'on veut bien le laisser croire. L'occasion, pour les républicains, de jouer leur partition. Ainsi, le Californien Kevin McCarthy, chef des républicains à la Chambre des représentants, n'a pas manqué de souligner que les Américains ne signeraient pas un chèque en blanc à l'Ukraine alors que se profile une récession. Quoi qu’il en soit, si les démocrates devaient perdre la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat, Joe Biden ne bénéficierait pas d’un 49-3 à l’américaine et ne serait plus aussi libre dans la conduite de cette guerre.

7949 vues

28 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. Si l’on veut bloquer la macronie et avancer vers le frexit qui nous sauvera il faut soutenir les républicains US. Une perte de majorité des démocrates mettrait un terme à l’inbécilité usa-ue-otan-france-Ukraine.
    Il est permis de penser que malgré la dernière fraude des démocrates déjà lancée ils perdront tout. Comme on dit « croisons les doigts ».

  2. On a l’impression d’ avoir affaire à une histoire de poupées Russes avec Zelensky dépendant d’Ursula qui dépend elle-même de l’OTAN de Biden qui dépend lui-même du « deep state »! Où se trouve le choix démocratique des peuples dans tout cela ? J’espère que ces midterms vont remettre le peuple au centre de la vie politique . J’espère que le peuple va assagir tout ce petit monde en votant une majorité pour Trump à la chambre des représentants et au Sénat américain . Ce qui est symptomatique de notre perte d’indépendance, est le fait que nous soyons pendus aux résultats d’une élection qui ne devrait pas nous intéresser plus que çà . De plus en plus de décisions politiques sont tributaires de ce qui celles qui se décident aux states . Entre autres, le fait que nous devrions nous débarrasser de nos diesels avant 2035, dernier délai .

  3. Le monde américain est totalement hystérique. Quels sont les gains pour l’Amérique de déverser ces armements dans des quantités jamais vues . L’Ukraine n’a aucun intérêt stratégique, ni économique sauf ses céréales. Que le Donbas ou le Donetz soient russes ou ukrainiens, peu importe pour la l’humanité.Il y a d’autres défis qui devraient mobiliser l’Amérique, et sans doute la menace chinoise .Les démocrates américains incarnation du bien aiment la guerre, on l’a vu au Vietnam. Mais rappelons aux Ukrainiens que tous ces régimes fantoches soutenus à coups de dollars d’armement US ont sombré;

  4. Si la guerre ne leur rapportait rien je ne pense pas que les Américains poursuivraient les opérations. Ils vendent des armes, leurs alliés aussi et par la même occasion ils imposent leur façon de vivre et de penser. Pourquoi se priver d’une aussi belle aubaine.

  5. La Famille Biden à beaucoup trop investi en Ukraine (prise du contrôle de l’énergie par exemple), en déversant des milliards de dollars tant en liquide, en matériel en formation de militaires que perdre le Donbass et devenu impensable. La non réélection de Trump, curieusement, qui est ce qu’il est comme tout bon Américain malheureusement, la guerre contre la Russie n’aurait pas eu lieu comme nous la connaissons actuellement.

    1. Sans oublier les labos de recherches médicales plus ou moins douteuses…
      Il faut se souvenir que des le début du conflit l’OMS avait demandé d’évacuer tout le « matériel biochimique » potentielement dangereux ( virus, éléments bactériologiques… ) poutine n’a rien inventé !

      1. Vous avez raison sur tous les points. Les Français sont peut-être un peu « bêtes » mais les Ukrainiens battent tous les records car ils n’ont toujours pas compris (sauf Zelensky le corrompu!) que les US se servent d’eux comme cobayes et pour se remplir les poches avec leur vente d’armes et leur fabrication d’armes chimiques et biologiques et expérimentations avec évacuation d’une certaine usine… et de tout son personnel y compris militaire! Si les US les « lâchent », la guerre se terminera. Espérons que Biden aura un éclair de lucidité et que l’UE ne prendra pas la relève. Mais là, ce n’est pas gagné.

  6. Si les ricains n’étaient pas là… Cette chanson pourrait presque être d’actualité mais avec un autre sens. BIDEN est sénile et malade, tout le démontre. Il y a aux USA la procédure d’empechment pour un cas pareil. Mais il est maintenu pour porter la responsabilité de ceux qui autour de lui tirent les ficelles. En attendant l’U.E fantoche n’est pas à la hauteur de ce qu’on attendait d’une telle organisation. Le temps de récupérer notre totale souveraineté en France est arrivé.

    1. Si impeachment il y a, ce sera Kamala Harris qui sera présidente. Si cela change quelque chose, ce sera en pire…

  7. Tant mieux ..si cet individu n’avait plus tous les pouvoirs …ce fou furieux serait calme …à lui de soigner sa tête .

  8. Il est très probable que les Démocrates vont perdre ces élections et que, de ce fait, Biden et ses amis néo-conservateurs ne pourront plus aider autant l’Ukraine qu’ils ne l’ont fait depuis huit mois mais, ceci dit, élections perdues ou pas, la Russie ne peut pas perdre cette guerre parce que, comme le répète en boucle l’expert militaire américain Scott Ritter, la Russie dispose de beaucoup plus de moyens humains, matériels et industriels que l’Ukraine. Par ailleurs, les Russes ne veulent plus combattre dans un rapport de forces défavorable de 1 contre 2, avec un bras dans le dos pour ménager les populations civiles comme ils l’ont fait depuis le 24 février, d’où l’idée de déplacer en Russie les populations civiles russophones menacées, jusqu’à la fin du conflit de façon à ce qu’elles ne gênent plus les opérations militaires. Avec l’arrivée du gel, la fin de la raspoutitsa et l’arrivée de 300000 hommes supplémentaires sur le front, l’heure de l’offensive d’hiver sera venue. La bataille de Kherson sera-t-elle un remake de la bataille de Stalingrad ? Il se dit que les Russes pourraient masser 150000 hommes dans ce secteur face aux 60000 soldats ukrainiens.

  9. Un espoir avec ces midterms et le retour de Trump sur la scène dont le monde a vraiment besoin.

  10. Personnellement, je ne retient que cette info: « Nous vous exhortons à déployer des efforts diplomatiques vigoureux à l’appui d’un règlement négocié et d’un cessez-le-feu, à engager des pourparlers directs avec la Russie, à explorer les perspectives d’un nouvel arrangement européen de sécurité acceptable pour toutes les parties qui permettra une Ukraine souveraine et indépendante et, en coordination avec nos partenaires ukrainiens, à rechercher une fin rapide du conflit et à réitérer cet objectif en tant que priorité absolue de l’Amérique. »
    Donc, les élus des USA font le taff pour mettre prioritairement les intérêts de leur pays … alors qu’ils sont à des milliers et milliers de kms de l’Ukraine. Et ceci prouve que macron et vonderlayen sont des nuisibles européistes et mondialistes n’ayant qu’une envie fracasser encore et encore plus la zone européenne par tous les moyens jusqu’à imposer une guerre industrielle puis civile.
    Les crises ( Santé, Education, Emploi, Sécurité et tout le reste en fait ) qui sont en train de fracasser la France ne sont que les conséquences des décisions de cet auto proclamé « premier de cordée ». Il a participé, décidé et exécuté le fracas sociétal qui s’est accéléré depuis mai 2017 … La question qui reste: qui va « sauver » la France ? Aux USA, le bidon est déjà en train de se percer …En France, « stop ou encore » ?

  11. L’Ukraine démocratique, c’est comme la démocratie albanaise . Si les Biden père et fils ne s’étaient pas englués à Maïden, il n’y aurait pas eu d’Ukraine souveraine . Souhaitable ou non, cette souveraineté est à conquérir et son pilier s’appelle Otan, le machin antimoscovite qui garantit la guerre entre slaves . Celle-ci entrainera la ruine de l’Europe puis sa disparition au profit de la seule Amérique . De quoi faire oublier la défaite flagrante et honteuse en Afghanistan.

  12. Avant ce vote de midterm, ce qui m’étonne c’est le silence assourdissant des média français à propos des crimes du fils Biden, le rapport de 600 pages ayant été envoyé aux députés et aux sénateurs, rapport dans lequel Biden père est impliqué au temps ou il était vice président d’Obama, nos média crachent sans arrêt sur Trump, mais le contenu de l’ordinateur du fils Biden vaut le détour et silence sur les rangs.

  13. Les démocrates, et surtout Biden pousse à la guerre en Europe. Aucun état engagé dans les accords de Minsk (2014) , n’a exercé son autorité auprès de l’Ukraine, afin de lui faire respecter les accords (dans quel dessein la France et l’Allemagne, n’ont rien fait ? ). Au états unis, à priori seuls les républicains et notamment Trump, pourrait faire cessé cette enchère à l’armement, et trouver une solution diplomatique… Macron étant trop occupé à faire la promotion catastrophique des voitures électriques.

  14. Le slogan « US go home » n’a jamais été autant d’actualité depuis la chute du mur de Berlin !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter